Journée internationale pour la prévention des catastrophes

ONU Femmes apporte un soutien immédiat aux femmes de la Grand’Anse après le passage de l’ouragan Matthew

Date : mercredi 12 octobre 2016

Une femme à Jérémie, une des villes les plus touchées par l’ouragan Matthew dans le département de la Grand’Anse en Haïti. Photo : ONU/MINUSTAH/Logan Abassi
Une femme à Jérémie, une des villes les plus touchées par l’ouragan Matthew dans le département de la Grand’Anse en Haïti. Photo : ONU/MINUSTAH/Logan Abassi

Le 11 octobre, le personnel féminin d’ONU Femmes en Haïti s’est rendu à Jérémie, l’une des villes du département de la Grand’Anse les plus touchées par l’ouragan Matthew et s’est entretenu avec des représentantes et représentants d’organisations féminines, de la société civile et des autorités locales pour se concerter sur les moyens à mettre en œuvre afin de répondre aux besoins les plus urgents des femmes et des filles suite à la tempête catastrophique.

Après s’être rendu dans le plus grand centre d’hébergement de Jérémie et s’être entretenu avec quelques-unes des femmes déplacées qui y vivent, Tony Ngororano, représentant d’ONU Femmes en Haïti a déclaré : « ce que nous avons constaté c’est que les femmes de la Grand’Anse sont dans une situation désespérée. Elles ont perdu leur principale source de revenus et se demandent comment elles vont pouvoir subvenir à leurs besoins les plus urgents et à ceux de leurs enfants ».

Selon les derniers chiffres émanant du gouvernement d’Haïti, 2,1 millions de personnes auraient été touchées par l’ouragan Matthew et près de 1,5 million auraient besoin d’aide humanitaire. La plupart des maisons ont besoin d’être réparées ou reconstruites. Certains rapports font également état d’un grand nombre de personnes vivant chez leurs voisins dont les maisons n’ont été que relativement endommagées par l’ouragan.

Jérémie, dans le département de la Grand’Anse en Haïti, au lendemain du passage de l’ouragan Matthew. Photo : UN/MINUSTAH/Logan Abassi
Jérémie, dans le département de la Grand’Anse en Haïti, au lendemain du passage de l’ouragan Matthew. Photo : UN/MINUSTAH/Logan Abassi

La pérennité de ces arrangements de fortune suscite toutefois quelques inquiétudes. L’économie de la Grand’Anse est largement tributaire de l’agriculture, dont l’activité a été dévastée par la tempête. Les femmes, dont les revenus dépendent principalement de la production agricole et de l’activité piscicole et de leur commercialisation, ont un besoin urgent d’aide pour engranger des revenus, reconstituer les capitaux de leurs entreprises et retrouver un niveau de revenu familial équivalent à celui dont elles bénéficiaient avant l’ouragan.

Pour faire face à cette situation d’urgence, ONU Femmes met actuellement en place un projet dans la ville de Jérémie en coordination avec d’autres agences des Nations Unies. Ce projet aidera les organisations féminines et les réseaux locaux, y compris les femmes affectées, non seulement à participer de façon constructive aux efforts de secours et de relèvement mais aussi à les diriger. Il mettra également en place des espaces sécurisés pour les femmes et les filles afin de leur faciliter l’accès aux services de protection ainsi qu’aux services humanitaires pour assurer leur survie, et aux initiatives de redressement et d’autarcie économique.

Ce projet sera mis en œuvre en collaboration avec Action Aid et ses partenaires. Les interventions seront coordonnées avec les autorités locales conformément aux plans de riposte nationaux.

Liens connexes :

ONU Femmes déploie des moyens d’intervention pour porter secours aux Haïtiennes et Haïtiens