« Nous sommes égales, nous sommes importantes » affirment les femmes nofotanes des Samoa

Date : jeudi 11 octobre 2018

Photo: ONU Femmes/Sarika Chand

Le centre-ville d’Apia est en fête aujourd’hui. Les étals du marché sont remplis de nattes, de paniers et de bijoux traditionnels fabriqués manuellement par les femmes des zones rurales des Samoa ; la musique et les rires parfument l’air. Ce marché, qui s’étend sur deux jours, fait partie d’une série de manifestations présentant les résultats d’un projet de formation et d’autonomisation mené en faveur de quelque 5 170 femmes nofotanes, au cours des deux dernières années, et financé par le Fonds pour l’égalité des sexes d’ONU Femmes.

Aux Samoa, le terme « nofotane » désigne les femmes autochtones qui, après leur mariage, partent vivre dans le village de leur mari avec sa famille. Nofotane est une identité qui définit l’infériorité de leur statut social au sein du village. La coutume voulait qu’elles ne soient pas autorisées à s’habiller comme les autres femmes du village, et souvent laissées pour compte dans la prise de décisions au sein de leur foyer et de leur communauté.

Le projet du Fonds pour l’égalité des sexes, mis en œuvre par le Groupe d’appui aux victimes samoanes, a amélioré l’accès des femmes nofotanes à un emploi durable et accru leur participation et leur leadership au sein des organes décisionnels des villages.

« Être une nofotane n’a rien de mauvais, si vous êtes une femme nofotane, vous êtes quand même importante, et vous avez un rôle important à jouer dans votre famille » témoigne Filomena Tootoo, une mère de 32 ans originaire de Tafitoala, un petit village sur la côte méridionale de l’île d’Upolu, aux Samoa.  

Lisez le récit complet en français ►