Les femmes sont à la tête des efforts de reconstruction à la suite du cyclone aux Tonga

Date : jeudi 23 août 2018

 

« Lorsque le cyclone est finalement arrivé, nous étions tous blottis dans la maison. La force du cyclone devenait de plus en plus forte et les dégâts ont commencé dans la cuisine.

« Le lendemain matin, tout était détruit. Le toit était complètement détruit. Toutes les portes et fenêtres étaient complètement endommagées. Les murs s’étaient effondrés à cause du toit. Nous étions tous en état de choc, nous pleurions et nous nous tenions les uns contre les autres », se souvient Sesalina Vaiangina, 45 ans, de Makaunga, aux Tonga, après que le cyclone tropical Gita ait dévasté son île.

TC Gita, l’un des pires orages des 60 dernières années, a touché terre le 12 février 2018 sous la forme d’un cyclone de catégorie 4 avec des vents atteignant 230 km/h. Il a affecté 79 556 personnes, soit 75 pour cent de la population du pays. L’île principale, Tongatapu, où se trouve la capitale Nuku’alofa, et l’île voisine d’Eua ont été les plus touchées.

Aujourd'hui, les femmes rurales des Tonga s'attaquent aux divers défis posés par TC Gita avec un travail acharné et en faisant preuve de leadership. Les histoires partagées à la suite de TC Gita démontrent combien de femmes, parfois seules, prennent l'initiative de donner la priorité au rétablissement pour soutenir les groupes les plus vulnérables de leur famille et de leur communauté - les jeunes et les personnes âgées.

Lire l’article complet en anglais>