Où je me tiens : « Les solutions sont véritablement dans les mains des communautés et des personnes »

Date : jeudi 26 juillet 2018

Rukmini Rao. Photo: UN Women/Ryan Brown.

Rukmini Rao, originaire d'Inde, est la fondatrice du Centre de ressources pour les femmes de Gramya qui aborde les questions des droits fonciers des femmes, de leur droit à l'éducation et de la prévention de la violence à l'égard des femmes et des filles.

Elle explique : « Les femmes rurales sont plus vulnérables et font face à beaucoup plus de défis. Elles ont les connaissances nécessaires pour changer le monde, mais la plupart du travail qu'elles font est invisible et non rémunéré. Les statistiques indiquent qu'elles travaillent 17 heures par jour. Ce sont principalement les femmes qui travaillent dans l'agriculture, mais la plupart d'entre elles sont des ouvrières agricoles sans terre. Seulement 13 pour cent des femmes environ possèdent des terres. Une de nos demandes au Centre de ressources pour les femmes de Gramya est que les femmes aient des titres de propriété à leurs noms. Nous exhortons donc le gouvernement à reconnaître que les femmes sont des agricultrices et à leur donner accès aux marchés, aux biens économiques et à toutes les autres ressources dont elles ont besoin en tant qu’agricultrices. »

Lire l’article complet en anglais>