« Les infirmières sont les véritables héroïnes », affirme une docteure albanaise, en première ligne face au COVID-19

Date : lundi 6 avril 2020

Entela Kolovani est docteure à Tirana, en Albanie, et elle travaille actuellement avec des patients atteints du COVID-19. Crédit photo : Entela Kolovani.
Entela Kolovani est docteure à Tirana, en Albanie, et elle travaille actuellement avec des patients atteints du COVID-19. Crédit photo : Entela Kolovani.

Depuis 23 ans, Entela Kolovani travaille en tant que médecin à l’hôpital des maladies infectieuses à Tirana, en Albanie. Son travail est sous les feux de la rampe ces temps-ci, étant donné qu’elle traite des patients atteints du COVID-19.

« Notre routine a changé et cette nouvelle routine est rapidement devenue la norme. Le traitement des patients atteints du COVID-19 est très difficile. Chaque cas est différent des autres, et les besoins ne sont donc pas les mêmes. Nous traitons non seulement le virus, mais aussi l’impact psychosocial qu’il a sur les patients. Ils sont complètement isolés de leur famille, et nous devons rester le plus près possible d’eux », explique la Dre. Kolovani.

Elle est en première ligne dans la réponse au COVID-19 depuis le 9 mars, date à laquelle les deux premiers cas ont été identifiés en Albanie. Depuis, le nombre de personnes contaminées est passé à 361.

Les femmes jouent un rôle primordial, souvent de manière disproportionnée par rapport aux hommes, dans la lutte contre la maladie, en tant que professionnelles de santé se trouvant en première ligne face au virus, et en tant qu’aides-soignantes à la maison. D’autres épidémies révèlent qu’elles sont celles les plus à risque de contracter le virus. Ce sont parmi les professionnels de santé que se retrouvent près de 12 pour cent des cas de coronavirus observés en Albanie. Heureusement, aucun décès n’a encore été signalé.

« L’une des choses les plus dures est de voir des collègues et des amis avec lesquels nous travaillons tous les jours tomber malades et attraper le virus. Une autre difficulté consiste à déterminer comment augmenter et accélérer les guérisons, afin que nos hôpitaux ne soient pas surchargés », explique la Dre. Kolovani.

« L’ensemble du personnel soignant de l’hôpital fait plus d’heures, mais les infirmières sont les véritables héroïnes », affirme-t-elle.

« Elles s’acquittent des tâches les plus difficiles et supportent la charge de travail la plus lourde. Le personnel infirmier, dont la plupart sont des femmes, est notre meilleur soutien et travaille sans relâche pendant de longues heures munies d’équipements de protection individuelle, qu’il est très difficile de porter en travaillant. Leur travail ne s’arrête jamais, entre faire les lits des patients, assurer les thérapies, effectuer des tests et remplir des documents. Je leur suis extrêmement reconnaissante. »

En Europe, 84 pour cent du personnel infirmier sont des femmes et une femme sur cinq dans le monde est employée dans le secteur des soins.

La Dre. Kolovani n’a pas vu ses deux fils depuis l’arrivée de la pandémie dans le pays. Son fils aîné vit à l’étranger, tandis que son fils de 11 ans vit désormais avec sa sœur.

« Étant donné que mon mari et moi travaillons dans le même hôpital et avons le même métier, le risque de contamination est très élevé pour notre fils et les autres membres de notre famille », explique-t-elle. « C’est la première fois que mon fils est séparé de ses parents... Nous lui manquons. Quand nous rentrons de l’hôpital, la maison est vide. Mais c’est mieux comme cela. Il vaut mieux garder ses distances pour éviter de contaminer ses êtres chers. »

La pandémie de Coronavirus a mis les familles à rude épreuve, surtout lorsque les partenaires travaillent dans le secteur de la santé ou les services essentiels. La Dre. Kolovani et son mari n’ont pas le loisir de passer un moment en couple ; chaque heure d’éveil est consacrée au virus.

De manière générale, les femmes accomplissent trois fois plus de soins non rémunérés que les hommes. En Albanie, les femmes consacrent 8,5 heures par jour à la dispense de soins et aux tâches domestiques non rémunérées dans les ménages avec de jeunes enfants, comparées à moins d’une heure pour les hommes. Avec l’ensemble des services fermés – à l’exception des services essentiels – pendant le confinement en raison de la pandémie de coronavirus, la charge supplémentaire de travail de soins est revenue principalement aux femmes.

La Dre. Kolovani figure parmi les quelques femmes qui sont soutenues par un partenaire qui participe aux tâches domestiques. « Il comprend pleinement ma position et ce que je traverse, et il me soutient depuis le début », dit-elle à propos de son mari. « Nous nous partageons les tâches à la maison. »

« En coordination avec le système des Nations Unies en Albanie, ONU Femmes contribue à répondre à la situation d’urgence dans le pays, y compris en s’appuyant sur ses programmes existants, en effectuant une évaluation rapide de l’impact du COVID-19 selon les genres, et en mobilisant les médias pour faire état des besoins spécifiques des femmes », déclare Michele Ribotta, la Représentante d’ONU Femmes en Albanie.

« Il est indispensable de répondre à la question de l’impact socio-économique de la pandémie sur les femmes, y compris la charge supplémentaire de travail de soins et le choc économique, pour mettre en œuvre un plan d’intervention et de relèvement efficace », ajoute-t-elle.

Récemment, UNICEF, l’OIT et ONU Femmes ont établi une nouvelle ligne directrice sur les politiques favorables à la famille et autres bonnes pratiques sur le lieu de travail dans le contexte du COVID-19, qui demande la prise d’une série de mesures pour soutenir les familles dont les parents travaillent.

À travers le monde, ONU Femmes soutient les femmes en première ligne face au COVID-19 en subvenant à leurs besoins immédiats, en renforçant leur résilience et en s’assurant que leurs voix soient entendues et que leur expérience oriente les prises de décision.

Apportez votre soutien aux femmes qui se trouvent en première ligne face au COVID-19 en faisant un don à ONU Femmes sur http://unwo.men/eAmt50yVA0g