News
Articles
116 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
Type d’article
Sujet
1 - 20 de 116 résultats

Où je me tiens : « Une femme peut et devrait pouvoir travailler »

vendredi 16 août 2019

Au cœur de la communauté rurale de Karak se trouve la ville de Taibeh, où Mona Ahmed Alqkla, âgée de 39 ans, a trouvé un endroit sûr pour sa famille il y a sept ans, après avoir fui le conflit à Dara’a, en Syrie. Elle n’avait jamais eu l’occasion de travailler jusqu’à maintenant. Elle a récemment rejoint le programme de volontariat incitatif en tant que couturière au Centre Oasis de Taibeh, qui a été lancé par le ministère du Développement social en partenariat avec ONU Femmes en mars 2019.

Où je me tiens : « L’égalité entre les hommes et les femmes... est une obligation morale »

jeudi 8 août 2019

Taher Sellami, jeune entrepreneur et étudiant en commerce, s’ingénie à favoriser le changement social en Tunisie et dans le reste du monde grâce aux nouvelles technologies.

Où je me tiens : « La participation des jeunes femmes à la consolidation de la paix permettra d’instaurer une paix durable »

jeudi 8 août 2019

À 32 ans, Susan Sebit, originaire du Soudan du Sud, est une avocate accomplie. Elle milite pour la protection des femmes et des enfants contre la violence et pour la mise en œuvre des cadres mondiaux adoptés en faveur des droits des femmes, de la paix et de la sécurité.

Où je me tiens : « Les gens me disaient : comment vas-tu pouvoir jouer au football, tu es une fille ! »

jeudi 8 août 2019

Fathime Tibu, 26 ans, est la plus jeune entraîneuse de MTG United, la ligue de football pour Changer les règles du jeu (MTG) d’une organisation de développement basée à Kilifi, au Kenya. Elle a récemment partagé sa propre trajectoire avec ONU Femmes, en évoquant ses aspirations et en expliquant que le sport est un puissant outil d’autonomisation des filles.

Où je me tiens : « Nous combattons les préjugés en élevant nos voix »

jeudi 8 août 2019

Alexandra Tomasevic, 25 ans, est une journaliste en herbe et étudiante en littérature à Belgrade, en Serbie. Elle souffre d’une paralysie cérébrale. Alexandra plaide en faveur des enfants et des jeunes en situation de handicap depuis son plus jeune âge et participe au programme de mentorat d’ONU Femmes.

Où je me tiens : « Le simple fait de porter nos vêtements traditionnels semble perçu comme l’expression d’une résistance »

mercredi 7 août 2019

Sonia Maribel Sontay Herrera est une femme autochtone guatémaltèque, défenseuse des droits humains. Sa vision est de faire en sorte que le Guatemala respecte les droits des femmes autochtones et entende leurs voix.

Où je me tiens : «je crois que les temps ont changé et que ma communauté a besoin de s’adapter à ce changement »

mardi 14 mai 2019

Ibrahim Hamawa, est le Lamido—chef traditionnel—de Zamay Kanton, un district dans la Région de l’Extrême Nord du Cameroun. Le chef traditionnel de 63 ans a déjà nommé la première femme comme une Lawal (Chef de village) et encourage davantage des femmes à assumer des fonctions décisionnelles au sein du Conseil traditionnel. Si les femmes d’autres pays peuvent faire de bons leaders, pourquoi ne devraient-ils pas dans sa communauté, il conteste.

Où je me tiens : « Nous avons remporté le premier tournoi international de cricket féminin pour aveugles »

mardi 7 mai 2019

Bhagwati Bhattarai-Baral est la capitaine de l’équipe nationale féminine de cricket pour aveugles au Népal. L’équipe a récemment (en février 2019) remporté le premier tournoi international de cricket féminin pour aveugles Bhagwati Bhattarai-Baral et ses coéquipières ont dû surmonter de nombreuses difficultés pour prouver que les femmes en situation de handicap peuvent être des athlètes de compétition professionnelles.

Où je me tiens : « Les filles doivent contribuer à l’innovation et à la technologie »

mardi 23 avril 2019

À 16 ans, Jakomba Jabbie est l’une des plus ardentes voix qui s’expriment en faveur de l’éducation de toutes les filles de Gambie, particulièrement en matière de sciences et de technologies. L’éducation est importante, surtout pour les filles. Elle permet de développer la confiance en soi, de mettre en valeur ses talents personnels et de s’exprimer en faveur de ses propres droits. Si nous ne sommes pas éduquées, nous ne serons pas conscientes de nos droits et de nos responsabilités. Ce sont les enseignants qui déclenchent tout. Ils demandent ce que l’on veut faire dans...

Où je me tiens : « Je n’ai jamais abandonné et j’apprends tous les jours »

lundi 4 mars 2019

Selon les dernières données de la Banque mondiale, 1,7 milliard d’adultes dans le monde ne sont toujours pas bancarisés, une proportion de 56 pour cent d’entre eux étant des femmes. La tendance se poursuit en Afrique où près de 95 millions de personnes adultes non bancarisées reçoivent des paiements en espèces en échange de leurs produits agricoles et 65 millions épargnent en ayant recours à des méthodes semi-formelles. Faute d’accès aux services bancaires et de compétences en matière financière – notamment pour épargner, préparer un budget ou gérer l’endettement – les femmes qui sont déjà pauvres n’ont que peu voire aucun moyen d’investir, de bénéficier d’une retraite ou de constituer une réserve pour faire face aux situations d’urgence. En cas de crise humanitaire, ces défis s’aggravent. Esperance Mutegwaraba, âgée de 61 ans, a fui pour échapper au conflit en République démocratique du Congo en 2012, tout comme 30 000 autres réfugiés.

Où je me tiens : « Nous devons croire en nous-mêmes pour pouvoir être des leaders »

mercredi 30 janvier 2019

Betty Mtehemu, vice-présidente de Fabric Clothes Sector et présidente du Syndicat des femmes du marché Mchikichini de Dar es Salaam a constaté que la sensibilisation aux droits des femmes sur le lieu de travail avait amélioré la sécurité du marché.

Où je me tiens : « Ils m’ont forcée à tomber enceinte »

mercredi 30 janvier 2019

Aung Ja avait 18 ans quand une femme de Myitkina, dans le nord du Myanmar, l’a convaincue d’accepter un emploi dans une usine en Chine.

Où je me tiens : « La coopérative de Yanouh m’a permis d’accroître mes revenus et ma liberté de mouvement »

mardi 29 janvier 2019

Malgré une certaine résistance de la part de son mari, Ibtissam Jaber a pu devenir membre de la coopérative de Yanouh, située en zone rurale au Sud-Liban. Mère de sept enfants, Ibtissam Jaber aime confectionner des produits agroalimentaires traditionnels et sait combien il est important qu’elle contribue aux revenus de son ménage.

Où je me tiens : « Nous devons combattre l’idée que ce qui se passe au sein de la famille ne doit pas être divulgué au-dehors »

jeudi 15 novembre 2018

Pour Ina Grădinaru, psychologue dans un centre de femmes en Moldavie, son travail auprès de victimes de la violence est beaucoup plus qu’un simple travail. Il s’agit d’une responsabilité sociale, et même d’une mission. Dans le cadre de la campagne #ÉcoutezMoiAussi, Mme Grădinaru évoque son travail, les difficultés persistantes et les mythes qui doivent être brisés pour mettre fin à la violence.

Où je me tiens : « Lorsqu’on est une personne LGBT, il faut lutter tous les jours contre les préjudices et la violence »

jeudi 15 novembre 2018

Helen Tavares savait qu’elle était différente des autres, mais il lui a fallu longtemps pour accepter son identité sexuelle en raison des pressions et des attentes de la société. Bien que l’homosexualité soit légalement permise au Cabo Verde, les personnes LGBT y sont victimes de discrimination et de violence. Les mariages entre personnes du même sexe n’y sont pas reconnus, et une discrimination constante pèse contre les personnes LGBT dans les domaines de l’emploi et du logement.

Où je me tiens : « Les personnes en situation de handicap ne parlent pas des violences qu’elles subissent parce que, souvent, cela signifierait dénoncer leurs proches »

mardi 13 novembre 2018

À la suite d’un diagnostic, Amira Kushta* a appris qu’elle était atteinte d’une tumeur rare à la colonne vertébrale ; une chirurgie du dos lui a été pratiquée quand elle avait 19 ans dont elle est restée paralysée. Sa maison est devenue sa prison pendant 24 ans.

Où je me tiens : « Pour les 16 Jours d'activisme, je souhaite mettre en lumière les femmes qui dénoncent le harcèlement »

mardi 13 novembre 2018

Nesrine est journaliste radio à Alger, la capitale de l'Algérie. En 2017, elle a participé à une formation Genre et média adressée aux journalistes et organisée par ONU Femmes en partenariat avec le ministère algérien de la Communication. Un an plus tard, Nesrine Charikhi explique en quoi cette formation l'a aidée à changer sa façon de rendre compte de la violence à l'égard des femmes et des filles dans ses reportages, notamment dans son émission radio « Au cœur de la société ».

Où je me tiens : « J’ai lancé Thaiconsent pour introduire le concept de consentement »

mardi 13 novembre 2018

En Thaïlande, les femmes refusent désormais de garder le silence et de coexister avec la culture du viol. Lancée en 2015 par une jeune activiste, la campagne ThaiConsent ouvre des espaces aux hommes et aux femmes pour parler du consentement.

Où je me tiens : « J’ai créé la Fondation Wangu Kanja pour apporter aux survivantes le type de soutien que je n’ai pas reçu »

mardi 13 novembre 2018

Le rapport sur la violence à l’égard des enfants au Kenya indiquait en 2010 qu’une fille sur trois avait subi des violences sexuelles dans ce pays avant d’atteindre l’âge de 18 ans. Wangu Kanja, une rescapée de la violence sexuelle, a créé une fondation pour apporter le soutien dont chaque survivante de ce type de violence a tant besoin au Kenya.

Où je me tiens : « Je suis retourné à l'université pour décrocher un diplôme en études sur le genre ; je suis le seul étudiant de sexe masculin dans ma classe »

lundi 12 novembre 2018

Voici Imad Natour, un agent de police palestinien de l'Unité de protection familiale et juvénile, spécialiste des cas de violence domestique. Cette unité, soutenue par un programme conjoint ONU Femmes-PNUD-UNICEF, offre aux survivantes de la violence une aide médicale, une assistance juridique, un hébergement provisoire et une protection policière. Elle contribue également à créer de puissants défenseurs de l'égalité des sexes, comme Imad Natour, au sein des communautés.

1 - 20 de 116 résultats