Quatre femmes autochtones réclament leur espace

Date : mercredi 23 mai 2018

Les peuples autochtones vivent dans 90 pays, représentent 5 000 communautés différentes et parlent une majorité des langues du monde. Ils ne forment que 6 pour cent de la population mondiale, mais constituent 15 pour cent des personnes les plus marginalisées de la planète.

 

Alors que plus de 1 000 représentants autochtones se réunissent à New York à l’occasion de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, axée cette année sur le thème « Droits collectifs des peuples autochtones sur leurs terres, leurs territoires et leurs ressources », nous mettons en avant certaines des femmes activistes au parcours formidable des communautés autochtones du monde entier.

Bien que confrontées à des menaces constantes liées à leurs terres, la sécurité et l’environnement, les femmes autochtones jouent un rôle important au sein de leurs communautés et au-delà. Des populations Rendille du nord du Kenya, à la communauté Quechua au Pérou, les femmes autochtones prennent la parole pour l’autonomisation des femmes, la conservation de leurs terres, et pour les droits de leurs communautés.

Alice Lesepen representing the Rendille peoples of Marsabit County, Kenya. Photo: UN Women/Ryan Brown
Photo: UN Women/Ryan Brown

Lire l’article complet en anglais»