Coulées de boue en Sierra Leone : veiller à ce que les femmes reçoivent l’aide humanitaire

Date : lundi 21 août 2017

Des femmes reçoivent une aide humanitaire d’ONU Femmes à la suite des coulées de boue en Sierra Leone. Photo : ONU Femmes.
Des femmes reçoivent une aide humanitaire d’ONU Femmes à la suite des coulées de boue en Sierra Leone. Photo : ONU Femmes.

Après d’importantes chutes de pluie le 14 août, des coulées de boue ont fait plus de 400 morts et touché plus de 6 000 personnes à Freetown, la capitale de la Sierra Leone. Alors que la pluie et les inondations se poursuivent, le nombre de personnes nécessitant une aide humanitaire est encore amené à augmenter.

Memunatu Kamara, une mère de trois enfants qui a 38 ans, raconte l’horrible épreuve: «Il était vers trois heures du matin, quand j’ai entendu un bruit très fort et que quelque chose a frappé notre maison. J’ai immédiatement réveillé mon mari et mes deux filles, âgées de neuf et 15 ans. Je portais mon fils Sullay, d’un an, dans le bras, mais en sortant de la maison, mon mari et mes deux filles ont été tués par l’éboulement de gros rochers. Tout ce qui me reste c’est mon fils, les vêtements que je porte. Je me demande toujours si ceci est une cauchemar ou la réalité ... »

Les femmes et les filles sont souvent touchées de manière disproportionnée en temps de crise. Elles ont des besoins uniques en termes d’hygiène et de santé, et font face à une augmentation de leur charge de travail, en prenant soin des enfants, des malades et des personnes âgées. Elles sont également plus vulnérables à la violence et à l’exploitation, en particulier dans des environnements où le taux de violence basée sur le genre est déjà élevé, comme en Sierra Leone. De nombreuses femmes et filles de Freetown vivaient déjà dans des conditions de pauvreté et de précarité.

ONU Femmes mobilise ses partenaires pour assurer un leadership féminin dans la réponse humanitaire en Sierra Leone et pour répondre aux besoins urgents et liés au genre de la population touchée. 

« Nous sommes très présents sur le terrain. Nous étions parmi les premiers à être sur place, et nous veillons à ce que l’aide humanitaire soit immédiatement distribuée aux femmes », a indiqué Mary Okumu, la représentante d’ONU Femmes en Sierra Leone. 

ONU Femmes offre également aux femmes des kits d’hygiène, qui contiennent des produits d’hygiène et de santé de base pour les femmes et les filles déplacées, tels que du savon, des sous-vêtements et des serviettes hygiéniques.

Massah Lewally, chauffeur dans le bureau d’ONU Femmes en Sierra Leone, travaille du matin au soir ces jours-ci. Elle conduit des collègues, distribue du matériel de première nécessité (dignity kits) et parle aux survivants: « Nous avons fait la première distribution du matériel jeudi. J’ai enregistré les femmes qui recevaient les kits. L’un d’eux a dit avoir échappé avec seulement les vêtements qu’elle portait. Elle n’avait rien d’autre, donc le kit lui a aidé. Dans ces régions, de nombreuses femmes sont des agricultrices et leurs fermes ont été inondées. Et maintenant, que vont-elles devenir? » Lisez l’intégralité de son témoignage ici>>

Faire en sorte que l’action humanitaire serve les femmes nécessite également de veiller à ce que leurs témoignages et leur expérience soient intégrés dans la planification de l’aide au relèvement, car les femmes sont souvent les premières à intervenir et à assurer les soins au sein de leurs foyers et de leurs communautés.

Kadiatu Thoronka, 35 ans, est une mère célibataire avec quatre enfants qui a reçu le matériel de première nécessité distribué par ONU Femmes. Il n’y a pas longtemps, elle a perdu son mari et ses deux enfants pendant l’épidémie d’Ebola. « Il était 3 heures du matin quand ma fille de 14 ans, Kalaytu Thoronka, m’a réveillée et m’a montré l’eau qui entrait dans notre maison. Avant que nous puissions faire quoi que ce soit, il y avait de l’eau partout, puis le côté gauche de ma maison s’est effondré... Je remercie Dieu que mes quatre enfants et moi avons survécu à l’inondation, mais j’ai perdu mon capital d’affaires d’une valeur de USD 400 et de tous mes biens. Je n’ai rien maintenant, sauf ce matériel de première nécessité », a-t-elle partagé.

Outre la distribution de kits d’hygiène, ONU Femmes se prépare également à offrir des opportunités économiques aux femmes dans les logements d’urgence, pour leur permettre de gagner un revenu pour elles-mêmes et leurs familles. Trois pôles d’autonomisation seront mis en place dans les communautés affectées, où des guichets uniques fourniront un lieu sûr où 1000 femmes pourront se rassembler, obtenir une aide psychosociale, et accéder à des informations et des services essentiels, tels que des programmes argent contre travail.

ONU Femmes travaille également avec le gouvernement et d’autres partenaires humanitaires, notamment le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et l’UNICEF, ainsi que des organisations de femmes au niveau local, pour veiller à ce que les besoins spécifiques des femmes et des filles soient pris en compte dans la réponse humanitaire dans son ensemble.

L’intervention humanitaire d’ONU Femmes en Sierra Leone fait partie du programme Leadership, Autonomisation, Accès et Protection des femmes dans la réponse aux crises (LEAP), qui se fonde sur l’expérience acquise par ONU Femmes dans 35 pays dans le monde entier. Pour la seule année 2016, 125 000 femmes et filles déplacées ont bénéficié de l’aide d’ONU Femmes dans des contextes humanitaires difficiles.

Article connexe

Massah Lewally. Photo : ONU Femmes/Cecil Nelson.

Où je me tiens : « Je veux que les femmes de ce pays soient sur un pied d’égalité avec les hommes »
Massah Lewally a été l’une des premières femmes conductrice au sein du système des Nations Unies en Sierra Leone. Elle a choisi de se mettre à conduire pour pouvoir se rendre sur les projets de l’ONU et en apprendre davantage. Alors que la crise continue de s’étendre en Sierra Leone, où les coulées de boue ont touché plus de 6 000 personnes, Massah Lewally travaille 24 h sur 24 pour venir en aide aux femmes.