24
résultats trouvés
1 - 20 de 24 résultats
Date:
Le projet soutient la promotion des droits des femmes par l’intégration de la dimension de genre dans les efforts de prévention de l’extrémisme violent (PEV). Ce soutien consiste à accroître la participation des femmes au discours sur la sécurité et la PEV dans différentes plateformes et mécanismes pertinents. En plus d’élargir la base de connaissances sur le genre et l’extrémisme violent en menant des recherches localisées et des activités de sensibilisation systématiques, l’inclusion des organisations communautaires et des OSC dirigées par des femmes dans divers processus intergouvernementaux visant à prévenir l’extrémisme violent est assurée.
Date:
Le présent rapport est axé sur la nécessité urgente de combattre la violence dont les femmes et les filles sont l’objet dans les environnements numériques, ainsi que sur la lutte plus générale contre la violence faite aux femmes, en particulier dans le contexte de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19). Le Secrétaire général y fournit des informations sur les mesures prises par les États Membres et les entités des Nations Unies pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles, et formule des conclusions et des recommandations précises quant à l’action à mettre en place.
Date:
Le présent rapport des informations sur la prévalence mondiale de ces mutilations et leurs répercussions sur les femmes et les filles, en faisant référence aux données probantes récentes sur ce qui fonctionne pour les éliminer. Il analyse les progrès accomplis à ce jour par les États Membres, le système des Nations Unies et les autres parties prenantes concernées. Il livre également des informations sur les efforts déployés pour anticiper et traiter les conséquences des crises humanitaires mondiales et des conflits en cours, y compris les changements climatiques et la dégradation de l’environnement ou la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), sur l’élimination des mutilations génitales féminines. Enfin, le Secrétaire général tire des conclusions et formule des recommandations sur les mesures à prendre.
Date:
Cette note programmatique décrit la théorie du changement et les stratégies de mise en oeuvre d’ONU Femmes pour soutenir les droits des femmes dans le contexte de la lutte contre le terrorisme et de la prévention de l’extrémisme violent.
Date:
L’Analyse rapide sensible au genre (RGA — « Rapid gender analysis ») vise à attirer l’attention sur la dynamique entre les sexes au cours de cette guerre en Ukraine, une dynamique préexistante et émergente, et à formuler des recommandations à l’intention des leaders, des actrices et acteurs et des donatrices et donateurs du secteur humanitaire afin de garantir une prise en compte de la dimension sexospécifique du risque, de la vulnérabilité et des capacités dans la réponse et la préparation à cette crise.
Date:
Le guide sur l’identification de la persécution fondée sur le genre dans les conflits et les atrocités est conçu pour fournir aux enquêteurs, avocats, défenseurs, documentalistes, premiers intervenants et autres personnes qui s'engagent à identifier les crimes fondés sur le genre ou leurs victimes dans les contextes de conflits et d'atrocités un cadre pour reconnaître et comprendre les comportements illicites qui constituent une persécution fondée sur le genre.
Date:
Le présent document de référence a été préparé en vue du séminaire de haut niveau organisé par ONU Femmes en collaboration avec le ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale sur le thème du « Renforcement de la participation des femmes aux processus de paix : quels rôles et responsabilités pour les États ? » et qui s’est tenu les 3 et 4 décembre 2019 à Rome en Italie. Le séminaire a pu bénéficier de cette étude qui analyse les politiques et les stratégies adoptées par les États membres et d’autres acteurs internationaux pour stimuler une participation significative des femmes, plus particulièrement dans les procédures de médiation pour la paix.
Date:
Premièrement, ce rapport reflète les principaux arguments présentés au cours du séminaire de haut niveau organisé par ONU Femmes, en collaboration avec le ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et qui s’est tenu à Rome, en Italie, les 3 et 4 décembre 2019, autour de la thèmatique suivante : “Renforcement de la participation des femmes aux processus de paix : Quels rôles et responsabilités pour les États ?”. Sont notamment inclus dans le rapport les principaux arguments relatifs aux obstacles persistants à la participation significative des femmes aux processus de paix et de médiation, ainsi que les possibilités qui existent pour les éliminer.
Date:
Dans le cadre du Programme conjoint mondial des Nations Unies sur les services essentiels, ONU Femmes, en association avec l’ONUDC et l’IAWP, a développé le manuel sur les services de police sensibles au genre pour les femmes et les filles victimes de violences. Le manuel s’appuie sur et complète les manuels et supports de formation de police internationaux et spécifiques au pays déjà existants. Il couvre en profondeur des domaines tels que les enquêtes de police sensibles au genre, la prévention, l’intersectionnalité et le changement institutionnel.
Date:
Cette courte série reconnaît que, malgré les progrès réalisés, nous devons établir un pont plus solide entre les travaux scientifiques empiriques, les nouvelles directions politiques et les pratiques réelles sur le terrain. Elle cherche à combler cette lacune et à contribuer à la réalisation du programme pour les femmes et la paix et la sécurité en encourageant des politiques et pratiques fondées sur des données factuelles.
Date:
Ce rapport a été produit par ONU Femmes suite à la Consultation numérique mondiale sur les dimensions de genres des réponses à l’extrémisme violent et au contre-terrorisme, organisée au nom du Groupe de travail sur le genre du Pacte mondial de coordination de la lutte contre le terrorisme des Nations Unies. Il a été présenté aux États membres avant la 7e révision de la Stratégie antiterroriste mondiale ONU, 2021.
Date:
Ce document de politique générale témoigne de l’importance d’une participation pleine, égale et constructive des femmes à des interventions efficaces contre la pandémie et aux efforts de rétablissement de la paix. Elle présente également une analyse préliminaire de l’impact du COVID-19 sur la participation des femmes dans les processus de cessez-le-feu et de paix et une série de recommandations, s’agissant notamment de « reconstruire plus solide ».
Date:
Cet arbre de décision vise à présenter aux responsables de collecte de données les différentes considérations à prendre en compte, options viables et sources de données alternatives permettant d’obtenir ces informations sans compromettre la sécurité de la participante ni l’intégrité des données. L’objectif consiste à identifier des sources de données et des méthodologies qui contribueront à renforcer les services et les systèmes d’orientation destinés aux femmes victimes de violence pendant la pandémie de la COVID-19.
Date:
Ce document de politique générale présente les nouvelles données disponibles concernant les conséquences de la pandémie du COVID-19 en termes de violence contre les femmes et les filles (VCFF). Il préconise des mesures visant à prévenir la VCFF et y répondre dans les circonstances actuelles de confinement ainsi que des investissements dont l’objectif est de garantir la sécurité des femmes et des filles dans les plans de relance à plus long terme.
Date:
Le présent rapport décrit l’action menée par ONU Femmes en 2019–2020. Il montre comment, avec tous nos partenaires, nous avançons sur la voie d’un monde meilleur pour les femmes et les filles, un monde d’égalité et d’autonomisation. À l’avenir, nous nous appuierons sur toutes nos ressources et expériences en matière de protection et de défense des droits de toutes les femmes et filles.
Date:
À l’occasion du 25ème anniversaire de l’adoption du Programme d’action de Beijing et de la première évaluation des progrès accomplis dans sa mise en œuvre à la lumière du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030, ce rapport adopte une approche intégrée s’agissant de rendre compte des progrès, des disparités et des défis liés à la promotion de l’égalité des sexes et des droits des femmes.
Date:
ONU Femmes et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont organisé un séminaire intitulé Promouvoir la participation des femmes dans les processus de paix en Afrique francophone en novembre 2016 à Abidjan, Côte d’Ivoire. Le séminaire avait pour objectifs (i) d’analyser les obstacles qui continuent d’entraver la pleine participation des femmes en Afrique francophone aux processus de paix et de sortie de crises, et (ii) d’identifier les outils et moyens pour les surmonter.
Date:
Cette série de brochures, qui s’adresse principalement aux pratitiens, aux décideurs politiques et aux responsables de plaidoyers, propose de résumer de manière concise et utile les éléments essentiels des stratégies employées pour soutenir l’élimination des violences à l’égard des femmes en général, pour la prévention et pour l’accès aux services pour les survivantes de violences. La dernière brochure contient une compilation des documents et ressources techniques essentielles développées par l’ONU Femmes pour contribuer à l’élimination de toutes formes de violence à l’égard des femmes et des jeunes filles.
Date:
Les Notes d’information thématiques présentent le travail d’ONU Femmes dans des domaines essentiels, comme la paix et la sécurité ou l’autonomisation économique. Les solutions apportées y tiennent une grande place, et quelques-uns des résultats obtenus y sont illustrés. La deuxième série de Notes d’information thématiques, sous-titrée Notre impact, leur histoire, illustre les effets sur l’être humain de quelques programmes d’ONU Femmes mis en œuvre à l’échelle mondiale, régionale ou nationale.
Date:
Le Programme conjoint mondial des Nations Unies sur les services essentiels pour les femmes et les filles victimes de violence, un partenariat entre ONU Femmes, le FNUAP, l’OMS, le PNUD et l’ONUDC, vise à fournir un meilleur accès à un ensemble coordonné de services multisectoriels essentiels et de qualité pour toutes les femmes et les filles qui ont subi des violences basées sur le genre.