Je suis de la Génération Égalité : Jerry Azilinon, Champion HeForShe, jeune militant

Chaque jour, partout dans le monde, des milliards de personnes choisissent le bon côté de l’histoire. Elles s’expriment ouvertement, font valoir leurs points de vue, se mobilisent et prennent des mesures, quelle que soit leur importance, pour faire avancer les droits des femmes. Elles appartiennent à la Génération Égalité.

Date : lundi 16 mars 2020

Je suis la Generation Egalite
Jerry Azilinon is 23-year old He For She Champion who educates Senegalese boys and men on women’s rights. Photo: UN Women/Khadidiatou Ndiaye
Jerry Azilinon, 23 ans, est un Champion HeForShe pour ONU Femmes au Sénégal. Photo: ONU Femmes/Khadidiatou Ndiaye

Je suis de la Génération Égalité parce que :

Voici trois choses que chacun peut faire pour faire partie de la Génération Égalité :

  • S'informer sur les questions de genre et les droits des femmes
  • Éduquer les garçons pour leur faire comprendre que les femmes ont les mêmes droits que les hommes et doivent être respectées
  • Icon- a girl raises her arm
  • Refuser d'être complice ou témoin silencieux d'actions qui bafouent les droits des femmes

Je me suis rendu compte que dans le monde dans lequel nous vivons, les droits des femmes sont bafoués chaque jour. Dans beaucoup de nos pays d'Afrique, nous aspirons au développement tout en muselant la moitié de notre population. C'est comme un entraîneur de football qui voudrait gagner un match tout en n'utilisant que la moitié de son équipe, ça n'a pas de sens.

J'ai décidé de m'impliquer davantage pour apporter ma contribution. Permettre aux femmes d'exercer leurs droits, ce n'est pas une faveur, ce n'est pas un acte héroïque, c'est tout à fait normal.

Il est essentiel d'éduquer les hommes et les garçons

J'ai décidé d'éduquer les hommes, pour qu'ils comprennent que nous vivons avec des privilèges que nous ne méritons pas. Nous devons renoncer à ces privilèges afin de pouvoir recommencer à zéro en assurant l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

La violence à l'égard des femmes est l'un des plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés. Je crois que c'est principalement parce que nous manquons d'informations. Il y a tellement de gens qui entendent parler de viol mais qui en minimisent la gravité parce qu'ils ne se rendent pas compte de l'ampleur du problème.

Je fais souvent des tournées dans les écoles et je discute avec des garçons pour leur faire comprendre les concepts de genre, de violence basée sur le genre et de droits des femmes.

SDG color stripe

« Permettre aux femmes d'exercer leurs droits, ce n'est pas une faveur, ce n'est pas un acte héroïque, c'est tout à fait normal. »


SDG color stripe

Nous avons besoin que tous les hommes soutiennent les droits des femmes afin de pouvoir avancer plus rapidement.

Les petites actions peuvent donner de grands résultats

Vous n'êtes pas obligé de vous déclarer féministe tout de suite ou de sortir manifester dans la rue avec des banderoles. Vous pouvez commencer par faire de petits gestes, reconnaître le mérite des femmes, comprendre que tout ce que les hommes peuvent faire, et tout ce à quoi ils ont accès, doit être accessible aux femmes.

À la maison, il existe de nombreuses actions simples que l'on peut entreprendre : comprendre que les tâches ménagères ne sont pas réservées à ses sœurs, se réveiller et nettoyer sa propre chambre tous les jours, aider à la cuisine, respecter les filles à l'école.

Si on voit un de nos amis harceler une femme et que cela la met mal à l'aise, on peut intervenir et lui demander d'arrêter.

La lutte pour les droits des femmes doit être un mode de vie, nous devons la vivre au quotidien. 



Jerry Azilinon, 23 ans, est un Champion HeForShe pour ONU Femmes au Sénégal et également un champion du mouvement One Campaign contre l'extrême pauvreté. Il fait partie du Conseil des jeunes de l'UNICEF au Sénégal et, dans son temps libre, il est entraîneur adjoint d'une équipe de football entièrement féminine.