Mettre les veuves au premier rang : ONU Femmes met en œuvre un programme en faveur des veuves en Asie du Sud

Date : vendredi 15 avril 2011

New Delhi—ONU Femmes a lancé un programme régional sur trois ans pour répondre aux besoins des veuves en Inde, au Népal et au Sri Lanka.

Financé conjointement par le Comité national suisse d'ONU Femmes et la Standard Chartered Bank, le programme sera mis en œuvre pour réduire l'ostracisme social auquel font face les veuves. Cela sera fait en recueillant des données et des faits en vue de mettre en exergue la stigmatisation à laquelle sont confrontées les veuves, en travaillant avec les coalitions de veuves afin qu'elles puissent s'exprimer et accéder aux services publics, et en garantissant que les pratiques sociales discriminatoires contre les veuves sont révisées et abrogées. ONU Femmes a annoncé le lancement du nouveau programme le 8 mars, dans le cadre de la Journée internationale de la femme.

« On estime que l'Inde compte 40 millions de veuves, et en raison des tabous religieux et sociaux, leurs vies sont souvent marquées par la pauvreté, l'abandon et la privation » indique Mme Anne F. Stenhammer, Directrice de programme régional d'ONU Femmes en Asie du Sud. “Le temps est venu d'agir et de créer des espaces pour les veuves dans les principaux mécanismes politiques et de protection sociale. Leur situation doit être reconnue et traitée. »

Soulignant les défis spécifiques auxquels sont confrontées les veuves au Sri Lanka, Mme Selvy Thiruchandran, Directrice exécutive du Women's Education and Research Centre, indique que la meilleure manière d'accroître l'estime et la confiance de soi des veuves est de les aider à s'élever sur l'échelle économique.

« Nous devons leur faire comprendre qu'elles peuvent contribuer de manière productive à la société et aider à faire changer les choses » indique Mr. Thiruchandran.

Des plans sont également en cours pour travailler avec les dirigeants des communautés locales, de manière à leur donner les moyens de prendre la défense de la cause des veuves. En Inde, ONU Femmes travaillera avec les veuves touchées par le VIH. Au Népal et au Sir Lanka, l'accent sera mis sur les jeunes veuves et les veuves vivant dans les zones en conflit. Le programme sera mis en œuvre en partenariat avec la Guild of Service et Astha Sansthan en Inde, le Women for Human Rights (WHR) au Népal et le Women's Education and Research Centre au Sri Lanka.

« On espère que ce programme apportera de nombreux changements au niveau politique dans les mécanismes gouvernementaux » indique Mme Tracy Ghale, Administratrice de programme chez Women for Human Rights/Single Women's Group. “A titre d'exemple, en vertu du système de retraite des veuves existant au Népal, seules les veuves gées de plus de 60 ans y ont droit. Nous souhaiterions faire pression sur le gouvernement pour qu'il réduise cet ge.

Une enquête réalisée par la Guild of Service et ONU Femmes pour évaluer la situation des veuves à Vrindavan a révélé qu'un grand nombre de veuves vivent bien en-dessous du seuil de pauvreté défini par la Banque mondiale et même par la Commission de planification. Bien que 70% des femmes aient entendu parler du système de retraite des veuves, seul un quart de toutes les veuves ont perçu une retraite.

« Beaucoup de veuves se retrouvent dans des circonstances difficiles, telles que les veuves des fermiers, les émeutes et les veuves religieuses », dit Mme Mohini Giri, Présidente de la Guild of Service. « Nous devons prendre les devants et traiter de leurs besoins spécifiques ».