Dans les propos de Lilian Soto : « La présence de femmes d’horizons diversifiés en politique génère différents types de politiques publiques »

Date : mardi 3 avril 2018

Lilian Soto. Photo: UN Women/Ryan Brown
Lilian Soto. Photo: UN Women/Susan Markisz

Lilian Soto est coordinatrice de projet au sein du Centro de Documentación y Estudios (CDE) au Paraguay, une organisation non gouvernementale soutenue par le Fonds d’ONU Femmes pour l’égalité des sexes, qui œuvre à promouvoir les droits humains et la transformation sociale. Lilian Soto était également conseillère municipale à Asuncion, la capitale du Paraguay, de 1991 à 2000. Elle continue de participer à la vie politique au sein du mouvement socialiste, féministe et environnementaliste « Kuña Pyrenda », qui signifie « là où les femmes mettent les pieds », dans la langue locale. Elle et son organisation étaient derrière le projet de loi sur la parité démocratique en instance devant la chambre des députés.

Quote Au Paraguay, on compte actuellement 16,8 pour cent de femmes au Parlement, 20 pour cent aux conseils municipaux, et moins de 17 pour cent au niveau départemental. Il existe actuellement un quota de 20 pour cent de femmes aux primaires des partis politiques, l’un des taux les plus bas d’Amérique latine.

Une représentation si basse n’est pas liée à un nombre limité de femmes candidates. Plus de 40 pour cent des candidats sont des femmes. Mais davantage d’hommes sont sélectionnés en raison de leur position sur les listes, et le processus n’est pas égalitaire. Personnellement, j’ai accédé à des espaces de leadership politique quand j’étais très jeune. Mais j’ai dû me battre pour y parvenir. »

Lire l’article complet en anglais»