Plus de 100 signataires lancent le Pacte sur les femmes, la paix, la sécurité et l’action humanitaire au Forum Génération Égalité

Date : vendredi 2 juillet 2021

Contact auprès des médias : christine.luby[at]unwomen.org

Paris, le 2 juillet 2021 — Plus de 100 gouvernements, entités des Nations Unies, organisations régionales et de la société civile, institutions universitaires et groupes du secteur privé ont annoncé aujourd’hui leur statut de signataire du Pacte sur les femmes, la paix, la sécurité et l’action humanitaire, lors d’un événement de lancement au Forum Génération Égalité, à Paris.

Le Pacte a l’intention, dans le cadre d’une campagne de cinq ans en faveur de l’égalité des sexes, de remodeler les processus de paix, de sécurité et d’action humanitaire pour inclure systématiquement les femmes et les filles dans les décisions qui ont un impact sur leur vie.

Plus de 25 ans après la Quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Beijing et plus de 20 ans après l’adoption de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, la rhétorique publique sur les droits des femmes n’a pas été accompagnée d’actions et d’investissements concrets. À l’heure actuelle, aucun pays ne peut prétendre avoir atteint l’égalité des sexes.

Ce fait est flagrant dans les secteurs de la paix, de la sécurité et de l’action humanitaire où les femmes sont terriblement sous-représentées.

« Depuis 1992, environ 70 % de tous les processus de paix n’ont pas inclus de femmes signataires ou médiatrices. Ce n’est pas seulement honteux, c’est une preuve d’ignorance. Cela rend notre monde plus dangereux », a déclaré Samantha Power, responsable de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), soulignant l’engagement de la Maison-Blanche envers le Pacte.

Par ailleurs, un demi-milliard de femmes dans 31 pays et territoires vivent dans une crise prolongée et sont exposées à un risque accru de violations des droits humains. La recherche montre que les programmes humanitaires destinés aux femmes et aux filles sont chroniquement sous-financés.

« Alors que nous continuons à lutter contre une pandémie mondiale, nous voyons des organisations de la société civile dirigées par des femmes et des programmes qui soutiennent les femmes artisanes de la paix, au risque de disparaître au moment même où elles sont le plus nécessaires… Nous appelons tous les pays à devenir signataires de ce Pacte et à démontrer leur engagement à combler le fossé entre l’aspiration et l’action », a déclaré Simon Coveney, ministre irlandais des Affaires étrangères.

« Mon gouvernement est solidaire des nombreux champions mondiaux du genre dans cet appel à l’action pour faire plus pour nos femmes et nos filles dans le monde », a déclaré Julius Maada Bio, président de la Sierra Leone. « Les actions transformatrices dans les domaines thématiques [du Pacte] ne peuvent être réalisées qu’avec une volonté et un engagement politiques soutenus. »

En adhérant au Pacte, les signataires s’engagent à prendre des mesures concrètes sur les engagements existants en faveur des femmes et des filles dans cinq domaines clés : i) augmentation du financement pour les femmes, la paix et la sécurité et l’égalité des sexes dans la programmation humanitaire, ii) participation significative aux processus de paix, iii) sécurité économique et accès aux ressources, iv) leadership et organismes, et v) protection des droits des femmes dans les conflits et les crises.

Le Pacte appuiera ces mesures par l’entremise d’un processus amélioré de suivi et de responsabilisation.

Le Pacte est ouvert aux gouvernements, aux organisations régionales et de la société civile, aux entités des Nations Unies, aux institutions universitaires et au secteur privé.

Les signataires actuels du Pacte sont les suivants : Allemagne, Autriche, Canada, Émirats arabes unis, Espagne, Estonie, État de Palestine, États-Unis, Finlande, France, Grèce, Irlande, Japon, Mexique, Namibie, Norvège, Pays-Bas, Pérou, Sierra Leone, Suède, Royaume-Uni, Uruguay, Bureau de l’envoyé spécial pour la paix et la sécurité des femmes de la Commission de l’Union africaine, ANASE, CEEAC, HCDH, Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles en conflit, OCDE, OSCE, Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, PNUD, UNHCR, Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies, Fonds de développement des Nations unies pour la femme, ONU Femmes, ainsi que plus de 65 organisations de la société civile.

À propos du Pacte sur les femmes, la paix et la sécurité, et l’action humanitaire

L’un des principaux résultats du Forum Génération Égalité, le Pacte sur les femmes, la paix, la sécurité et l’action humanitaire est un mouvement intergénérationnel et inclusif pour l’égalité entre les sexes dans les processus des femmes, de la paix et de la sécurité et dans les processus humanitaires.

Pour une liste complète des signataires du Pacte, consultez le site : www.wpshacompact.org