Je suis de la Génération Égalité : Selin Gören, activiste pour le climat

Chaque jour, partout dans le monde, des milliards de personnes choisissent le bon côté de l’histoire. Elles s’expriment ouvertement, font valoir leurs points de vue, se mobilisent et prennent des mesures, quelle que soit leur importance, pour faire avancer les droits des femmes. Elles appartiennent à la Génération Égalité.

Date : mardi 20 avril 2021

Je suis la Generation Egalite
Selin Gören, a climate activist from Turkey. Photo: Esin Gören
Selin Gören.. Photo: Esin Gören

Je suis de la Génération Égalité parce que…

Il est essentiel de reconnaître les liens qui unissent tous nos objectifs.

Trois mesures à prendre pour défendre la justice climatique :

  • Utiliser son pouvoir et sa voix pour influencer les autres.
  • Connaître les politiques qui sont mises en œuvre et celles qui devraient l’être pour impulser le changement.
  • Icon- a girl raises her arm
  • Communiquer sur la justice climatique, avoir conscience des devoirs des citoyennes et citoyens.

Une personne seule ne peut changer le monde, mais nous pouvons nous montrer solidaires, unir nos forces et lutter pour les choses auxquelles nous croyons.

La justice climatique concerne chacune et chacun d’entre nous. Nous devons relayer les voix des personnes marginalisées qui sont directement confrontées à l’injustice. Il est très important de porter le local [ses expériences et ses perspectives] à l’international.

Nous nous sommes rendus à Lausanne en 2019 pour participer à la conférence européenne « Fridays for Future » et j’ai eu la chance d’y rencontrer Greta Thunberg. Elle manifestait son soutien à une grève locale organisée contre une entreprise canadienne détentrice d’une licence d’exploitation aurifère dans la région, en disant « Kaz Dağları Hepimizin », ce qui signifie « le Mont Ida est à tout le monde ». J’ai partagé une vidéo de la déclaration de Greta avec les activistes écologistes turcs pour les motiver. Le but de cette grève était de mettre fin aux activités minières et de prévenir la déforestation dans la région. Il est extrêmement important de relier les initiatives locales aux efforts internationaux pour surmonter les crises ensemble. Le changement climatique n’est pas un problème national, c’est une crise d’envergure internationale.

Comment tout a commencé

J’ai commencé à militer pour le climat quand j’étais au lycée. Cela a démarré avec Fridays for Future, le mouvement lancé par Greta Thunberg. Le 20 septembre 2019, nous avons organisé, avec d’autres jeunes activistes, une immense grève dans le quartier de Kadıköy. Plusieurs manifestations ont eu lieu simultanément dans toute la Turquie, mais le rassemblement d’Istanbul était le plus important. Notre action s’inscrivait dans le cadre d’une grève mondiale pour le climat qui visait à mobiliser pour la justice climatique. Nous réclamions des mesures pour lutter contre les effets du changement climatique.

La génération Z se soucie de la justice climatique. Personnellement, je suis impliquée dans plusieurs ONG, dont « Yuvam Dünya » (La Terre, ma maison). Nous travaillons avec le ministère de l’Éducation afin que la crise climatique soit intégrée au programme scolaire des établissements primaires et secondaires. Le changement passera par les plus jeunes.

Je fais également partie de Permatürk (Fondation turque pour la permaculture). Je siège au conseil d’administration, je prépare des contenus pour le site Internet et je rédige des idées sur le mouvement.

Agir pour répondre à la crise écologique

Ma première mesure serait de faire pression pour que la Turquie mette en œuvre l’Accord de Paris sur le climat.

SDG color stripe

“En tant que citoyens, nous avons toutes et tous une voix.”


SDG color stripe

L’être humain provoque l’extinction d’autres espèces. Cela me déçoit, je veux travailler là-dessus. Nous sommes interconnectés avec les autres éléments de la nature, notre [bien-être] dépend de la survie des autres espèces. Le problème, c’est que nous nous éloignons tellement de la nature que nous oublions que nous en faisons partie.

Nous devons utiliser ce pouvoir et notre voix

Comme le dit Aristote, « nous sommes tous des animaux politiques ». Nous devons utiliser ce pouvoir. Nous avons toutes et tous une voix pour voter, exprimer nos demandes, montrer ce qui nous tient à cœur. Nous devons l’utiliser. Nos choix quotidiens comptent et ils changent tout – les responsables politiques, les idéaux des entreprises et les directions qu’ils prennent. Nous pouvons tout changer.

En tant que citoyens, nous avons toutes et tous une voix. Nous devons exprimer nos besoins, que ce soit par des manifestations, des discours, des réunions ou avec les collectivités locales. Ce sont là des actions que tous les citoyens peuvent mener.

Nous devons prêter attention aux questions de genre dans la justice climatique

La situation est plus compliquée pour les personnes qui vivent en milieu rural que pour celles qui vivent en milieu urbain. Les femmes dont l’agriculture est la principale source de revenus ont les plus grandes difficultés à s’adapter aux bouleversements causés par la crise climatique.

Les migrations liées au climat touchent durement les femmes et les filles en raison des sévices physiques et psychologiques qu’elles subissent en cours de route. La question migratoire est un énorme problème pour la justice climatique.


 

Selin Gören est une activiste pour le climat et une éco-entrepreneure de 19 ans. Elle est étudiante en communication sur le changement climatique et travaille auprès de mouvements tels que Fridays for Future, Extinction Rebellion et Youth for Climate depuis 2019.

Plus d'histoires sur l'action climatique