ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

L'autonomisation économique : quelques faits et chiffres

Les avantages de l'autonomisation économique

  • Plus il y a de femmes au travail, plus l'économie prospère. Si le taux d’emploi rémunéré des femmes était le même que celui des hommes, le produit intérieur brut (PIB) des États-Unis augmenterait de 9 pour cent, celui de la zone euro de 13 pour cent et celui du Japon, de 16 pour cent [1]. Dans 15 grandes économies en développement, le revenu par habitant augmenterait de 14 pour cent d'ici 2020 et de 20 pour cent d'ici 2030 [2].
  • Si l'on éradiquait toute forme de discrimination envers les travailleuses et les cadres de sexe féminin, la productivité des travailleurs pourrait faire un bond de 40 pour cent [3].
  • Si le taux d'emploi des femmes se maintient à son niveau actuel, l'Europe peut s'attendre à un déficit de 24 millions de travailleurs d'ici 2040. Par contre, s'il rejoint le taux d'emploi des hommes, le manque de travailleurs n'atteindra plus que les 3 millions [4].
  • Une analyse des entreprises du classement Fortune 500 a montré que le rendement total offert aux actionnaires était supérieur de 34 pour cent dans les entreprises occupant le plus grand pourcentage de femmes dans des fonctions de management [5].
  • On a pu constater dans différents pays que l'augmentation de la part des revenus du ménage gérée par les femmes influence les dépenses d'une façon bénéfique pour les enfants, qu'il s'agisse de revenus propres ou de transferts d'argent [6].
  • L'analyse de données de 219 pays couvrant la période 1970-2009 a montré que la mortalité infantile était réduite de 9,5 pour cent pour chaque année de scolarisation supplémentaire des femmes en âge de procréer [7]. Entre 1970 et 1990, 4,2 millions d'enfants ont dû leur survie à une meilleure éducation des femmes [8].

Le monde du travail

  • De 1980 à 2008, 552 millions de femmes ont intégré le marché du travail. Au niveau mondial, 4 travailleurs sur 10 sont des femmes [9].
  • Dans la plupart des pays, le salaire des femmes atteint 70 à 90 pour cent de celui des hommes, voire même moins dans certains pays d'Asie ou d'Amérique latine [10].
  • Au niveau mondial, 50,5 pour cent des femmes actives occupaient en 2011 un emploi précaire, le plus souvent en dehors du champ de protection d'une législation sur le travail, contre 48,2 pour cent des hommes. Les femmes avaient une probabilité bien plus grande que les hommes d'occuper un emploi précaire en Afrique du Nord (55 pour cent contre 32), au Moyen-Orient (42 pour cent contre 27) et en Afrique subsaharienne (pratiquement 85 pour cent contre 70) [11].
  • D'après une enquête mondiale, 18,3 pour cent seulement des entreprises sont dirigées par une femme. Les femmes représentent 31 pour cent des travailleurs permanents à temps plein, mais seulement 9,9 pour cent dans l'industrie manufacturière [12].
  • Le sexe et l'appartenance ethnique sont responsables d'écarts salariaux qui s'avèrent particulièrement importants pour les femmes appartenant à des minorités. Aux États-Unis, au premier trimestre 2012, les travailleuses hispaniques gagnaient en moyenne 90 pour cent du salaire des hommes, mais seulement 60 pour cent du salaire des « hommes blancs » [13].

Les femmes jouent un rôle essentiel pour l'agriculture

  • En 2010, les femmes représentaient 43 pour cent de la main-d'œuvre agricole dans les pays en voie de développement [14].
  • En Afrique subsaharienne et en Amérique latine, les femmes sont majoritaires dans le secteur des produits agricoles à haute valeur ajoutée. Les nouveaux emplois dans les agro-industries tournées vers l'exportation ne mettent pas les femmes et les hommes sur un pied d'égalité, mais ils offrent généralement de meilleures opportunités pour les femmes que l'agriculture traditionnelle [15].
  • Le rendement des agricultrices a tendance à être de 20 à 30 pour cent inférieur à celui des agriculteurs en raison d'un accès plus difficile aux ressources vitales telles que semences, engrais et outils [16].
  • On estime que les rendements agricoles de 34 pays en développement pourraient connaître une augmentation moyenne de quatre pour cent si les femmes avaient accès aux mêmes ressources que les hommes. Cette augmentation permettrait une réduction de la malnutrition atteignant les 17 pour cent, ce qui représenterait quelque 150 millions de victimes de malnutrition en moins dans ces 34 pays [17].

L'économie verte et le développement durable

  • Les emplois « verts » dans l'agriculture, l'industrie, les services et l'administration contribuent à la préservation de la biodiversité ainsi qu'à la réduction de la consommation d'énergie, des émissions de CO2, des déchets et de toutes les formes de pollution. Au moins 80 pour cent de ces emplois verts devraient voir le jour dans des secteurs où les femmes sont actuellement sous-représentées [18].
  • Les femmes ne représentent en effet que 9 pour cent de la main d'œuvre dans la construction, 12 pour cent dans l'ingénierie, 15 pour cent dans les services financiers et les services aux entreprises, et 24 pour cent dans la production, tous des secteurs essentiels à la mise en place d'une économie verte [19].
  • Bien que plus de 2 milliards de personnes aient obtenu un accès à l'eau potable entre 1990 et 2010, 780 millions de personnes n'en disposent toujours pas [20]. Lorsque les points d'eau  sont difficilement accessibles, l'eau doit être acheminée depuis sa source. Selon des données consolidées pour 25 pays d'Afrique subsaharienne, les femmes ont consacré dans ces pays un minimum quotidien de 16 millions d'heures à recueillir de l'eau entre 2006 et 2009. Les hommes y ont consacré 6 millions d'heures par jour et les enfants, 4 [21].
  • On estime qu'en 2009, 45 pour cent de la population mondiale dépendaient toujours de combustibles solides pour leurs tâches ménagères en dépit de graves répercussions sur la santé, et en particulier sur celle des femmes et des enfants [22]. Et 44 pour cent des 2 millions de personnes qui décèdent chaque année des conséquences de l'inhalation de fumées émises par des cuisinières inadaptées sont des enfants atteints de pneumonie. Les autres décès sont causés par des affections pulmonaires chroniques et par des cancers du poumon, dont 60 pour cent des victimes sont des femmes [23].

 

Notes

[1] Kevin Daly, 2007, Gender Inequality, Growth and Global Ageing (L'inégalité des sexes, la croissance et le vieillissement de la population mondiale), Global Economics Paper 154, Goldman Sachs.

[2] Ce calcul inclut le Bengladesh, le Brésil, la Chine, l'Égypte, l'Inde, l'Indonésie, l'Iran, le Mexique, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines, la République de Corée, la Russie, la Turquie et le Viêt Nam. Sandra Lawson, 2008, Women Hold Up Half the Sky (Les femmes soutiennent la moitié du ciel), Global Economics Paper 164, Goldman Sachs.

[3] La Banque mondiale, 2012, Rapport sur le développement dans le monde : Égalité des genres et développement, p. 237.

[4] Ibid., p. 238.

[5] Catalyst, 2004, The Bottom Line: Connecting Corporate Performance and Gender Diversity (En fin de compte : Liens entre le rendement des entreprises et la mixité), p. 8.

[6] La Banque mondiale, 2012, Rapport sur le développement dans le monde : Égalité des genres et développement, p. 5.

[7] E. Gakidou et al., 2010, Increased Educational Attainment and its Effect on Child Mortality in 175 Countries between 1970 and 2009: A Systematic Analysis (Les effets d'un niveau d'instruction plus élevé sur la mortalité infantile dans 175 pays entre 1970 et 2009 : une analyse systématique), The Lancet, 376(9745), p. 969.

[8] Ibid.

[9] La Banque mondiale, 2012, Rapport sur le développement dans le monde : Égalité des genres et développement.

[10] Organisation internationale du travail, 2009, Tendances mondiales de l’emploi des femmes, p. 19.

[11] Organisation internationale du travail, 2012, Tendances mondiales de l'emploi 2012: Prévenir une aggravation de la crise de l’emploi, p. 11.

[12] La Banque mondiale, Enterprise Surveys on gender (Enquêtes sur le genre en entreprise).

[13] Bureau des statistiques du travail, Département du travail des États-Unis, 2012, Usual Weekly Earnings of Wage and Salary Workers (La rémunération hebdomadaire habituelle des salariés), premier trimestre, p. 6.

[14] Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, 2010–2011, La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture : Le rôle des femmes dans l'agriculture : Combler le fossé entre les hommes et les femmes pour soutenir le développement, p. 7.

[15] Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, 2011, Le rôle essentiel des femmes dans l’agriculture et le développement rural, p. 6.

[16] Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, 2010–2011, La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture : Le rôle des femmes dans l'agriculture : Combler le fossé entre les hommes et les femmes pour soutenir le développement, p. 40.

[17] Ibid., p. 42.

[18] Sustain Labour, 2009, projet de rapport Green Jobs and Women Workers: Employment, Equity, Equality (Les emplois verts et les travailleuses : emploi, équité, égalité), p. 8.

[19] Ibid, p. 7.

[20] Organisation mondiale de la santé et Fonds des Nations Unies pour l'enfance, 2010, Update: Progress on Sanitation and Drinking Water (Actualités : l'amélioration de l'assainissement et de l'accès à l'eau potable), pp. 4–5.

[21] Nations Unies, 2012. Objectifs du Millénaire pour le développement ; Rapport de 2012, p. 54.

[22] Programme des Nations Unies pour le développement et Organisation mondiale de la santé, 2009. The Energy Access Situation in Developing Countries (L'accès à l'énergie dans les pays en voie de développement), p. 2.

[23] Ibid., p. 34.