Le Parlement jordanien abolit la loi qui permettait aux violeurs d’éviter des poursuites judiciaires en épousant leurs victimes

Date : vendredi 4 août 2017

ONU Femmes, en collaboration avec la Commission nationale juvénaine pour les femmes, a organisé une table ronde au Parlement jordanien entre les députés jordaniens et marocains pour échanger les bonnes pratiques sur les amendements au Code pénal, en accordant une attention particulière à l'article 308 du 9 mai 2016. Photo: Commission nationale jordanienne pour les femmes.
ONU Femmes, en collaboration avec la Commission nationale juvénaine pour les femmes, a organisé une table ronde au Parlement jordanien entre les députés jordaniens et marocains pour échanger les bonnes pratiques sur les amendements au Code pénal, en accordant une attention particulière à l'article 308 du 9 mai 2016. Photo: Commission nationale jordanienne pour les femmes.

Jusqu’à présent, la loi au Royaume de Jordanie permettait à l’auteur d’un viol d’éviter des poursuites judiciaires en épousant sa victime et en vivant avec elle pendant au moins cinq ans. Le 3 août, le Parlement jordanien a pris la décision historique de voter l’abolition de la tristement célèbre « loi sur le viol » – l’article 308 du Code pénal.

Le 2 août, plus de deux cents activistes et représentants de la société civile ont participé au débat au Parlement et ont fait circuler une pétition en ligne qui a réuni en une journée 5 000 signatures des citoyens en faveur de cette réforme législative.

Lisez le récit complet en anglais ►