Journée internationale des femmes et des filles de science

Déclaration de la Secrétaire générale adjointe de l’Organisation des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science

Date : mardi 11 février 2020

La science et l’innovation ont le pouvoir de changer la vie de manière avantageuse, surtout celle des personnes les plus en retrait comme les femmes et les filles qui se trouvent dans des régions reculées et les personnes âgées et handicapées. La science sera également indispensable à la création d’emplois du futur décents, y compris dans l’économie verte, ainsi que d’un marché porteur pour les idées innovantes et les objets produits par des femmes.

Nous avons pourtant un long chemin à parcourir dans le relèvement des défis auxquels les femmes et les filles sont encore confrontées dans cette discipline. Moins de 30 pour cent des chercheurs dans le monde sont des femmes. Les études révèlent également que les femmes qui travaillent dans les domaines scientifiques et techniques donnent publication à leurs travaux moins fréquemment, qu’elles sont moins bien payées pour leurs recherches, et qu’elles ne vont pas aussi loin dans leur carrière que les hommes (UNESCO). Nous devons briser les stéréotypes sexistes qui font de la science une discipline masculine et présenter aux jeunes générations des exemples de réussite : femmes ingénieures, astronautes et chercheuses scientifiques. Nous avons besoin d’une stratégie dédiée non seulement pour accroître la proportion de talents féminins dans les emplois relatifs aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM), mais aussi pour veiller à leur épanouissement en les incitant à ne pas quitter des emplois bien rémunérés, ainsi qu’à institutionnaliser des cultures organisationnelles qui favorisent leur progression dans ces domaines.

Cette année, nous avons l’occasion de travailler ensemble dans divers secteurs pour aborder ces questions. Au moment où nous célébrons le 25e anniversaire de la Déclaration et le Programme d’action de Beijing(1995), le plan d’action le plus visionnaire pour les droits des femmes et des filles, nous devons réfléchir à la façon dont la diffusion rapide des technologies numériques a remodelé tous les aspects de la vie publique et privée dans les décennies qui l’ont suivi et à ce que cela signifie pour la lutte incessante menée pour parvenir à l’égalité entre les sexes dans le domaine des sciences. 

Cette question constitue un volet d’importance cruciale pour la campagne Génération Égalitéd’ONU Femmes, qui regroupe six différentes Coalitions d’action visant à poursuivre la lutte inachevée pour l’égalité des sexes. L’une d’entre elles portera sur la « technologie et l’innovation pour l’égalité des sexes », dans le but de catalyser des initiatives en faveur d’approches capables de changer la donne en offrant de nouvelles opportunités aux femmes et aux filles, tout en tenant compte des obstacles à la connectivité et à l’inclusion et l’égalité numérique. Les connaissances et les données scientifiques seront en fait indispensables à l’ensemble des Coalitions d’action dans leur soutien à l’analyse des progrès accomplis, dans l’établissement de liens avec les jeunes et les partenaires à travers le monde, et dans l’avènement d’un changement transformateur.

La Génération Égalité constitue également une occasion de s’assurer que le monde des entreprises, y compris celles évoluant dans les domaines STIM, devienne une partie prenante dans la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes sur le lieu de travail, sur le marché et dans la communauté. À travers les Principes d’autonomisation des femmes, la plate-forme stratégique d’ONU Femmes conçue pour mobiliser le secteur privé, quelque 500 entreprises de technologie ont déjà pris l’engagement de faire avancer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans leurs structures. Cette année, nous demandons aux entreprises évoluant dans les domaines scientifique et technologique de les imiter, et à la communauté des investisseurs d’orienter leurs investissements vers des entreprises ayant adopté ces principes.

En cette Journée internationale des femmes et des filles de science, tirons parti du pouvoir de l’innovation et de la technologie comme facteurs de changement, et œuvrons ensemble en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles dans les domaines scientifiques.