5
résultats trouvés
1 - 5 de 5 résultats
Date:
Le projet soutient la promotion des droits des femmes par l’intégration de la dimension de genre dans les efforts de prévention de l’extrémisme violent (PEV). Ce soutien consiste à accroître la participation des femmes au discours sur la sécurité et la PEV dans différentes plateformes et mécanismes pertinents. En plus d’élargir la base de connaissances sur le genre et l’extrémisme violent en menant des recherches localisées et des activités de sensibilisation systématiques, l’inclusion des organisations communautaires et des OSC dirigées par des femmes dans divers processus intergouvernementaux visant à prévenir l’extrémisme violent est assurée.
Date:
Cette note programmatique décrit la théorie du changement et les stratégies de mise en oeuvre d’ONU Femmes pour soutenir les droits des femmes dans le contexte de la lutte contre le terrorisme et de la prévention de l’extrémisme violent.
Date:
Cette courte série reconnaît que, malgré les progrès réalisés, nous devons établir un pont plus solide entre les travaux scientifiques empiriques, les nouvelles directions politiques et les pratiques réelles sur le terrain. Elle cherche à combler cette lacune et à contribuer à la réalisation du programme pour les femmes et la paix et la sécurité en encourageant des politiques et pratiques fondées sur des données factuelles.
Date:
Ce rapport a été produit par ONU Femmes suite à la Consultation numérique mondiale sur les dimensions de genres des réponses à l’extrémisme violent et au contre-terrorisme, organisée au nom du Groupe de travail sur le genre du Pacte mondial de coordination de la lutte contre le terrorisme des Nations Unies. Il a été présenté aux États membres avant la 7e révision de la Stratégie antiterroriste mondiale ONU, 2021.
Date:
Ce document de politique générale témoigne de l’importance d’une participation pleine, égale et constructive des femmes à des interventions efficaces contre la pandémie et aux efforts de rétablissement de la paix. Elle présente également une analyse préliminaire de l’impact du COVID-19 sur la participation des femmes dans les processus de cessez-le-feu et de paix et une série de recommandations, s’agissant notamment de « reconstruire plus solide ».