Leadership et participation à la vie politique : quelques faits et chiffres

Les femmes au sein des parlements

  • Au 1 janvier 2015, 22 pour cent des parlementaires nationaux étaient des femmes, témoignant d'une lente augmentation par rapport aux 11,3 pour cent de 1995 [1].
  • En janvier 2015, 10 chefs d'État et 14 chefs de gouvernement dans le monde étaient des femmes [2].
  • Le Rwanda est le pays comptant le plus grand nombre de femmes parlementaires au monde. Les femmes y occupent 63,8 pour cent des sièges à la Chambre basse [3].
  • Au niveau mondial, il y avait 38 États où les femmes représentaient 10 pour cent des parlementaires dans des chambres uniques ou basses, en janvier 2015, dont 5 chambres sans femmes du tout.
    [4].

Distribution régionale

  • Dans chaque région, il subsiste d'importantes différences entre les pourcentages moyens de femmes siégeant aux Chambres uniques, basses ou hautes. Au 1 janvier 2015, ces moyennes s'établissaient ainsi : pays nordiques, 41,5 pour cent ; Amériques, 26,3 pour cent ; Europe sans les pays nordiques, 23,8 pour cent ;
    Afrique subsaharienne, 22,2 pour cent ; Asie, 18,5 pour cent ; Moyen-Orient et Afrique du Nord, 16,1 pour cent ; et Pacifique, 15,7 pour cent [5].

Autres postes gouvernementaux

  • En janvier 2014, seuls 17 pour cent des ministres de gouvernements étaient des femmes et la plupart d'entre elles détenaient des portefeuilles liés au secteur social, tels que l'éducation ou la santé [6].
  • La représentation des femmes au sein des gouvernements locaux a pourtant fait la différence. Une étude sur les panchayats (conseils locaux) en Inde indique que les conseils dirigés par une femme géraient 62 pour cent de projets d'apport d'eau potable en plus que les conseils dirigés par un homme. En Norvège, un lien direct de cause à effet a été démontré entre la présence de femmes dans les conseils municipaux et le taux de couverture en matière de garde d'enfants [7].

Augmenter la participation

  • Le seuil critique de participation des femmes est généralement fixé à 30 pour cent. En janvier 2014, 39 pays, dont 11 en Afrique et 8 en Amérique latine, avaient atteint ce seuil [8]. Parmi ces 39 pays, 32 avaient appliqué une forme de quota pour ouvrir le jeu politique à la participation des femmes. Plus précisément, 17 utilisent des quotas de candidates/s législatives; 6 des sièges de réserve; et dans un autre 11 les parties ont adopté des quotas volontaires [9].
  • Dans les pays avec des systèmes de scrutin proportionnel, les femmes représentent 25,2 pour cent des élus au sièges. Ce chiffre est à mettre en regard des 19,6 pour cent dans les assemblées élues selon un scrutin majoritaire et des 22,7 pour cent lorsque le mode de scrutin est mixte [10].
  • Contrairement à une hypothèse répandue, une plus forte présence de femmes en politique ne se traduit pas par moins de corruption. Par contre, la transparence et la démocratie en sont la garantie, car elles constituent un terreau propice à une participation accrue des femmes [11].
Notes

[1] Union interparlementaire et ONU Femmes, Les femmes en politique: 2014.

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Ibid.

[6] Inter-Parliamentary Union, March 2014, “Progress for women in politics, but glass ceiling remains firm.”

[7] R. Chattopadhyay et E. Duflo, 2004, « Women as Policy Makers: Evidence from a Randomized Policy Experiment in India, » Econometrica 72(5), pp. 1409-1443 ; K. A. Bratton et L. P. Ray, 2002, « Descriptive Representation: Policy Outcomes and Municipal Day-Care Coverage in Norway, » American Journal of Political Science, 46(2), pp. 428-437.

[8] Union interparlementaire et ONU Femmes, Les femmes en politique: 2014.

[9] Calculation d'ONU Femmes basée sur La base de données mondiale des quotas de femmes, de IDEA, Stockholm University et la UIP, relevé en février 2015, et la UIP.

[10] Ibid.

[11] Fonds de développement des Nations unies pour la femme, 2008, Le progrès des femmes à travers le monde 2008/2009 : Qui est responsable envers les femmes ?, New-York.

[Page mise à jour en février 2015.]

    Carte des femmes en politique : 2015
    L'édition 2015 de la Carte des femmes en politique, de l'Union interparlementaire (UIP) et ONU Femmes, fait apparaître que si le nombre de femmes dans les gouvernements et les parlements continue à augmenter, la lenteur de la progression freinera néanmoins considérablement les programmes mondiaux de développement qui doivent être adoptés cette année. Et aussi »