Journée internationale des populations autochtones

Déclaration d’ONU Femmes à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones 9 août 2021

Date : lundi 9 août 2021

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, nous nous joignons à l’appel en faveur d’un nouveau contrat social qui nous permettra de rebâtir notre monde de manière novatrice et équitable et en nous focalisant sur les plus marginalisés.

Compte tenu de la perpétuation des problèmes causés par les politiques d’exclusion, la sous-représentation dans les prises de décisions ainsi que la corruption dans la gestion des terres et des ressources naturelles, les peuples autochtones dans de nombreux pays sont souvent confrontés à une vie de pauvreté, d’exclusion et de discrimination. Pour les femmes et les filles autochtones qui subissent des formes multiples et corrélées de discrimination, les répercussions peuvent s’étendre sur plusieurs générations et la crise de la COVID-19 ne fait qu’empirer cette situation. Par exemple, du fait qu’elles sont généralement moins nombreuses à être couvertes par une assurance maladie, les femmes et les filles autochtones sont davantage exposées aux conditions préexistantes qui aggravent les effets de la COVID-19. Les femmes confrontées à des formes multiples et corrélées de discrimination ont également plus de risques de subir des violences, et l’on estime que plus d’une femme autochtone sur trois est victime d’un viol au cours de sa vie. De plus, les femmes autochtones font face à ce qu’elles qualifient de « violence environnementale » : la dégradation de l’environnement et la pollution des ressources en eau et des terres agricoles ancestrales par les entreprises extractives, dont les impacts sur la santé sont dévastateurs.

Malgré ces défis, les femmes autochtones déploient des efforts en vue de préserver leurs cultures individuelles et leurs traditions uniques et de sensibiliser leurs propres communautés aux droits humains des femmes. C’est ce que nous avons constaté lors du Forum Génération Égalité d’ONU Femmes, où des femmes autochtones ont donné leur bénédiction et insufflé un cadre, une énergie et une intensité uniques aux discussions. Axé sur six Coalitions d’action, le Plan d’accélération mondial du Forum Génération Égalité prévoit des stratégies visant à amplifier les voix des femmes et des filles autochtones en matière de justice climatique ainsi qu’au sein des mouvements féministes et des organisations qui promeuvent l’autonomie corporelle et, en point d’orgue du Forum à Paris, la communauté internationale a pris des engagements en faveur de ces questions et d’autres, y compris la prévention de la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones et la garantie de leurs droits à la terre. Il sera important de donner suite à ce type d’actions dans le cadre du nouveau contrat social que nous devons établir ensemble.

Aujourd’hui, ONU Femmes réitère son dévouement et son engagement à l’égard des femmes et des filles autochtones du monde entier. Nous devons continuer à travailler ensemble, y compris avec les organisations de défense des droits des femmes telles que l’Instance internationale des femmes autochtones, pour veiller à ce que les femmes autochtones bénéficient de chances égales, d’une voix dans les prises de décisions et de la possibilité d’utiliser leurs priorités et expériences collectives afin d’instaurer un changement transformateur, dès à présent et pour les générations futures.