Gros plan : Journée internationale de la femme rurale

Juana Alva, 37, harvests zucchini in a greenhouse in San Cristóbal Tepeteopán, Mexico.  Photo: UN Women/Dzilam Méndez
Photo: ONU Femmes/Dzilam Méndez

Reportages | Infographie | Vidéos | Réseaux sociaux

Le thème de la Journée internationale des femmes rurales (le 15 octobre), « Les femmes rurales cultivent une bonne nourriture pour toutes et tous », souligne le rôle essentiel que jouent les femmes et les filles rurales dans les systèmes alimentaires du monde.

Depuis la culture de produits alimentaires jusqu’à leur transformation, leur préparation et la distribution de nourriture, le travail des femmes – rémunéré et non rémunéré – nourrit leurs familles, leurs communautés et le monde. Pourtant, elles n’exercent pas un pouvoir égal à celui des hommes et, par conséquent, elles gagnent moins et font face à une insécurité alimentaire plus élevée.

Malgré la capacité de notre planète à fournir une nourriture suffisante et bonne pour tous, la faim, la malnutrition et l’insécurité alimentaire augmentent dans de nombreuses régions du monde. La pandémie de COVID-19, ainsi que les crises climatiques, ont aggravé les choses : quelque 2,37 milliards d’individus n’avaient pas assez à manger en 2020 – soit 20 pour cent de plus que l’année précédente.

Le dernier rapport d’ONU Femmes, intitulé « Au-delà de la COVID-19 : un plan féministe pour la durabilité et la justice sociale », appelle à la remise sur pied du système alimentaire mondial fracturé depuis sa base même, en appuyant les moyens de subsistance des femmes rurales dans la production et la distribution de récoltes de produits alimentaires diversifiées et saines. Comme il reste moins de 10 ans pour atteindre les Objectifs de développement durable, y compris celui de l’élimination de la faim (objectif 2) et l’égalité des sexes (objectif 5), ONU Femmes s’active à soutenir les femmes et les filles rurales à travers le monde, afin de renforcer leur résilience, leurs compétences et leur leadership.

Reportages

Frosina Georgievska. Photo: UN Women/Mirjana Nedeva
Zivka Gjurchinovska, Macédoine du Nord
Zivka Gjurchinovska est une agricultrice et mère de trois enfants qui travaille dans l’agriculture depuis 20 ans – produisant du maïs, du blé, des haricots, des pommes de terre et d’autres légumes. Il y a quelques années, à la suggestion de leurs enfants, Mme Gjurchinovska et son mari ont tenté de faire pousser des noisettes. Ils ont maintenant 750 noisetiers qui poussent sur 8 000 m2 de terres louées à bail.
At the launch of the programme in September 2020, Mariamu Rasidi was one of the women farmers who came to celebrate support from UN Women. Photo: UN Women.
Mariamu Rasidi Tungu, Tanzanie
En Tanzanie, les femmes représentent plus de la moitié de la main-d’œuvre travaillant dans le secteur agricole, mais elles restent pauvres, déclare Mariamu Rasidi Tungu. La plupart d’entre elles travaillent dans des fermes familiales sans aucun paiement et n’ont pas accès à la propriété terrienne.
Ramat Khan is a community educator with UN Women’s Second Chance Education and Vocational Learning Programme in Rajasthan, India. She is seen here with some of her students at a women’s empowerment hub, which provide safe spaces for women and girls to access education and vocational skills and training.  Photo: UN Women India
Ramat Khan, Inde
Ramat Khan est une éducatrice communautaire chargée de l’exécution d’un programme d’ONU Femmes dans la région rurale du Rajasthan, en Inde. Même pendant la pandémie de COVID-19, Khan a enseigné aux filles et aux femmes de son village, tout en prenant des mesures pour mettre fin à la propagation du virus. Son message à chaque parent est : assurez l’éducation de vos filles.
The counseling team of experts at Fundacion Espacio de la Mujer in Moreno. Photo: UNIC Buenos Aires
Irene Cari, Argentine
« Même si les femmes travaillent sur la terre, elles ne la possèdent pas », explique Irene Cari. Le manque d’autonomie économique vient aggraver les difficultés auxquelles les femmes sont confrontées dans des relations empreintes de violence. L’Initiative Spotlight UE-ONU a accordé un soutien aux organisations qui aident les femmes autochtones et rurales à accéder aux informations et aux services dans leurs propres langues, pendant la pandémie de Covid-19.

Apprenez les faits : Femmes et filles rurales

Les femmes rurales assurent la sécurité alimentaire de leurs communautés, renforcent la résilience climatique et étoffent les économies. Pourtant, les inégalités entre les sexes, telles que les lois discriminatoires et les normes sociales, combinées à un paysage économique, technologique et environnemental en mutation rapide limitent leur plein potentiel, les laissant loin derrière les hommes et leurs homologues urbaines. Et aussi ►

Vidéos

Réseaux sociaux

  • Utilisez #ruralwomen sur les réseaux sociaux pour montrer au monde que vous êtes solidaire avec les femmes rurales et leurs organisations partout dans le monde, à mesure qu’elles cherchent à influencer les décisions qui façonnent leur vie.
  • Passez le message avec des GIF, des infographies et d’autres éléments visuels que vous pouvez télécharger à partir de notre kit pour les réseaux sociaux avec des images et des messages en anglais, en espagnol et en français, disponibles ici : https://trello.com/b/dBdEjpGk

Nous suivre :

@un_women@onumujeres@onufemmes on Twitter
UN WomenONU MujeresONU Femmes on Facebook
@unwomen on Instagram
@unwomen on TikTok
un-women on LinkedIn
un-women on Medium

Regardez la couverture des années précédentes de la Journée internationale de la femme rurale : 2019, 20182017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011