4
résultats trouvés
1 - 4 de 4 résultats
Date:
Dans le présent rapport, le Secrétaire général fait le point de la situation des femmes dans les organismes des Nations Unies au cours de la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019. Le rapport comporte des recommandations qui peuvent aider les organismes de l’ONU à atteindre la parité, notamment par une application rigoureuse des politiques existantes et la mise en oeuvre d’une série de mesures coordonnées.
Date:
Le Secrétaire général met en avant dans le présent rapport les mesures prises au niveau national pour intégrer le principe de l’équité entre les sexes dans les politiques et stratégies nationales de développement durable, pour promouvoir des stratégies de croissance économique durable, partagée et équitable qui servent les intérêts des femmes ainsi que des politiques de l’emploi dynamiques axées sur l’instauration du plein emploi productif et l’accès des femmes à un travail décent, pour éliminer le cloisonnement qui existe dans le monde du travail et les écarts de salaires entre les femmes et les hommes, pour accélérer le passage des femmes de l’emploi informel à l’emploi formel, pour prévenir et éliminer toutes les formes de violence, de discrimination et de harcèlement sexuel à l’égard des femmes au travail, et pour permettre de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.
Date:
Ce rapport rend compte des activités menées par les États Membres et les entités des Nations Unies pour aider les femmes et les filles vivant en milieu rural, en particulier les plus pauvres et les plus marginalisées, à améliorer leurs moyens de subsistance, leur bien-être et leur résilience face aux changements climatiques.
Date:
Dans le présent rapport, le Secrétaire général évoque la situation des femmes dans le système des Nations Unies pendant la période allant du 1 er janvier 2016 au 31 décembre 2017. Depuis le précédent rapport (2017), la part des femmes parmi les administrateurs et fonctionnaires de rang supérieur dans le système des Nations Unies est passée de 42,8 % à 44,2 %. Les augmentations les plus importantes ont été enregistrées aux plus hauts niveaux (parmi les Secrétaires généraux adjoints et les Sous-Secrétaires généraux), ce qui est le résultat direct des efforts déployés par le Secrétaire général conformément à l’engagement qu’il a pris d’atteindre la parité aux plus hauts niveaux d’ici à 2021.