Où je me tiens : « Notre monde serait meilleur si les femmes pouvaient se sentir en sécurité dans les espaces publics »

Salma Belhassine est une activiste tunisienne qui fait partie du Youth Leadership Programme (YLP), le « Programme de leadership des jeunes », une initiative lancée par le PNUD en partenariat avec ONU Femmes. Elle a récemment participé au Forum de la jeunesse du Conseil économique et social qui s’est déroulé au siège des Nations Unies à New York. À cette occasion, elle a fait part à ONU Femmes de l’action qu’elle menait pour mettre un terme au harcèlement sexuel dans les espaces publics.

Date : mercredi 28 février 2018

Salma Belhassine. Photo: UN Women/Ryan Brown
Salma Belhassine. Photo: ONU Femmes/Ryan Brown
Quote

En Tunisie, de nombreuses initiatives positives sont prises pour faire évoluer les droits des femmes et l’égalité des sexes. Il existe de nouvelles lois qui protègent les droits des femmes à la succession ainsi qu’une loi qui facilite davantage les poursuites en justice pour les cas de violences domestiques. Nous disposons même d’une loi contre le harcèlement sexuel dans les espaces publics. Malheureusement, en pratique, un grand nombre d’entre elles ne sont pas appliquées. 

Certes, l’existence de ces lois, si progressistes, me donne beaucoup d’espoir. Elle me pousse à me faire entendre, haut et fort, parce que nous voulons changer les choses.

Lors d’un atelier sur les ODD, organisé par le PNUD, on nous a demandé quel était le problème auquel nous souhaitions remédier et ce qui nous dérangeait. Pour nous, il s’agissait du harcèlement sexuel. Nous sommes étudiantes, nous nous promenons toutes dans les rues et nous prenons les transports en commun, et, chaque jour, nous faisons face au harcèlement sexuel.

Notre solution : SafeNes, une application mobile qui permet de sensibiliser davantage à ce problème et de mettre en rapport les victimes avec des organisations non gouvernementales spécialisées. Ainsi, ses utilisatrices sont en mesure de rapporter une situation de harcèlement sexuel et de désigner une personne de confiance qui peut suivre leurs déplacements lorsqu’elles se trouvent dans un lieu où elle ne se sentent pas en sécurité. Cette application leur donne aussi la possibilité de contacter directement des avocats pour obtenir de l’aide. SafeNes fournira également des vidéos pour se former à l’autodéfense ainsi que des cartes indiquant les zones sécurisées, et renseignera l’utilisatrice sur les démarches juridiques à entreprendre après avoir déposé une plainte pour harcèlement sexuel.

Notre monde serait meilleur si les femmes pouvaient se sentir en sécurité dans les espaces publics. Les femmes seraient plus actives, plus productives.

Pour nous, les jeunes, la meilleure chose à faire reste de nous faire entendre, de parler haut et fort : nous ne représentons pas l’avenir, nous sommes le présent. Nous ne pouvons pas attendre que les adultes agissent pour nous. Nous devons défendre nos intérêts et ceux des générations à venir. »


ODD 11 : Villes et communautés durables
ODD 9 : Industrie, innovation et infrastructure
ODD 5 : Égalité entre les sexes

Salma Belhassine, activiste tunisienne de 21 ans, est membre du Youth Leadership Programme (YLP), le « Programme de leadership des jeunes », une initiative lancée par le PNUD en partenariat avec ONU Femmes et avec le soutien de l’Agence suédoise pour le développement international (Swedish International Development Agency ‑ SIDA) et de la Fondation pour le savoir Moham-med Bin Rashid Al Maktoum. Désormais dans sa troisième année d’existence, ce programme sans précédent travaille avec plus de 1 000 jeunes dans 14 pays de la région des États arabes, et vise à renforcer les compétences des jeunes en matière de leadership et d’innovation. Belhassine a récemment participé au Forum de la jeunesse du Conseil économique et social qui s’est déroulé au siège des Nations Unies à New York. Elle œuvre, avec quatre autres étudiant(e)s, au développement de SafeNes, une application mobile dont l’objectif est de protéger les femmes du harcèlement sexuel dans les espaces publics. Le travail de Belhassine et de ses collaborateurs/collaboratrices contribue à la réalisation de l’Objectif de développement durable 11 qui tend à faire en sorte que les villes soient ouvertes à toutes et tous, sécurisées, résilientes et durables. Il contribue en outre à l’ODD 5 qui se donne pour but de parvenir à l’égalité des sexes et à l’élimination de toutes les formes de violence faites aux femmes, et montre dans quelle mesure l’innovation peut aider à l’élaboration de solutions durables (ODD 9).

Lisez plus de témoignages dans la série éditoriale « Où je me tiens ».