Où je me tiens : Atefe Mansoori

Date : mercredi 9 mars 2016

Atefe Mansoori, 52, from Afghanistan, is Director of Abdullah Muslim Company, which processes and exports saffron.
Photo courtesy of Abdullah Muslim Company
Quote

Les cultivateurs ne pensaient pas que je serais à même de travailler dans ce secteur, car je suis une femme et que ce n’est pas un travail de femme.

Lorsque j’ai commencé à travailler dans le traitement et l’exportation de safran vers les marchés internationaux, les cultivateurs et les producteurs de safran ne voulaient pas me confier le traitement et l’exportation de leur safran, car ils étaient convaincus qu’en tant que femme j’étais trop faible pour mener ce genre d’affaire. Avec l’aide de mon mari et des membres masculins de ma famille, j’ai rencontré les producteurs de safran et je leur ai expliqué que j’avais une bonne connaissance du produit, un peu d’expérience et la capacité de travailler dans ce secteur. Je leur ai assuré qu’ils ne souffriraient d’aucune perte s’ils me faisaient confiance. Après de nombreuses discussions, quelques cultivateurs de safran ont accepté de travailler avec moi, afin de tester si j’avais la capacité de diriger cette entreprise.

Ensuite, j’ai dû convaincre les femmes de travailler avec moi. Dans mon village, elles n’avaient pas l’habitude de travailler hors de chez elles. J’ai discuté avec leur mari et les autres membres de leur famille et je leur ai expliqué les avantages de travailler à l’extérieur de chez elles. J’ai dit à leur mari : « votre épouse et vos filles gagneront de l’argent pour supplémenter le revenu familial. Et il y aura plein de femmes à l’endroit où votre épouse travaillera ». Après de très nombreuses conversations avec chaque famille, elles ont accepté de travailler avec moi. À présent la plupart d’entre elles sont des femmes d’affaires qui dirigent leur propre entreprise.

La visibilité accrue s’est cependant accompagnée de menaces de mort de la part des extrémistes religieux parce que je me rendais sur les marchés. Malgré quelques difficultés, je n’ai jamais abandonné, car je savais que la seule manière d’éliminer la violence à l’égard des femmes était d’aider de les aider à devenir économiquement indépendantes et autonomes. Avec cela à l’esprit, j’ai travaillé dur et je me suis battue pour aider les femmes à apprendre, à travailler et à gagner de l’argent. Et cela a marché ».


ODD 2 : Faim « zéro »
ODD 8 : Travail décent et croissance économique

Atefe Mansoori, 52 ans, de la Province d’Hérat, en Afghanistan, est directrice de la société Abdullah Muslim Company qui traite et exporte le safran. Elle compte parmi 120 entrepreneuses et femmes d’affaires de tout l’Afghanistan qui se sont réunies pour partager des récits et apprendre les unes des autres lors d’un atelier organisé par ONU Femmes à Kaboul en décembre 2015. Le travail de Mme Mansoori dans son pays est lié aux Objectifs de développement durable approuvés au niveau international. L’ODD n° 2 vise à éliminer la faim et à améliorer la productivité et les revenus des productrices et producteurs à petite échelle de denrées alimentaires, y compris les femmes ; et l’ODD n° 8 est axé sur la promotion d’une croissance économique partagée, de la productivité, de la création d’emplois décents, de l’entrepreneuriat et de meilleures conditions pour les micro-entreprises et les PME.