Nombre record de femmes candidates aux premières élections parlementaires du Liban depuis 2009

Date : mercredi 23 mai 2018

 A woman casts her vote in Lebanon's parliamentary elections. Photo: UN Women/Jean Safi
Une femme vote lors des élections parlementaires au Liban. Photo : ONU Femmes/Jean Safi

À l’occasion des premières élections parlementaires très attendues tenues au Liban après près de dix ans, le pays a enregistré un nombre record de femmes candidates. Un nombre inégalé de 113 femmes se sont portées candidates, et 86 ont figuré sur les listes de candidats. Ce nombre représente une hausse spectaculaire par rapport aux élections de 2009, où seulement 12 femmes candidates s’étaient inscrites.

Suite aux élections, six femmes ont été élues au Parlement, ce qui atteste de victoires durement remportées, mais également de la longue route que les femmes candidates ont encore à parcourir. Parmi les 128 députés sortants ne figuraient que quatre femmes.

Paula Yaacoubian, l’une des candidates inscrites et l’unique femme de la société civile à être élue au Parlement, a déclaré : « Cette année, les femmes elles-mêmes ont pris l’initiative de se porter candidates, pour faire avancer les choses », ajoutant qu’en l’absence d’un quota spécifique de femmes et compte tenu des attitudes prévalentes en faveur des hommes candidats, les femmes n’avaient pas réussi à figurer sur les listes de tous les partis.

Pour le ministre d’État en charge de la Condition féminine, Jean Oghassabian, le nombre élevé de femmes candidates illustre l’émergence d’une formidable dynamique politique : « Les femmes libanaises ont fait preuve de courage et de persévérance, [comme] en atteste le grand nombre de femmes candidates… Le processus ne s’arrêtera pas après les élections, mais il poursuivra son expansion pour atteindre les résultats que nous espérons, dans l’intérêt de la société, des institutions et du Liban ».

Women in Lebanon show off the electoral ink after voting in the parliamentary elections. Photo: UN Women/Jean Safi

Le Liban est souvent considéré comme un pays libéral dans la région du Moyen-Orient, avec un mouvement féministe dynamique. Toutefois, les femmes libanaises sont généralement restées en marge du pouvoir politique. Au cours des cinq dernières élections parlementaires, le nombre de femmes élues est passé de trois à six [1]. Seule une femme fait partie des 29 membres du cabinet ministériel et, au niveau local, les femmes représentent moins de 5,5 pour cent des membres au sein des conseils [2]. La loi électorale ne prévoit pas de « mesures temporaires spéciales » telles qu’un système de quota particulier pour les femmes candidates.

L’avancement de la participation politique des femmes est lent en raison de stéréotypes sexistes et d’attitudes patriarcales qui sont profondément ancrés. Selon l’Enquête internationale sur les hommes et l’égalité des sexes (IMAGES) au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, qui a été coordonnée par Promundo et ONU Femmes, 32 pour cent des hommes et 65 pour cent des femmes au Liban soutiennent que la croyance selon laquelle « les hommes et les femmes sont égaux » ne fait pas partie de la tradition et de la culture libanaises.

Préalablement aux élections de 2018, ONU Femmes, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Union européenne, a soutenu les efforts du ministère d’État en charge de la Condition de la femme au Liban visant à lancer la Feuille de route pour l’autonomisation politique et le leadership des femmes au Liban.

A woman casts her vote in Lebanon's first parliamentary elections since 2009. Photo: UN Women/Jean Safi
Une femme vote lors des élections parlementaires au Liban. Photo : ONU Femmes/Jean Safi

La feuille de route, lancée en janvier 2018, est un programme qui promeut la participation des femmes aux élections auprès des dirigeants de partis politiques et qui, dans le même temps, travaille avec les femmes dirigeantes et les femmes candidates au renforcement de leurs compétences dans la conduite de campagnes. En outre, la feuille de route soutient la création d’une campagne de sensibilisation dans les médias – dont le thème est « la moitié de la société, la moitié du Parlement » – qui promeut une présentation positive des femmes dans la politique et encourage les partis politiques à approuver les femmes candidates sur les listes électorales.

Patricia Elias Smida, une candidate qui a participé à une formation dans le cadre du programme, mais qui n’a pas été élue, n’a pas été surprise par les résultats globaux des élections. « Les élections parlementaires au Liban exigent d’énormes moyens financiers », déclare-t-elle. « Il est essentiel d’instaurer un quota pour les femmes afin d’améliorer l’accès des femmes à la politique... et des mesures spéciales, telles que la publication gratuite des annonces des femmes candidates dans les médias, sont également nécessaires ».

A woman shows off the electoral ink after voting in the parliamentary elections in Lebanon, with her daughter. Photo: UN Women/Jean Safi
Accompagnée de sa fille, une femme arbore l’encre électorale après avoir voté lors des élections parlementaires au Liban. Photo : ONU Femmes/Jean Safi

Au sujet des résultats des élections, Begona Lasagabaster, représentante spéciale de la directrice régionale d’ONU Femmes, a félicité les femmes élues, en affirmant : « Je suis particulièrement reconnaissante envers les femmes candidates qui se sont inscrites et qui ont concouru. Connaissant les défis et les obstacles que vous avez dû surmonter, votre bravoure et votre courage sont de véritables sources d’inspiration. L’Histoire se souviendra de vous ».

Mme Lasagabaster a rappelé qu’ONU Femmes poursuivra ses efforts visant à promouvoir un équilibre entre les sexes dans tous les postes décisionnels – non seulement au sein des institutions nationales, mais également dans les universités, dans le secteur privé et dans les organisations syndicales à l’échelle nationale.

Notes

[1] Déclaration préliminaire de la Mission d’observation des élections de l’Union européenne lors des élections parlementaires au Liban, 2018

[2] Brochure sur les Objectifs de développement durable (ODD) de l’équipe de pays des Nations Unies (UNCT) au Liban