Les maliennes exigent la parité au sein des organes de mise en œuvre de l’Accord de Paix

Date : vendredi 9 octobre 2015

Malian women leaders came together to draft and present a list of priorities for national institutions and a statement to the President. Photo: UN Women/Coumba Bah
Les femmes maliennes dirigeantes lors d’une réunion en Juin 2015. Photo: ONU Femmes / Coumba Bah

Après plus de trois années de conflit armé au Mali, le 20 juin 2015 a marqué le parachèvement de la signature de l’Accord de Paix au Mali, la culmination d’un processus qui aura duré plus de 10 mois avec la médiation de l’Algérie et de la Communauté Internationale. L’espoir renait ainsi pour les 15 millions d’habitants que compte le pays.

« Les femmes du Mali veulent la paix, rien que la paix. Ce sont elles [et] les filles qui ont payé le plus lourd tribut avec des violences de toute sorte qu’elles ont subies, des violations qui ont laissé des séquelles qui prendront du temps à cicatriser » dit la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’enfant et de la Famille Madame Sangaré, Oumou Ba.   

A peace agreement was finally signed in Mali on 20 June 2015 after more than three and a half years of armed conflict. <br />
Photo: UN Women/Coumba Bah
Le Vice-ministre de la Réconciliation durant la cérémonie de clôture de la réunion regroupant les femmes en Juin 2015. Photo : ONU Femmes / Coumba Bah

Dans le but d’appuyer les femmes maliennes durant la période post-crise, ONU Femmes a initié un vaste programme de Paix et de Sécurité. Avec un budget de près de USD 20 millions de dollars pour la période 2012-2017, ce programme est mis en œuvre en étroite collaboration avec le Gouvernement du Mali à travers plusieurs départements dont le Ministère de la Promotion de la Femme, organe coordinateur de la Politique Nationale Genre du Mali, et trois autres ministères : Défense, Sécurité et Justice, sur les problématiques spécifiques de la protection des femmes et des filles en zone de conflits, la prévention des violences basées sur le genre et renforcement de l'agence des femmes dans les efforts de paix et de récupération.

Les alliés non gouvernementaux du Programme « Femmes, Paix et Sécurité » d’ONU Femmes, les principaux incluent les associations et regroupements de femmes dont la Coordination des Associations Féminines du Mali (CAFO), avec Woye Siffa (« Cases de la Paix »), et la Plateforme des Femmes Leaders du Mali. Avec cette dernière organisation, ONU Femmes appuie les initiatives d’un regroupement national de femmes dirigeantes politiques, ministres, parlementaires, présidentes d’associations locales, proéminentes activistes et défenseuses des droits de la personne, visant à assurer la pleine et entière participation des femmes à toutes les instances et mécanismes des processus de médiation, de réconciliation, de réhabilitation et réinsertion socio-économique. ONU Femmes a collaboré étroitement avec la haute direction et les sections substantives de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation multidimensionnelle intégrée au Mali (MINUSMA), qui coordonne le soutien de la communauté internationale à la mise en œuvre de l'accord de paix.  

In May 2015, hundreds of women from all regions came together at information sessions, organised by the Platform for Women Leaders of Mali, to raise awareness on the preliminary agreement resulting from the Algiers talks. Photo: Elsa Nago
Une jeune femme leader en train d’exprimer ses opinions sur l'accord de paix à la réunion de Mai 2015. Photo: Lamine Sanogo

En effet, depuis juillet 2014, avec le démarrage de la médiation du processus d’Alger, la Plateforme des femmes leaders du Mali s’est activé pour assurer une meilleure représentativité aux femmes dans les instances et processus de prise de décisions par rapport aux processus de paix à travers de plusieurs activités, y compris : des spots de sensibilisation à la télévision et la radio, des débats publics, des caravanes de paix, la formation de 145 femmes sur les techniques de médiation de conflits, et la vulgarisation du contenu de L’Accord de Paix auprès de 900 femmes, les sessions de plaidoyer auprès des décideuses et décideurs politiques et traditionnels, et les visites auprès des déplacées/és internes, les camps de refugiées/és et les femmes victimes de violences.

Ainsi, grâce à ces efforts, certains résultats ont déjà pu être obtenus. En juillet 2014, par exemple, seules trois femmes étaient présentes parmi la cinquantaine de délégués représentant le Mali aux négociations d’Alger. Mais déjà deux mois plus tard, en septembre 2014, huit femmes étaient présentes dans les négociations de la part du cadre de la société civile, en plus de trois de la part du gouvernement.

« Il est grand temps que les femmes de tout bord se retrouvent pour porter la voix des femmes… la Paix, c’est pour nous les femmes. » déclarait Mme Doumbia Mama Koité, Présidente de la Plateforme des Femmes Leaders du Mali pour marquer leur détermination à ne plus rester en marge des initiatives de consolidation de la Paix, de réconciliation et de reconstruction de la nation.

Thousands of Malian women took part in a popular march for peace on 12 May to show support for the peace agreement. Photo: UN Women/Manda Kote
Les femmes maliennes marchent le 12 mai 2015 pour montrer leur soutien pour l'accord de paix. Photo: Mama Koite / Plateforme des femmes leaders

Ainsi, avec l’appui technique et financier d’ONU Femmes, en mai 2015, suite aux recommandations issues de différentes rencontres depuis 2014 et le partage des expériences acquises, la Plateforme a organisé des sessions d’information à l’endroit des centaines de femmes venues de toutes les régions du Mali. Les ateliers avaient pour but de vulgariser le contenu du pré-Accord issu du processus d’Alger et amener les femmes à dégager leurs priorités par rapport à sa finalisation et mise en œuvre future. Avec plusieurs autres organisations féminines, la Plateforme des femmes leaders du Mali, et des milliers de femmes venues de toutes les régions du Mali ont participées à la Grande marche populaire des femmes en faveur de l’Accord de Paix.

Lors de la signature de l’Accord de Paix en juin 2015, la Plateforme a réuni plus de 200 femmes des différentes régions du Mali pour poursuivre les réflexions autour du nouveau Accord. Elles ont préparer une liste de priorités adressée aux institutions nationales, les acteurs de la société civile et les partenaires internationaux, et une Déclaration solennelle à l’endroit du Président de la République (un plaidoyer fort pour le respect de la parité au sein de tous les instances et organes de la mise en œuvre de l’Accord : 50 pour cent de femmes au sein de la Commission de Vérité, Justice et Réconciliation, ainsi qu’au sein de la Commission nationale de démobilisation, désarmement et réinsertion et toutes les autres commissions techniques et consultatives). À travers sa déclaration, elles ont exigé également l’allocation par l’Etat de 10 pour cent des bénéfices de l’exploitation des ressources naturelles, notamment minières, en faveur des initiatives d’autonomisation économiques des femmes.

Malian President Ibrahim Boubacar Keïta ensured that Parliament adopted and passed a law promoting gender equality in the appointment and election of officials. Photo Courtesy of Platform of Malian Women Leaders
Les femmes avec le Président lors de la cérémonie pour lui présenter leur déclaration en Juillet 2015. Photo courtoisie de la Plateforme des femmes leaders maliennes.

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, s’engagea auprès des femmes après avoir accepté leur Déclaration solennelle à tout mettre en œuvre pour l’adoption prochain par le Parlement du projet de loi (quota de 30 pour cent) qui avait été adopté le 30 juillet 2014, instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Le Chef d’Etat a également assuré les femmes de son engagement personnel pour assurer une plus grande participation des femmes dans les mécanismes de l’Accord de Paix.

Aussi, il a promis d’accompagner le Deuxième Plan d'action national du Mali 2015-2017 pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité. Le plan, qui constitue l'ordre du jour en relation avec les femmes, la paix et la sécurité au Mali, a également été adopté en Juin 2015, et a été fondée sur les priorités présentées par la Plateforme pour les femmes leaders du Mali.

Ce projet est soutenu par le financement des activités de base d’ONU Femmes, et par les gouvernements du Japon, de l’Espagne, les Pays Bas et la Suède.

Histoires d’ONU Femmes sur nos efforts pour assurer la paix au Mali :

Examen de haut niveau sur les femmes, la paix et la sécurité : 15e anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité

España y ONU Mujeres promoverán la participación de las mujeres en la consolidación de la paz en Malí(seulement disponible en espagnole)

Nous sommes engagées pour une paix durable, la reconstruction et le développement, affirment les femmes du Mali

Toutes les nuits les filles reçoivent la visite d’un nouvel homme, d’un « nouveau mari » : Saran Keïta Diakité raconte

Les femmes présentent leurs recommandations pour la paix dans la région du Sahel

Les forces armées et de sécurité malienne renforcent leurs capacités sur la protection des femmes et des enfants en situation de conflit

Les femmes maliennes font entendre leur voix : aide d’urgence, participation au processus de paix et justice pour tous

Mali : Aider les rescapées de viols à s’exprimer