8
résultats trouvés
1 - 8 de 8 résultats
Date:
Le présent rapport est axé sur la nécessité urgente de combattre la violence dont les femmes et les filles sont l’objet dans les environnements numériques, ainsi que sur la lutte plus générale contre la violence faite aux femmes, en particulier dans le contexte de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19). Le Secrétaire général y fournit des informations sur les mesures prises par les États Membres et les entités des Nations Unies pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles, et formule des conclusions et des recommandations précises quant à l’action à mettre en place.
Date:
Le présent rapport contient des informations sur les mesures prises par les États Membres et les activités menées dans le système des Nations Unies pour éliminer toutes les formes de traite des femmes et des filles. Il souligne les mesures prises pour lutter contre la traite au regard des inégalités entre les femmes et les hommes, et met en évidence le lien entre la traite des femmes et des filles et les situations de crise, notamment la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), les changements climatiques et les conflits.
Date:
Le présent rapport des informations sur la prévalence mondiale de ces mutilations et leurs répercussions sur les femmes et les filles, en faisant référence aux données probantes récentes sur ce qui fonctionne pour les éliminer. Il analyse les progrès accomplis à ce jour par les États Membres, le système des Nations Unies et les autres parties prenantes concernées. Il livre également des informations sur les efforts déployés pour anticiper et traiter les conséquences des crises humanitaires mondiales et des conflits en cours, y compris les changements climatiques et la dégradation de l’environnement ou la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), sur l’élimination des mutilations génitales féminines. Enfin, le Secrétaire général tire des conclusions et formule des recommandations sur les mesures à prendre.
Date:
Dans le présent rapport, le Secrétaire général fait le point de la situation des femmes dans les organismes des Nations Unies au cours de la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019. Le rapport comporte des recommandations qui peuvent aider les organismes de l’ONU à atteindre la parité, notamment par une application rigoureuse des politiques existantes et la mise en oeuvre d’une série de mesures coordonnées.
Date:
Soumis en application de la résolution 73/146 de l’Assemblée générale, le présent rapport (A/75/289) contient des informations sur les mesures prises par les États Membres et les activités menées dans le système des Nations Unies pour éliminer la traite des femmes et des filles. Il porte en particulier sur les efforts déployés pour prendre en compte les dimensions de genre de ce phénomène, en mettant l’accent sur les moteurs et les conséquences économiques de la traite ainsi que sur les incidences de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) sur la traite des femmes et des filles.
Date:
Soumis en application de la résolution 73/148 de l’Assemblée générale, le présent rapport (A/75/274) donne des informations sur les mesures prises par les États Membres et les activités menées au sein du système des Nations Unies pour éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles. Dans ce rapport figurent également des conclusions et des recommandations sur les mesures à prendre.
Date:
Ce rapport expose la situation actuelle concernant le problème de la violence à l’égard des travailleuses migrantes. Il donne des informations sur les mesures prises par les États Membres et les activités menées par les organismes des Nations Unies pour y remédier et assurer la protection des droits de la personne reconnus aux migrantes.
Date:
Dans le présent rapport, le Secrétaire général évoque la situation des femmes dans le système des Nations Unies pendant la période allant du 1 er janvier 2016 au 31 décembre 2017. Depuis le précédent rapport (2017), la part des femmes parmi les administrateurs et fonctionnaires de rang supérieur dans le système des Nations Unies est passée de 42,8 % à 44,2 %. Les augmentations les plus importantes ont été enregistrées aux plus hauts niveaux (parmi les Secrétaires généraux adjoints et les Sous-Secrétaires généraux), ce qui est le résultat direct des efforts déployés par le Secrétaire général conformément à l’engagement qu’il a pris d’atteindre la parité aux plus hauts niveaux d’ici à 2021.