News
Articles
29 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
1 - 20 de 29 résultats

Le micro est à : Naruthai Tansukasem, Thaïlande

mercredi 18 novembre 2020

Naruthai Tansukasem, qui a 20 ans, est devenue chanteuse dans le groupe féminin « Siamese Kittenz » à l’âge de 12 ans, animée par une passion pour la scène et la danse. Après être restée dans ce groupe pendant six ans, elle l’a quitté à cause du harcèlement en ligne qui, bien que très courant, ne fait souvent l’objet d’aucune mesure de la part de l’industrie du spectacle.

Je suis de la Génération Égalité : Maya Tutton, jeune activiste qui milite pour mettre fin au harcèlement sexuel dans les lieux publics

mardi 11 août 2020

Maya Tutton, 21 ans, a cofondé la campagne Our Streets Now au Royaume-Uni avec sa sœur Gemma pour revendiquer le droit des femmes et des filles de se sentir et d'être en sécurité dans l'espace public.

Je suis de la Génération Égalité : Cindy Sirinya Bishop, personnage public et militante

lundi 24 février 2020

Cindy Sirinya Bishop est une mannequin, actrice, animatrice de télévision et militante thaïlandaise, qui s’efforce de changer les comportements sociaux relatifs à la violence sexuelle et à la prise en charge des victimes. Elle a organisé, en collaboration avec ONU Femmes, une exposition qui a suscité un débat public ainsi que le lancement, sur les réseaux sociaux en Thaïlande, de #donttellmehowtodress, une campagne sur les agressions et le harcèlement sexuels.

Les responsables de mouvements étudiants guatémaltèques font avancer la recherche et le militantisme dans la lutte contre le harcèlement sexuel

mercredi 20 novembre 2019

Le harcèlement et la violence sexuels sont depuis beaucoup trop longtemps monnaie courante sur les campus universitaires du Guatemala. De là est née une culture du viol généralisée. Grâce à des données et des travaux de recherche récents, les étudiants influencent et façonnent l’opinion publique pour que le harcèlement sexuel soit criminalisé.

16 façons de lutter contre la culture du viol

lundi 18 novembre 2019

Nous pouvons chaque jour analyser nos comportements et nos croyances afin de déceler les préjugés qui permettent à la culture du viol de perdurer. Qu’il s’agisse des attitudes que nous avons à l’égard des identités de genre ou des politiques que nous soutenons dans nos collectivités, nous pouvons tous agir pour lutter contre la culture du viol.

Où je me tiens : « C’est en parlant davantage du harcèlement sexuel que nous parviendrons à faire évoluer les mentalités de nos sociétés »

lundi 18 novembre 2019

Diplômée en droit et militante des droits des femmes en Thaïlande, Thararat Panya, 23 ans, a été victime d’agression sexuelle et utilise ce vécu pour faire évoluer les mentalités à l’université Thammasat de Bangkok.

Les femmes du Guatemala apportent le changement en cherchant des solutions pour mettre fin au harcèlement sexuel dans les espaces publics

jeudi 15 novembre 2018

Guatemala fait désormais partie de l’Initiative Spotlight, menée par l’Union européenne et les Nations Unies pour éliminer la violence et les pratiques néfastes perpétrées à l’encontre des femmes et des filles dans plus de 13 pays du monde. En 2019, par le biais de cette initiative, ONU Femmes continuera de soutenir des mesures dans le cadre du programme « Des villes sûres » de la ville de Guatemala et lancera des initiatives pour protéger les femmes contre le harcèlement sexuel dans deux nouvelles municipalités, celles de Cobán et de Chinaultla.

Où je me tiens : « J’ai lancé Thaiconsent pour introduire le concept de consentement »

mardi 13 novembre 2018

En Thaïlande, les femmes refusent désormais de garder le silence et de coexister avec la culture du viol. Lancée en 2015 par une jeune activiste, la campagne ThaiConsent ouvre des espaces aux hommes et aux femmes pour parler du consentement.

Où je me tiens : « Ne me dites pas comment m’habiller ! »

lundi 12 novembre 2018

La top-modèle thaïlandaise, Cindy Sirinya Bishop, est à l’origine d’une campagne pour que cesse le blâme des victimes, qui a galvanisé les femmes dans tout le pays. Elle mène aujourd’hui sa campagne à travers diverses plates-formes et manifestations publiques, et dans les universités de Thaïlande et d’autres pays.

Déclaration : Décision finale dans le cadre de l’enquête sur des comportements sexuels répréhensibles chez ONU Femmes

mardi 18 septembre 2018

Ce qui suit est une déclaration de la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, au sujet des allégations de comportements sexuels répréhensibles impliquant un membre du personnel d’ONU Femmes

Aux Philippines, des lycéennes et lycéens peignent « les routes vers la sécurité des femmes et des filles »

jeudi 2 août 2018

Lors d'une journée célébrant la libération des Philippines de la domination coloniale, 65 lycéennes et lycéens ont peint des images sur les routes de Quezon City Hall pour appeler à une autre forme de liberté : que les femmes et les filles puissent se rendre dans les espaces publics sans crainte de harcèlement sexuel.

Prenez cinq minutes : « Pour changer la culture de tolérance sur le harcèlement sexuel, nous avons besoin d’un leadership sans équivoque »

mercredi 1 août 2018

Purna Sen est directrice de la Division des politiques d'ONU Femmes, et a récemment été nommée Coordonnatrice générale d'ONU Femmes et porte-parole sur la lutte contre le harcèlement sexuel et d’autres formes de discrimination. Dans une interview, elle explique son nouveau rôle et ce que fait ONU Femmes pour lutter contre le harcèlement sexuel sur son propre lieu de travail et dans le système des Nations Unies.

« J’ai appris à respecter les femmes » - Les chauffeurs de tuk-tuk unissent leurs efforts pour rendre les rues du Caire plus sûres pour les femmes

mercredi 31 janvier 2018

Pour Mohamed Nemr, conducteur de tuk-tuk (taxi à trois roues) âgé de vingt-quatre ans, originaire des bidonvilles de Mansheyet Nasser dans la partie occidentale du Caire, en Égypte, les rues appartiennent aux hommes et la place des femmes est à la maison. Jusqu’à récemment, il ne pensait pas que les femmes et les filles avaient le droit d’accéder aux espaces publics sans craindre le harcèlement sexuel.

Dans les paroles de Johanna Tantria T. Wardham : « Les inégalités entre les sexes naissent à la maison »

mercredi 15 novembre 2017

Passionnée et débordante d’énergie, Johanna Tantria T. Wardham est connue de tous sous le nom de « Jo ». Figure très familière dans les bidonvilles urbains de Jakarta, on la trouve souvent dans le quartier de Prumpung et d’autres, en périphérie de la capitale très animée de l’Indonésie. Elle s’est donné pour mission d’établir, à partir de rien, une culture de l’égalité des sexes. Elle organise des discussions au niveau communautaire et des formations sur la prévention de la violence à l’égard des femmes et des filles, et réalise des audits de genre.

En créant une nouvelle réalité, les étudiantes et étudiants disent non au harcèlement sexuel dans tout le Bangladesh

mardi 14 novembre 2017

Partout, les femmes en ont assez. Où qu’elles soient dans le monde, elles disent #metoo et ne sont plus disposées à subir du harcèlement sexuel en silence. Dans de nombreuses villes du Bangladesh, le harcèlement sexuel contre les femmes est une réalité quotidienne. Un projet mis en œuvre par le Bangladesh National Women Lawyers Association (BNWLA) et ONU Femmes dans quatre grandes universités du pays fait participer les étudiants et les étudiantes, ainsi que les enseignants, à la lutte contre les stéréotypes, à s’exprimer ouvertement et à apprendre à prévenir le harcèlement sexuel. Koyesh Miyah de l’Université des sciences et des technologies de Shahjalal et Sumaya Rahman Kanti de l’Université de Rajshahi se sont récemment entretenues avec ONU Femmes à propos de leur expérience. Elles aussi en ont assez et refusent de regarder en silence ce qui se passe.

Où je me tiens : « Certains veulent coucher avec moi avant de signer un contrat »

mercredi 1 mars 2017

Sarah Quaye Reeves. Photo: UN Women/Winston Daryoue Avant, je travaillais pour un opérateur de téléphonie mobile mais mon salaire ne suffisait pas à subvenir aux besoins de mes cinq enfants. La survie quotidienne était un combat constant.  En 2013, j’ai démissionné de mon travail et j’ai lancé un petit « atelier cuisine » (mini restaurant) grâce aux 500 dollars américains que...

Au Vietnam, des jeunes femmes s'organisent pour mettre fin à la violence dans les fréquentations

mercredi 16 novembre 2016

La première enquête d'opinion réalisée par de jeunes activistes sur la violence dans les fréquentations au Vietnam révèle que près de 59 pour cent des jeunes femmes ont été victimes de cette forme de violence. Ayant pris connaissance de ces conclusions, le Comité de la CEDAW (Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes), préconise la révision de la législation nationale afin de pénaliser toutes formes de violence à l'encontre des femmes, y compris la violence dans les fréquentations.

Des transports publics sécuritaires pour les femmes et les filles de Papouasie-Nouvelle-Guinée

mardi 15 novembre 2016

Pour les femmes de Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, tout trajet en bus était presque inévitablement associé à une expérience de violence. Une étude exploratoire menée par ONU Femmes en 2014 a permis de constater que plus de 90 % des femmes et des filles avaient été victimes d’une forme ou une autre de violence en prenant les transports publics, notamment à bord des bus, en attendant aux arrêts de bus, en se rendant ou en quittant un arrêt de bus, ou encore à bord des taxis. Les violences subies incluaient des remarques verbales à connotations sexuelles, des attouchements inappropriés, et des outrages publics à la pudeur en termes de violence sexuelle, mais aussi des cas d’extorsion, de vols, de menaces ou d’intimidation.

Où je me tiens : Yoeurn Reaksa

mardi 5 juillet 2016

Yoeurn Reaksa, âgée de 20 ans, vient d’un district rural du Cambodge. Il y a un an, elle s’est installée à Phnom Penh, la capitale du pays, pour travailler dans un atelier de fabrication de vêtements.

Déclaration de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre

vendredi 20 novembre 2015

Partout dans le monde, la violence à l’égard des femmes et des filles demeure l’une des violations des droits humains les plus graves et les plus tolérées, tant comme cause que comme conséquence de l’inégalité des sexes et de la discrimination basée sur le genre.

1 - 20 de 29 résultats