Photoreportage : Une journée dans la vie de Thaiza Vitória da Silva, Rio de Janeiro

Date : 25 juillet 2016

It is 5 a.m. when the alarm clock rings at Thaiza Vitória da Silva’s home, in Anchieta, a neighbourhood in northern Rio de Janeiro, Brazil. The sun hasn’t risen, but the 15-year-old handball player is already up and getting dressed. She walks to the bus station with her father, Marcos, and her little sister, Thais Maria.

Il est cinq heures du matin lorsque le réveil sonne chez Thaiza Vitória da Silva, à Anchieta, un quartier du nord de Rio de Janeiro, au Brésil. Le soleil n’est pas encore levé, mais la joueuse de handball, âgée de 15 ans, est déjà debout, en train de s’habiller. Elle se rend à la gare d’autobus à pied avec son père, Marcos, et sa petite sœur, Thais Maria.


When the bus arrives, the two girls say goodbye to their father and start a one-hour ride to Santa Monica Educational Centre, a private school with a strong sport tradition. The sisters haven´t always studied there. Thaiza started her formal education in a lower quality public school because her family couldn´t afford a private education.

Lorsque le bus arrive, les deux filles disent au revoir à leur père et commencent leur trajet d’une heure jusqu’au centre éducatif Santa Monica, une école privée qui cultive une forte tradition sportive. Les deux sœurs n’ont pas toujours étudié dans cet établissement. Thaiza a commencé sa scolarité dans une école publique où l’enseignement est de moins bonne qualité parce que sa famille ne pouvait se permettre de lui payer une école privée.


It was her outstanding performance as a handball player that earned her an athletic scholarship to study at Santa Monica.

C’est grâce à sa performance exceptionnelle en tant que joueuse de handball qu’elle a pu obtenir une bourse sportive pour poursuivre sa scolarité à Santa Monica. Inspirée par l’exemple de Thaiza, sa petite sœur joue aussi au handball et a reçu une bourse pour étudier à Santa Monica. Si elle veut garder sa bourse, Thaiza ne doit pas seulement être une bonne athlète, mais doit aussi recevoir de bonnes notes dans les autres matières. Thaiza aime les défis. « J’ai appris qu’être une leader ne signifie pas mener les gens à la baguette, mais être capable de devenir un exemple et d’écouter les autres », dit-elle.


After classes end for the day, Thaiza takes off to the Olympic Villa of Mato Alto in Jacarepaguá, a neighbourhood in the west of Rio de Janeiro. It is one of 22 public spaces with free sport facilities managed by the municipality.

Après la fin des cours, Thaiza se dirige vers le village olympique de Mato Alto, à Jacarepaguá, un quartier dans l’ouest de Rio de Janeiro. C’est l’un des 22 espaces publics où ont été aménagées des installations sportives gratuites, gérées par la municipalité.


From 3 to 5 p.m., she practices handball.

Elle s’entraîne au handball de 15 heures à 17 heures. Une fois par semaine, elle commence son entraînement une heure plus tard pour pouvoir se joindre à vingt autres athlètes filles et participer aux ateliers « Une victoire en entraîne une autre ». Ces ateliers font partie d’un programme commun mis en place par ONU Femmes et le Comité international olympique, en partenariat avec l’organisation Women Win.


The workshops offer a safe space for the girls to talk about gender inequalities

Ils constituent un espace sûr, où les filles peuvent discuter des inégalités entre les sexes, travailler au renforcement de leur estime de soi et de leurs compétences de leadership, acquérir des connaissances sur leur corps et leur santé, développer leurs compétences financières et apprendre comment accéder aux services publics si elles subissent des violences basées sur le genre.


The workshops have helped Thaiza, who used to be a shy and introspective girl, to express herself with more confidence and build her own identity.

Myriam Romi, l’une des 50 animatrices du programme, explique que les ateliers ont aidé Thaiza, qui était timide et repliée sur elle-même, à s’exprimer avec plus d’assurance et à construire sa propre identité.


On the court, Thaiza has always been determined, focused and strong.

Sur le terrain de handball, Thaiza a toujours été déterminée, concentrée et forte. Elle court, saute, rit, crie, exige que les arbitres prennent des décisions équitables et encourage son équipe à aller vers la victoire. Grâce au programme, elle dépense maintenant cette énergie dans d’autres domaines de sa vie.


During the Torch Relay for the 2016 Rio Olympic Games, Thaiza has a very important duty. She’s excited to be carrying the torch representing the 400 girls currently participating in the ‘One Win Leads to Another’ programme.

Pendant le Relais de la flamme organisé pour les Jeux Olympiques 2016 de Rio, Thaiza est chargée d’une tâche très importante. Elle est ravie de porter la torche représentant les 400 filles qui participent actuellement au programme « Une victoire en entraîne une autre ». « Une nouvelle voie riche en possibilités s’ouvre dans ma vie, dans nos vies », déclare-t-elle.


Photos :  ONU Femmes/Gustavo Stephan