Les présidents du Mexique et de la République française, les dirigeants de l’ONU, les représentants de la jeunesse et de la société civile appellent à prendre des engagements ambitieux lors de l’ouverture du Forum Génération Égalité à Mexico

Date : lundi 29 mars 2021

  • M. Andrés Manuel López Obrador, Président du Mexique, M. Emmanuel Macron, Président de la République française, M. António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies et Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, ont inauguré le Forum aux côtés de jeunes et de représentants de la société civile.
  • 25 ans après la conférence emblématique de Pékin, le Forum vise à donner un nouvel essor à l’agenda international pour l’égalité entre les femmes et les hommes.
  • Près de 10 000 dirigeants, organisations et militants se réunissent du 29 au 31 mars à l’occasion du Forum Génération Égalité pour prendre des engagements concrets.

Mexico, le 29 mars 2021 : c’est aujourd’hui que s’ouvre le Forum Génération Égalité de Mexico où des leaders du monde entier sont attendus pour réclamer des progrès significatifs, décisifs et concrets en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Le Président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, a officiellement ouvert le Forum aux côtés du Président de la République française Emmanuel Macron, du Secrétaire général des Nations unies, António Guterres et de l’initiatrice du Forum, Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d’ONU Femmes. Ces personnalités ont été rejointes par Elvira Pablo, jeune militante pour les droits des peuples autochtones, et Sharon Bhagwan Rolls, activiste de la société civile, représentants les organisations de jeunesse et de la société civile qui ont été des partenaires clés dans la conception et la co-création du Forum, mais aussi par Mme Olga Sanchez Cordero, Secrétaire à l’Intérieur du Mexique et par M. Marcelo Ebrard, secrétaire des Relations extérieures du Mexique.

S’exprimant en direct de Mexico, Andrés Manuel López Obrador, Président du Mexique, a affirmé son plein soutien à cet événement charnière, en déclarant « Nous luttons contre les préjugés de classe, la discrimination et le racisme comme jamais auparavant, nous ne tolérons plus le machisme et l’heure de l’impunité est révolue. Les crimes motivés par la haine et les féminicides sont sévèrement punis. Dans notre pays, les femmes sont libres, même si nous espérons chaque jour la fin des inégalités. Nous souhaitons vivre dans une société véritablement humaine, luttant au quotidien pour atteindre l’idéal, l’utopie à laquelle aspiraient les révolutionnaires français du XVIIIe siècle : la liberté, l’égalité et la fraternité. »

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’exprimant par liaison vidéo en direct, a déclaré qu’en dépit de victoires importantes depuis la Déclaration et le Programme d’action de Beijing en 1995, les progrès en matière de droits des femmes ont été trop lents : « Dans de nombreux pays, l’idée même d’égalité entre les femmes et les hommes est remise en question. Certaines lois régressives refont surface et les violences à l’égard des femmes augmentent. À cela s’ajoutent les répercussions de la pandémie de COVID-19 qui a brisé la vie de millions de femmes et de filles et mis à mal un grand nombre de nos acquis. »

Ses propos ont été repris par Elvira Pablo, militante mexicaine pour les droits des peuples autochtones et membre du « Groupe de travail des jeunes Génération Égalité ». S’exprimant en direct lors de l’inauguration du Forum à Mexico, elle a déclaré : « Il s’agit d’un programme mondial urgent que la pandémie et le recul de nos droits qu’elle a entraîné ontrendu encore plus pressant . Les jeunes du monde entier nous observent et attendent. Nous en avons assez d’entendre parler d’engagements qui ne sont jamais accompagnés d’actions concrètes et immédiates. L’heure est à l’action ».

Le Forum de Mexico marque le coup d’envoi du Forum Génération Égalité qui culminera à Paris du 30 juin au 2 juillet. Dans le cadre de ce Forum, les participants dresseront le bilan des progrès réalisés en matière de droits des femmes depuis la conférence historique de Pékin et découvriront les recommandations des coalitions d’action du Forum : des partenariats multi-acteurs dont l’objectif est d’identifier les actions les plus efficaces pour accélérer la progression des droits des femmes, en décrivant les objectifs principaux, les engagements potentiels et le cadre de responsabilité à déployer sur cinq ans. Dans le courant de l’année, les chefs d’Etat et de gouvernement et des représentants de haut niveau de tous les secteurs de la société, notamment la société civile et la jeunesse, se réuniront lors du Forum de Paris pour mobiliser des investissements financiers importants et renforcer les engagements législatifs et politiques visant à protéger et à faire progresser les droits des femmes.

En qualité de co-organisateur du Forum, le Président de la République française Emmanuel Macron, s’exprimant par message vidéo, a rappelé que « les droits des femmes sont des droits humains et universels et rien ne saurait les faire reculer ». La pandémie de COVID-19 a montré que les avancées durement acquises demeurent fragiles et peuvent être brutalement remises en cause ». Le Président français a réaffirmé qu’« aucune crise, aucun obstacle ne doit entraver notre combat pour que chaque femme dans le monde puisse jouir entièrement de ses droits ».

Le Forum entend créer un point d’inflexion mondial majeur pour l’égalité entre les femmes et les hommes, en réunissant les gouvernements, les Nations unies, la société civile et le secteur privé dans une gouvernance partagée afin de dynamiser la mobilisation d’investissements financiers sans précédent et transformer véritablement les mentalités dans le but de réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes. Le Forum abordera plusieurs thématiques, de la justice économique à la violence basée sur le genre, en passant par la santé et les droits sexuels et reproductifs, l’impact de l’urgence climatique sur les femmes et les filles, l’urgence de l’inclusion numérique et technologique et le soutien aux mouvements féministes et aux organisations de terrain. Le programme du Forum observe un principe de collaboration et de création multi-acteur.

S’exprimant en direct de Mexico, Mme Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d’ONU Femmes à l’initiative du Forum, a chaleureusement salué son lancement en déclarant : « Nous ne pouvons pas attendre plus longtemps ! Avec l’énergie motrice de cette nouvelle génération de féministes nombreuses et actives dans tous les secteurs, nous pouvons et devons atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes au cours de cette génération. Le Forum nous aidera à transformer la promesse de la plateforme d’action de Bejing en une réalité mondiale grâce à l’adoption de mesures censées, ciblées et financées qui briseront une fois pour toutes les barrières archaïques et renforceront plus généralement les droits humains ».

S’exprimant au nom des nombreuses organisations de la société civile impliquées dans le processus de co-création du Forum, Mme Sharon Bhagwan Rolls, figure féministe des îles du Pacifique et conseillère technique auprès de la Shifting the Power Coalition, a déclaré : « Nous devons prendre des mesures décisives, collectives, urgentes et transformatrices pour faire en sorte que nos filles,nos fils et nos petits-enfants puissent réaliser les principes d’égalité, de développement et de paix dans toutes nos nations. »

Parmi les intervenants confirmés du Forum figurent notamment Amanda Nguyen, PDG et fondatrice de Rise ; Epsy Campbell Barr, Vice-présidente du Costa Rica ; Hajer Sharief, jeune militante libyenne pour la paix et candidate au Prix Nobel de la paix ; Nyaradzayi Gumbonzvanda, Ambassadrice Goodwill de l’Union africaine pour l’élimination du mariage des enfants ; Jayati Ghosh, universitaire et économiste du développement ; Bineta Diop, Envoyée spéciale de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité et Mary Robinson, première femme Présidente d’Irlande et Présidente de The Elders.

Pour consulter le programme dans son intégralité, cliquez ici.

Remarques aux rédacteurs et rédactrices

  1. Pour plus d’informations, veuillez contacter Miguel Trancozo Treviño, m.trancozotrevino@unwomen.org, +525 538 366 192. Pour communiquer avec les représentant·e·s du gouvernement mexicain : Esteban González : esteban@sre.gob.mx et Carlos Vargas, INMUJERES (Institut national de la femme), crvargas@inmujeres.gob.mx.
  2. Le flux vidéo en direct du Forum de Mexico est accessible depuis ce lien. Vous trouverez de plus amples informations sur le Forum de Mexico en cliquant ici.