Carte ouverte aux médias : Aménager en orange vos nouvelles en vue de sensibiliser à la violence à l’égard des femmes

Date : lundi 17 novembre 2014

Chères et chers rédacteurs, reporteurs, organisations de présentation de nouvelles, blogueurs,

Je vous écris pour vous adresser une invitation personnelle d’ONU Femmes. Le 25 novembre prochain, nous allons célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Ce sera le début de 16 journées de mobilisation à l’échelle mondiale, qui dureront jusqu’au 10 décembre, et dont le but sera de mettre fin à cette violation flagrante des droits humains des femmes qui touche au moins une femme ou une fille sur trois à travers le monde. C’est une épidémie que nous devons arrêter. Et pour y parvenir, nous avons besoin de votre aide.

La couleur orange a été choisie pour la circonstance pour symboliser un avenir meilleur sans violence à l’encontre des femmes. ONU Femmes et ses partenaires vont lancer des actions de par le monde dont le thème sera la couleur orange, en vue de sensibiliser à la violence et de témoigner de la solidarité envers celles qui en sont les victimes.

Je vous invite à vous joindre à nous et à y contribuer en tant qu’influenceurs importants d’une prise de conscience dans l’opinion publique. Démontrez votre appui et faites part à vos audiences et à vos lecteurs que cette question revêt une importance personnelle pour vous. Si vous êtes un journaliste de la télévision, incitez votre chaîne à faire sa salle de presse être aménagée en orange, ou portez un vêtement de couleur orange le 25 novembre en présentant à vos téléspectateurs des actualités et des entretiens sur cette question. Si votre média est l’imprimé, présentez vos textes avec un bandeau de couleur orange. Si vous présentez des émissions radiophoniques, soulignez l’urgente nécessité de mettre fin à cette épidémie qui affecte un milliard de femmes dans le monde entier. Si vous vous rendez à un rassemblement public, habillez-vous en orange et dites aux personnes autour de vous pourquoi vous le faites. Si vous rédigez un éditorial traitant de la lutte contre la violence sexiste, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez et votre média, vous pourrez toucher beaucoup de personnes, vous pourrez mettre en avant les approches pour mettre fin à la violence qui réussissent, et vous pourrez fournir des conseils et exprimer votre soutien envers les victimes.

À ONU Femmes, nous sommes prêtes à aider si nécessaire. Nous pouvons organiser des entretiens avec des experts, fournir des données et des statistiques, et vous orienter vers des initiatives exemplaires. Si je peux être d’une aide quelconque, faites-le moi savoir. Vous voudrez peut-être utiliser le matériel que nous avons préparé dans le cadre de la notre campagne pour le 20e anniversaire du Programme d’action de Beijing, y compris les articles rédigés par notre ambassadrice de bonne volonté Nicole Kidman et par moi-même. Dans la trousse de ce mois-ci, vous trouverez également un logo de la campagne de couleur orange que vous pourrez utiliser. 

J’espère que vous accepterez d’être nos partenaires dans cette initiative globale destinée à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. N’hésitez pas à vous mettre en rapport avec nos collègues chargés de la communication dont les noms paraissent ci-dessus pour leur poser d’autres questions.

Je vous remercie d’avance pour votre attention. Si nous nous y mettons tous ensemble, nous pouvons mettre fin à la violence contre les femmes et les filles.    

Très cordialement,

Phumzile Mlambo-Ngcuka
Directrice exécutive d’ONU Femmes