Au Vietnam, les femmes jouent un rôle de premier plan dans les opérations de prévention et d’intervention en cas de catastrophe naturelle

Cette année, le Vietnam figure parmi les douze pays présentant les plus hauts niveaux d’exposition aux catastrophes naturelles. Jusqu’à récemment, le rôle des femmes dans la réduction des risques de catastrophe, dans les activités de préparation et dans l’organisation des secours n’était pas reconnu, ce qui nuisait à ces opérations.

Date : jeudi 11 mai 2017

Huong Duong. Photo: ONU Femmes / Hoang Hiep
Huong Duong. Photo: ONU Femmes / Hoang Hiep

Avec l’appui d’ONU Femmes, les femmes jouent désormais un rôle de premier plan à l’échelle locale lors des activités de préparation aux catastrophes dans leurs communautés, dans le cadre d’une approche visant à atténuer les effets négatifs. Quand la rivière Kiến Giang a débordé l’année dernière au beau milieu de la nuit, l’étendue des dégâts dans la commune de Mỹ Thủy, tant pour la population que pour les moyens de subsistance, a été minimisée grâce aux activités de préparation et d’adaptation qui avaient été menées.

Le district de Lệ Thủy, situé le long de la rivière Kiến Giang, fait partie des zones à haut risque d’inondation dans la province de Quảng Bình, au centre du Vietnam. Ici, la population a l’habitude d’évaluer les conditions météorologiques en observant le niveau des eaux. Après deux ans sans inondations, en octobre de l’année dernière, la situation pour Lệ Thủy a basculé, prenant une tournure cauchemardesque, avec trois inondations successives en l’espace d’un mois.

Lisez le récit complet en anglais ►