News
Articles
51 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
Sujet
1 - 20 de 51 résultats

Si vous apprenez le codage à une fille, elle changera le monde

vendredi 4 octobre 2019

Dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord-ouest du Kenya, les filles acquièrent de nouvelles compétences grâce à la passion qu’elles se sont découverte pour le codage informatique.

Au Kirghizistan rural, la Caravane de codification favorise le leadership et l’esprit d’entrepreunariat des filles

jeudi 8 août 2019

Au Kirghizistan rural, la toute première Caravane de codification de Technovation dédiée aux filles a enseigné à plus de 600 participantes les rudiments de la programmation informatique. Lancée dans la province de Talas, la caravane a atteint les provinces d’Issyk-Kul, de Naryn, Jalal-Abad, Batken et d’Osh ce printemps.

Déclaration de la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, à l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse de 2019 : Transformer l’éducation pour favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de leaders

mardi 6 août 2019

Nous devons également briser les stéréotypes et renverser les normes sociales profondément enracinés qui considèrent les filles comme des êtres moins dignes d’être éduquées, ou qui les empêchent d’acquérir les compétences clés en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques, et en technologies de l’information et des communications, pour exceller dans les emplois du monde futur.

Où je me tiens : « Les filles doivent contribuer à l’innovation et à la technologie »

mardi 23 avril 2019

À 16 ans, Jakomba Jabbie est l’une des plus ardentes voix qui s’expriment en faveur de l’éducation de toutes les filles de Gambie, particulièrement en matière de sciences et de technologies. L’éducation est importante, surtout pour les filles. Elle permet de développer la confiance en soi, de mettre en valeur ses talents personnels et de s’exprimer en faveur de ses propres droits. Si nous ne sommes pas éduquées, nous ne serons pas conscientes de nos droits et de nos responsabilités. Ce sont les enseignants qui déclenchent tout. Ils demandent ce que l’on veut faire dans...

Dans les zones rurales de Géorgie, les femmes demandent la création d’écoles maternelles: en voici la raison

mercredi 27 février 2019

Dans les villages reculés de l’ensemble de la Géorgie, l’amélioration des routes et la création d’écoles maternelles sont une priorité pour les femmes, ce qui est tout à fait compréhensible. Le temps que les mères peuvent consacrer chaque jour à un travail rémunéré est limité et qu’elles doivent parcourir de longues distances pour bénéficier de services de garde d’enfants à un coût abordable.

Message conjoint de Mmes Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, et Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes, à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science

vendredi 8 février 2019

Ces derniers temps, de jeunes femmes et filles du monde entier font entendre leur voix et appellent à agir contre le changement climatique partout sur la planète. Lorsque la jeune suédoise Greta Thunberg, âgée de 16 ans, a exhorté les participants au Forum économique mondial, en Suisse, à agir « comme si notre maison était en feu », elle se faisait l’écho d’un sentiment partagé par de nombreux jeunes de son âge.

Le retour de Fatouma à l’école

mardi 29 janvier 2019

ONU Femmes aide les filles et les jeunes femmes au Mali à réussir les examens du secondaire et à poursuivre leurs rêves.

Où je me tiens : « Je suis heureuse du changement que j'ai pu apporter »

vendredi 9 novembre 2018

Priyanka Kumari, 21 ans, est facilitatrice au Centre pour l’autonomisation des femmes de la ville de Dungarpur, dans le district de Dungarpur, au Rajasthan, en Inde. Elle travaille sans relâche à la lutte contre l'analphabétisme et le manque d'accès à l'information.

Où je me tiens: « Le secteur des TIC me permet de progresser sans m’imposer aucune limite »

mardi 29 mai 2018

Pour Reem El-Dabbagh, originaire de Gaza en Palestine, le secteur des TIC offre aux femmes un potentiel incomparable et infini de progrès. Cette jeune femme met actuellement au point une application Web pour fournir des services en ligne étendus aux victimes de violence basée sur le genre.

Où je me tiens: « Ce dont nous avons besoin, c’est de l’éducation gratuite pour les filles »

vendredi 25 mai 2018

Jeune femme massaï originaire du Kenya, Purity Soinato Oiyie a échappé de peu aux mutilations génitales et au mariage précoce. Elle est intervenue lors de la séance inaugurale de la 62e Commission de la condition de la femme de l’ONU, le plus grand rassemblement onusien sur l’égalité des sexes et les droits des femmes. Dans ses propres mots, Purity partage son histoire et son rêve d’ouvrir une école pour filles dans sa communauté.

Se battre au quotidien pour les victimes devant le tribunal islamique : Ayah al-Wakil est déterminée à ne laisser aucune femme sur le bord du chemin

mercredi 15 novembre 2017

Ayah al-Wakil a participé à la formation des avocates assurée par le PCHR dans le cadre du programme « Promouvoir l'état de droit dans le territoire palestinien occupé » – ou Sawasya, comme on l'appelle localement – mis en œuvre conjointement par ONU Femmes, le PNUD et l'UNICEF, et généreusement financé par le gouvernement des Pays-Bas, l'Agence suédoise de développement international (SIDA), le Département britannique pour le développement international (DFID) et l'Union européenne (UE).

Pour reprendre les propos de Pari Ibrahim : « Échapper à Daech n'est que le début, nous ne pouvons pas les laisser seules dans ce voyage. »

mercredi 15 novembre 2017

Pari Ibrahim, 27 ans, est la fondatrice et la directrice exécutive de la Free Yezidi Foundation (FYF), une organisation indépendante à but non lucratif qui offre des services aux femmes survivantes des violentes attaques commises par Daech contre la communauté yézidie dans la région du Kurdistan irakien. Nombreuses sont les personnes qui ont été affectées par ces violences prolongées, le mois d'août 2017 ayant marqué le troisième anniversaire des attaques génocidaires commises par Daech. Des milliers de femmes yézidies sont toujours détenues en captivité par Daech. Avec le soutien du Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes (Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies), la Free Yezidi Foundation est en train de renforcer la composante de réponse post-traumatique qu’apportent les services de l'organisation dans son centre de Dohuk. Le Centre fournit des soins post-traumatiques et prépare les femmes à trouver un emploi grâce à une formation sur les moyens de subsistance.

Où je me tiens : « J’ai dormi dans la niche parce que je voulais aller à l’école »

mardi 14 novembre 2017

Shirley Pryce, elle-même ancienne employée de maison, défend les droits des travailleuses domestiques à la Jamaïque et dans les Caraïbes. Le souvenir de ses employeurs qui la laissaient la nuit dehors parce qu’elle voulait suivre des cours du soir la hante encore aujourd’hui.

Où je me tiens : « En changeant le présent, nous changeons aussi l’avenir »

lundi 9 octobre 2017

Lamija Gutić a seulement 16 ans et elle est déjà en passe de développer des outils technologiques pour un monde meilleur. Sa génération sera fortement marquée par les solutions proposées par les objectifs de développement durable. Source d’inspiration pour beaucoup de femmes et de filles dans sa région, Lamija nous explique ce que les ODD représentent pour elle, à l’occasion de la Journée internationale de la fille.

Où je me tiens : Aiturgan Djoldoshbekova et Aigul Alybaeva

lundi 14 novembre 2016

l’éradication de la violence conjugale est inscrite dans la législation du Kirghizstan. Néanmoins, la violence contre les femmes et les filles ainsi que la pratique du mariage par enlèvement, n’en restent pas moins très largement répandues dans la société. Aiturgan Djoldoshbekova, âgée de 16 ans, participe à un programme éducatif organisé dans le cadre scolaire et mis en œuvre par la Fédération nationale des communautés de femmes du Kirghizstan (NFFCK) qui bénéficie de l’appui du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes (dirigé par ONU Femmes au nom du système des Nations Unies).

« Ma fille n’est pas à vendre » : prévenir les mariages d’enfants en Moldavie

jeudi 6 octobre 2016

Une famille rom défie les normes culturelles en refusant un mariage « de réparation ». Dans sa communauté, le taux d’abandon scolaire atteint un niveau record incroyable de 58 pour cent, principalement en raison des mariages d’enfants/précoces, des grossesses non désirées et des responsabilités de prise en charge des enfants.

Où je me tiens : Elizabeth Chatuwa

mercredi 5 octobre 2016

Elizabeth Chatuwa, une jeune femme de 28 ans, est guide depuis l’âge de 10 ans. Aujourd’hui, elle est la commissaire de district pour les jeunes de l’Association des guides du Malawi. Elle encadre les filles et aide les animatrices et animateurs dans la mise en œuvre de programmes, dont l’initiative « Voix opposées à la violence » élaboré conjointement par ONU Femmes et l’Association mondiale des guides et éclaireuses, afin de sensibiliser les filles et les jeunes femmes sur leurs droits, d’empêcher le mariage d’enfants et d’autres formes de violence et d’encourager les filles à poursuivre leur scolarité.

Où je me tiens : Sinet Seap

mercredi 10 août 2016

Sinet Seap, 31 ans, est une jeune militante de la province de Kandal, au Cambodge. Elle travaille avec l’organisation de la société civile cambodgienne Youth Resource Development Programme et ONU Femmes Cambodge pour l’implication des jeunes, en particulier les jeunes femmes. Récemment, la récompense Australia Award a été décernée à Mlle Seap afin qu’elle termine son Master en études de genre, et elle a également été sélectionnée par la prestigieuse initiative Young Southeast Asian Leaders.

Où je me tiens : Zaad Al-khair

vendredi 20 mai 2016

Zaad Al-khair est une réfugiée syrienne de 17 ans vivant dans le camp de réfugiées et réfugiés de Za’atari en Jordanie, qui abrite environ 80 000 Syriens, dont 80 pour cent sont des femmes et des filles.

Où je me tiens : Desirée Akpa Akpro Loyou

mercredi 9 mars 2016

Desirée Akpa Akpro Loyou, 37 ans, est assistante sociale et Commissaire générale adjointe chargé de la formation pour l’Association mondiale des Guides et des Éclaireuses (AMGE) en Côte d'Ivoire.

1 - 20 de 51 résultats