News
Articles
74 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
Sujet
1 - 20 de 74 résultats

Le Forum Génération Égalité prépare un nouveau Mécanisme pour les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire

mercredi 1 juillet 2020

Le Forum Génération Égalité lancera un nouveau Mécanisme pour les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire afin de renforcer les initiatives en cours autour des cadres normatifs, les engagements pour les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire, et la coordination entre les initiatives existantes.

Des femmes réfugiées en première ligne de la réponse à la COVID-19

jeudi 18 juin 2020

Partout dans le monde, la pandémie de Covid-19 a chamboulé des vies. Nous savons que les personnes les plus touchées sont celles les plus démunies, notamment les réfugiés et les personnes déplacées. Dans leurs cas, les risques se sont multipliés. Dans le monde, un réfugié sur deux est une femme ou une jeune fille.

Cinq femmes en première ligne face au COVID-19

mercredi 10 juin 2020

De l’agriculture aux services de premiers soins en passant par tout ce qui se trouve entre ces deux domaines, le rôle surdimensionné qu’endossent les femmes contribue à assurer la sécurité et la résilience de leurs communautés face au COVID-19.

Les femmes se mobilisent pour prévenir la propagation du Covid-19 dans les camps de réfugiés rohingyas déjà surpeuplés

mercredi 10 juin 2020

Pour éviter une crise humanitaire supplémentaire dans les camps de réfugiés rohingyas déjà si vulnérables de Cox's Bazar, au Bangladesh, 24 femmes rohingyas travaillent bénévolement avec ONU Femmes pour mobiliser leurs communautés et les sensibiliser à la pandémie de Covid-19.

La technologie au service des réfugiées syriennes vulnérables pendant le confinement lié au Covid-19

mardi 28 avril 2020

En pleine pandémie de coronavirus et alors que s’appliquent toujours les mesures de maintien d’une distance physique minimum, ONU Femmes apporte un soutien urgent, des informations et des services essentiels à plus de 5 700 réfugiés syriens dans les camps de Za’atari et d’Azraq.

Où je me tiens : « L’absence de criminalisation pénale des violences domestiques au Kazakhstan est néfaste pour les femmes pendant la pandémie de COVID-19 »

mardi 14 avril 2020

Dina Smailova, militante bien connue au Kazakhstan, a récemment discuté avec ONU Femmes de la hausse des signalements de violences domestiques depuis l’introduction des mesures de confinement pour endiguer la propagation du virus COVID-19. Alors que 4 milliards de personnes à travers le monde sont confinées chez elles, de nombreuses femmes se retrouvent en situation d’isolement avec un partenaire abusif, incapables d’accéder à des ressources vitales et à des systèmes de soutien. Dans certains pays, les lignes d’assistance ont enregistré plus de 30 pour cent d’augmentation des appels.

Dans une ville de Serbie, les survivantes de la violence domestique cousent des masques pour celles qui sont en première ligne dans les interventions contre le COVID-19

mardi 14 avril 2020

À peine quelques semaines après l’introduction de mesures de confinement, les survivantes de la violence se trouvant dans les refuges unissent leurs efforts pour aider ceux et celles qui fournissent des services essentiels.

COVID-19 : Témoignages du front

lundi 13 avril 2020

ONU Femmes se veut le porte-parole de ces femmes au front de la pandémie. Travailleuses essentielles, soignantes et journalistes, voici quelques héroïnes qui sont sur le terrain, chaque jour, pour protéger et servir leur communauté.

Où je me tiens : « Je veux serrer ma fille dans mes bras et prendre soin de mes parents, mais ce sacrifice est nécessaire pour les garder, eux et tous les autres, en sécurité »

lundi 13 avril 2020

La Dre Runa Jha est pathologiste en chef et directrice du Laboratoire national de la santé publique au Népal, auquel sont rattachés 277 autres laboratoires publics disséminés dans tout le pays. Ce laboratoire est le seul autorisé à effectuer les tests de Covid-19. Entourée d’une équipe de 67 membres, elle joue un rôle crucial et est en première ligne face à la pandémie dans son pays.

La violence à l’égard des femmes, cette pandémie fantôme

lundi 6 avril 2020

Avec 90 pays en confinement, quatre milliards de personnes sont appelées aujourd’hui à rester chez elles pour se protéger contre la contagion mondiale du Covid-19. Mais cette mesure de protection cache un autre danger mortel. Nous voyons se développer une pandémie fantôme, celle de la violence à l’égard des femmes. Alors qu’un nombre croissant de pays déclarent des cas d’infection et imposent un confinement, les lignes d’assistance téléphonique et les centres d’accueil pour les victimes de violence domestique du monde entier font état d’une augmentation des appels à l’aide.

« Les infirmières sont les véritables héroïnes », affirme une docteure albanaise, en première ligne face au COVID-19

lundi 6 avril 2020

La pandémie de Coronavirus a mis les familles à rude épreuve, surtout lorsque les partenaires travaillent dans le secteur de la santé ou les services essentiels. La Dre. Kolovani et son mari n’ont pas le loisir de passer un moment en couple ; chaque heure d’éveil est consacrée au virus.

Les femmes et le COVID-19 : Cinq mesures que les gouvernements peuvent prendre maintenant

jeudi 26 mars 2020

Les gouvernements du monde entier ont des difficultés à contenir la pandémie liée au COVID-19. Bien que certaines voix aient signalé ses impacts sur les femmes, les préoccupations de genre n’influencent pas encore les décisions prises, principalement par des dirigeants masculins. En même temps, un grand nombre des impacts du COVID-19 touchent surtout les femmes. 

COVID-19 : Les femmes en première ligne

lundi 23 mars 2020

Déclaration de Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, Sous-secrétaire générale des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes

Checklist des mesures de réponse au COVID-19, établie par la Directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, Åsa Regnér

lundi 23 mars 2020

Le siège des Nations Unies et les bureaux d’ONU Femmes partout dans le monde sont fermés ou ont mis en place des restrictions strictes relatives à l’accès du personnel. Mais l’ONU continue de travailler au maximum de ses capacités et à se dépasser alors que nous intervenons face au COVID-19, une situation à laquelle nous étions préparés. À l’heure actuelle, l’une des tâches essentielles d’ONU Femmes est de suivre la réponse politique et économique au virus.

Quand les réfugiées prennent leur destin en main : la résilience, selon cinq femmes vivant dans l’un des plus grands camps de réfugiés au monde

lundi 19 août 2019

À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, allons à la rencontre de cinq de ces femmes et de ces filles qui contribuent à la vie du camp, en s’acquittant de tâches tant habituelles qu’inhabituelles, et aspirent à un autre avenir.

Prenez cinq minutes : « Aborder les problèmes d’égalité des sexes et de protection dans le cadre de l’action humanitaire sauve des vies, et la planification et la budgétisation doivent en tenir compte »

vendredi 16 août 2019

ONU Femmes a employé Nimarta Khuman en tant que conseillère en genre et protection en août 2018, dans le cadre du programme « Australia Assists », géré par RedR Australia. Son rôle consiste à aider le Département des affaires féminines et du groupe de la promotion de la femme et de la protection des femmes du gouvernement de Vanuatu à traiter les problèmes liés à l’égalité des sexes et à la protection liés à la crise d’Ambae et à d’autres catastrophes naturelles. Dans une récente entrevue avec ONU Femmes, Nim explique ce que signifie l’intégration du genre et de la protection dans l’action humanitaire et pourquoi c’est important.

Dans les propos de Madina Mousa : « Je ne pouvais demeurer impassible devant la misère »

vendredi 16 août 2019

Madina Mousa a fui la guerre en Syrie avec sa famille en 2013, et elle vit à présent dans le camp de réfugiés de Kawergosk, dans la région du Kurdistan en Irak. Elle a commencé à faire du bénévolat pour aider d’autres réfugiés, et elle travaille maintenant en tant que responsable de la protection auprès de l’organisme d’autonomisation des femmes OAF, partenaire local d’ONU Femmes mettant en œuvre le programme régional « Renforcer la résilience des femmes et des filles syriennes et des communautés hôtes en Irak, en Jordanie et en Turquie », qui est financé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds fiduciaire régional de l’UE en réponse à la crise syrienne (Fonds MADAD).

Dans les propos de Nur Omar : « Mes blessures de la guerre ont guéri et j’ai davantage confiance en l’avenir »

mercredi 30 janvier 2019

Nur Omar est une femme syrienne contrainte à se réfugier à Gaziantep après avoir dû fuir Alep avec ses six enfants en 2014.

Les femmes sont à la tête des efforts de reconstruction à la suite du cyclone aux Tonga

lundi 17 septembre 2018

TC Gita, l’un des pires orages des 60 dernières années, a touché terre le 12 février 2018 sous la forme d’un cyclone de catégorie 4 avec des vents atteignant 230 km/h. Aujourd'hui, les femmes rurales des Tonga s'attaquent aux divers défis posés par TC Gita avec un travail acharné et en faisant preuve de leadership.

Pour les réfugiées syriennes en Jordanie, l’autonomisation passe par l’emploi

vendredi 7 septembre 2018

La Jordanie accueille actuellement 1,3 million de réfugiés, confirmant son leadership humanitaire dans la gestion de la crise des réfugiés syriens. En 2012, ONU Femmes a ouvert sa première Oasis - un centre pour les femmes et les filles réfugiées où elles ont accès à une aide d’urgence et à des services spécialisés dans les cas de violence basée sur le genre dans le camp de réfugiés de Za’atari, au nord de la Jordanie. Au fil du temps, le modèle de l’Oasis a étendu sa portée et son impact pour intégrer des services pluridisciplinaires qui renforcent la résilience et l’autonomisation des femmes. Aujourd’hui, ONU Femmes gère quatre centres Oasis dans deux camps jordaniens, Za’atari et Azraq.

1 - 20 de 74 résultats