Les droits humains des femmes

La violence est l’une des plus graves violations des droits humains, et les femmes sont souvent agressées à des fins sexuelles, voire en raison de leur sexe. Le phénomène de féminicide prend de l’ampleur et les rapports estiment que, sur l’ensemble des femmes tuées en 2012, près de la moitié l’ont été par leur partenaire intime ou par des membres de leur famille. Les défenseurs des droits humains des femmes sont également souvent les cibles d’actes de violence délibérés. Selon un rapport du Rapporteur spécial sur la violence contre les femmes qui a été publié en 2012, les dirigeantes communautaires en Colombie et les femmes qui luttent pour leurs droits sont les principales cibles des homicides liés au genre.

En vertu des traités internationaux, comme la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, les gouvernements sont légalement tenus de protéger les femmes contre la violence, de promouvoir les droits humains de toutes les femmes et d’assurer leur émancipation économique, légale, sociale et politique. Pour y parvenir, il faut prendre des mesures de prévention de la violence sous toutes ses formes, réformer les lois et les politiques discriminatoires et permettre aux victimes d’actes de violence d’accéder à la justice.

ONU Femmes promeut et fournit une assistance technique afin de s’assurer que les États créent et mettent en œuvre des lois, des politiques et des plans visant à protéger les femmes contre les nombreuses formes de violence. Nous travaillons avec d’autres partenaires des Nations Unies pour former et éduquer les agents de la force publique et le personnel de justice.

En Palestine, des procureurs spécialisés amélioreront l’accès des victimes d’actes de violence à la justice

ONU Femmes forme actuellement un regroupement de 15 procureurs publics spécialisés au traitement des cas de violence domestique et de violence sexiste. Nous soutenons également le développement de procédures opérationnelles standards et nous contribuons à l’amélioration de la coordination avec les fournisseurs de services afin de permettre aux victimes d’actes de violence d’accéder à la justice.

Mettre fin à l'impunité du fémicinide à travers l'Amérique latine

Sur les 25 pays affichant les plus hauts taux de féminicide, plus de la moitié se trouvent dans la région des Amériques. Avec la hausse des signalements d’actes de violence à l’égard des femmes causés par la criminalité organisée et par le trafic de personnes, de stupéfiants et d’armes, ONU Femmes et le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies ont développé un modèle de protocole pour orienter les enquêtes sur les homicides fondés sur le genre. Plusieurs pays d’Amérique latine travaillent actuellement à la mise en œuvre du protocole, dont l’objectif consiste à améliorer le traitement des victimes et à mettre fin à l’impunité pour les dizaines de milliers de meurtres de femmes et de filles qui sont perpétrés chaque année en Amérique latine.

Ce que dit la Déclaration de Beijing sur les droits humains des femmes

Retournez à notre kit de rédaction au sujet de la violence à l’égard des femmes, a l’occasion de 25 Novembre 2014

Vidéo
Vidéo
Deeyah Khan – Artiste multidisciplinaire récipiendaire des prix Emmy et Peabody

Née en Norvège de parents originaires d'Afghanistan et du Pakistan, l'artiste multidisciplinaire Deeyah Khan a remporté un prix Emmy et le prix Peabody pour son documentaire sur l'horreur des crimes d'honneur dans les communautés d'immigrants en Europe, intitulé Banaz: A Love Story.