News
Articles
42 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
1 - 20 de 42 résultats

Où je me tiens : « Cela ne sera pas facile... tendre la main, saisir le relais et continuer à courir en avant »

mardi 20 octobre 2020

Fatima Askira est une jeune leader nigériane, activiste et artisane de la paix, née et élevée dans l’épicentre de l’insurrection de Boko Haram. En tant que fondatrice de l’Initiative Borno pour le développement des femmes (« Borno Women Development Initiative ») (Nigeria), elle donne aux femmes et aux filles les moyens de promouvoir la paix dans les communautés touchées par l’extrémisme violent.

Où je me tiens : « Le pardon est encore très loin de notre réalité »

lundi 19 octobre 2020

Rosalina Tuyuc Velásquez, une activiste guatémaltèque des droits de l’homme, n’a jamais renoncé à la recherche de la vérité et de la justice depuis que son père et son mari ont disparu pendant la guerre civile du Guatemala. Après que son père et son mari aient été enlevés et assassinés par les forces gouvernementales pendant la guerre civile guatémaltèque, elle a fondé l’Association nationale des veuves guatémaltèques (CONAVIGUA), qui est aujourd’hui l’une des principales organisations nationales de défense des droits de l’homme. En 1995, elle a été élue députée au Congrès et, en 2004, elle a présidé la Commission nationale des réparations chargée d’enquêter sur les crimes commis pendant la guerre civile, qui a fait rage pendant plus de trois décennies.

Dans les paroles d’Habiba Sarabi : « Notre vision d’un Afghanistan où chaque femme peut vivre en paix et reconnaître ses droits. »

lundi 19 octobre 2020

La Dre Habiba Sarabi, leader pionnière en Afghanistan, est l’une des quatre seules femmes à négocier la paix avec les talibans dans le cadre des pourparlers intra-afghans en cours. Hématologue de formation, elle est devenue activiste pour la paix, politicienne et réformatrice dans la reconstruction de l’Afghanistan. Elle a été ministre de la Condition féminine et est devenue en 2005 la première femme afghane à occuper le poste de gouverneure. Elle continue de jouer un rôle déterminant dans la promotion des droits des femmes et de la consolidation de la paix, à un moment décisif pour son pays.

Où je me tiens : « La participation des jeunes femmes à la consolidation de la paix permettra d’instaurer une paix durable »

jeudi 8 août 2019

À 32 ans, Susan Sebit, originaire du Soudan du Sud, est une avocate accomplie. Elle milite pour la protection des femmes et des enfants contre la violence et pour la mise en œuvre des cadres mondiaux adoptés en faveur des droits des femmes, de la paix et de la sécurité.

Où je me tiens : « Il est possible de parvenir à la société juste et humaine que j'imagine »

vendredi 10 août 2018

Sophia Dianne Garcia, des Philippines, est une jeune activiste qui enseigne aux jeunes à défendre leurs droits et la paix. Elle a parlé à ONU Femmes de ce qu’une paix durable signifie pour elle, dans le cadre d'une série éditoriale qui présente les défis quotidiens du développement durable auxquels sont confrontés les peuples du monde et la manière dont ils suscitent le changement.

Où je me tiens : « Lorsque nous chantons, nous nous sentons libres »

mercredi 8 août 2018

Mila Rodriguez est l’une des jeunes membres du Réseau Cantadora de Colombie, un groupe de chanteuses qui joue de la musique traditionnelle afro-colombienne pour préserver cette culture et promouvoir la paix. Soutenues par un programme d’ONU Femmes, les « Cantadoras » (ou Chanteuses) ont recruté des jeunes de la ville portuaire de Tumaco, où des décennies de conflit armé ont déchiré les communautés et où il reste encore une longue route à parcourir pour que la paix s’installe.

Les femmes syriennes se réunissent pour créer un cadre commun pour leur mouvement

mercredi 1 août 2018

Les 25 et 26 juin 2018, près de 200 dirigeantes syriennes se sont réunies à Beyrouth, au Liban, pour discuter des moyens de sauvegarder et de promouvoir les droits des femmes en Syrie, dans le cadre d'une conférence intitulée « Vers un cadre pour le mouvement des femmes syriennes ». La conférence était fondée sur le travail de plaidoyer en cours et le travail de construction de coalition d'ONU Femmes avec des femmes leaders et activistes syriennes.

Dans les propos de la Major Cleo Bigwood : « Beaucoup d’entre nous travaillent sans relâche pour améliorer votre quotidien. »

mardi 17 juillet 2018

La Major Cleo Bigwood est responsable des questions de genre et de la protection de l’enfance à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). Elle a participé à une formation d'ONU Femmes sur « L'intégration du genre dans le maintien de la paix des Nations Unies pour mettre fin à la violence sexuelle liée au conflit », qui a eu lieu à New Delhi en février 2018, financée par l'ambassade royale de Norvège. Le cours a permis de former 41 militaires, officiers de police et acteurs humanitaires de dix États membres à des approches stratégiques, opérationnelles et tactiques pour mettre fin à la violence sexuelle liée au conflit.

Où je me tiens : « Promouvoir la paix me passionne »

mardi 26 juin 2018

Les femmes et les hommes mariés [dans ma communauté] ont souvent été victimes de violence dans leur foyer. Ils se battaient entre eux et se frappaient parfois. En tant que membre du Conseil traditionnel, j'ai visité leurs maisons, aidé à atténuer le conflit et entendu les deux parties.

Prête pour un déploiement de maintien de la paix, dans une perspective de genre

mardi 29 mai 2018

Les femmes ne représentent actuellement que 4 pour cent des plus de 80 000 gardiens de la paix des Nations Unies, malgré le rôle clé qu’elles jouent dans la prévention de la violence sexuelle pendant et après les conflits et la capacité unique qu’elles ont de collaborer avec les communautés auxquelles elles apportent leurs services, les femmes et les filles en particulier. La participation croissante des femmes aux opérations de maintien de la paix est reconnue comme un facteur essentiel de la réussite globale des missions.

Le leadership des femmes : l’ingrédient manquant pour la paix dans les provinces frontalières du sud de la Thaïlande

vendredi 2 mars 2018

Patimoh Sadiyamu, âgée de 52 ans, est originaire d’une zone rurale pauvre en Thaïlande, où les femmes musulmanes sortaient rarement de chez elles. Mais avec l’aide de ses parents, elle est devenue la première femme au poste de Gouverneur de province, dans la province frontalière du sud de la Thaïlande, Narathiwat, qui compte plus de 2 millions d’habitants, et est la scène de conflits violents alimentés par un radicalisme extrême depuis plusieurs décennies. C’est également le principe du programme d’ONU Femmes « Autonomiser les femmes leaders et les jeunes pour bâtir des communautés résilientes, cohésives et pacifiques dans les provinces frontalières du sud de la Thaïlande ».

Les femmes au Bangladesh soutiennent les efforts pour faire barrage à la montée de l'extrémisme

lundi 19 février 2018

C'est mercredi matin à Dinajpur, un district rural dans la partie nord du Bangladesh. Un groupe de femmes de différents horizons, connu dans la communauté sous le nom de « Femmes de Polli Shomaj » [groupe de femmes communautaire], organise une réunion, convoquée par un nouveau programme intitulé « Femmes autonomisées, communautés pacifiques », soutenu par ONU Femmes et l’organisation BRAC.

Où je me tiens : « Les femmes doivent pouvoir vivre une vie exempte de violence »

mercredi 31 janvier 2018

Marie Goretti Ndacayisaba est la directrice exécutive de Dushirehamwe (ce qui signifie « Soyons ensemble pour la paix ») au Burundi. Elle promeut le rôle des femmes dans la consolidation de la paix. À l’occasion d’un entretien avec ONU Femmes, Marie Goretti Ndacayisaba parle de son propre parcours d’artisane de la paix, de la situation actuelle au Burundi et des raisons pour lesquelles nous devons faire participer les femmes.

Où je me tiens : « Les femmes sont les leaders du monde d’aujourd’hui »

jeudi 19 octobre 2017

Pour Khadeja Ramali de Libye, parvenir à l’autonomisation des jeunes femmes afin qu’elles puissent participer au processus de consolidation de la paix est une condition essentielle à la reconstruction du pays après le Printemps arabe.

Où je me tiens : « La paix ne signifie pas l’absence de conflit armé »

lundi 11 septembre 2017

Cherisse Francis dit qu’elle est féministe car elle croît en l’égalité des sexes, et est convaincue que pour véritablement connaître la paix, les femmes et les filles doivent être égales aux hommes et aux garçons.

Où je me tiens : « On ne peut pas s’attendre à ce que la paix s’installe comme par magie du jour au lendemain. Chacun doit participer à sa consolidation »

mardi 8 août 2017

Saba Ismail a commencé à se consacrer à la consolidation de la paix au Pakistan alors qu’elle avait quinze ans. Selon elle, « les idées qu’on peut avoir des jeunes sont un obstacle majeur à leur participation à la consolidation de la paix, car leur action n’est pas prise au sérieux ». Avec le climat d’insécurité accrue, c’est encore plus difficile pour les jeunes femmes. Pourtant, elle espère que la diversité sera célébrée et que chacun participera à la consolidation de la paix.

Communiqué de presse : Lancement d’une nouvelle plateforme pour galvaniser et renforcer le leadership des femmes en Afrique

mardi 18 juillet 2017

Le forum organisé par la Commission de l’Union africaine et ONU Femmes avec le soutien de l’Allemagne, met en avant une feuille de route pour les femmes en matière de gouvernance, paix et sécurité.

Où je me tiens : Francesca De Antoni

jeudi 17 novembre 2016

Mme Francesca De Antoni, âgée de 31 ans, est Volontaire des Nations Unies et Coordinatrice de programme au bureau d’ONU Femmes, au Mali, dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds pour la consolidation de la paix. Elle a récemment participé à un atelier d’apprentissage organisé conjointement par ONU Femmes, le Bureau d’appui à la consolidation de la paix (BACP) et le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), à New York, du 24 au 27 octobre 2016, en marge du débat ouvert du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

Où je me tiens : Monira Hwaijeh

mercredi 21 septembre 2016

Monira Hwaijeh, 58 ans, est l’une des 12 membres du Conseil consultatif des femmes syriennes (Women Advisory Board - WAB), créé par l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie au début de cette année. Venant d’horizons divers, les représentantes indépendantes issues de la société civile qui constituent le WAB rencontrent régulièrement l’Envoyé spécial et font des recommandations pour apporter leur concours aux pourparlers de paix.

Où je me tiens : Maruti Joshi

jeudi 26 mai 2016

Maruti Joshi est une femme de 43 ans originaire de Jaipur en Inde. Elle a été policière pendant 18 ans et a servi dans les forces de maintien de la paix des Nations Unies au Soudan du Sud. Actuellement, Mme Joshi travaille avec ONU Femmes pour former des femmes Casque bleu en vue de résoudre les problèmes de violence sexuelle et basée sur le genre dans les situations de conflit.

1 - 20 de 42 résultats