Où je me tiens : « Ne me dites pas comment m’habiller ! »

La top-modèle thaïlandaise, Cindy Sirinya Bishop, est à l’origine d’une campagne pour que cesse le blâme des victimes, qui a galvanisé les femmes dans tout le pays. Elle mène aujourd’hui sa campagne à travers diverses plates-formes et manifestations publiques, et dans les universités de Thaïlande et d’autres pays.

Date : lundi 12 novembre 2018

Cindy Sirinya Bishop. Photo: Taweesak Pakdeehun
Cindy Sirinya Bishop. Photo: Taweesak Pakdeehun
Quote

Au début de cette année, les autorités locales ont adressé un avertissement aux femmes pour qu’elles évitent “de s’habiller de manière sexy” et n’incitent pas ainsi au harcèlement sexuel lors de la célébration de la nouvelle année en Thaïlande, le festival de l’eau appelé Songkran.

C'est la mesure qui a été prise par les autorités thaïlandaises pour prévenir les cas d’abus sexuel, car de nombreuses femmes de ce pays ont déclaré avoir subi des attouchements ou des agressions lors de ce festival annuel.

Cela a simplement touché une corde sensible en moi. Lorsque j’ai vu cet avertissement, cela m’a mise en colère, que l’on dise aux femmes de s’habiller convenablement, alors qu’aucun avertissement n’était donné aux hommes de se comporter convenablement. J’ai publié une vidéo où je disais : « Les femmes ont le droit de s’habiller comme elles le veulent, à condition que ce ne soit pas illégal. Les agressions sexuelles et le harcèlement sexuel ne sont jamais la faute des femmes ! Dites aux hommes de laisser leurs mains où elles sont ! ».

La vidéo est devenue virale et c’est comme cela que la campagne #DontTellMeHowToDress (Ne me dites pas comment m’habiller) est née. Le message a pris une dimension virale, non pas parce que je tire du pouvoir de ma célébrité en tant que mannequin thaïlandais, mais à cause des nombreuses autres femmes qui ressentaient la même chose que moi.

J’ai décidé d’aller plus loin en transformant la campagne en une exposition, en m’inspirant d’une autre exposition de l’Université du Kansas où des vêtements de victimes d’agressions sexuelles étaient exposés. J’ai fait équipe avec ONU Femmes et d’autres partenaires pour rompre le cycle du blâme des victimes et briser les mythes et stéréotypes en plaçant sous les projecteurs les tenues portées par les victimes d’agressions sexuelles.

La vision de la campagne #DontTellMeHowToDress est celle d’un monde où l’égalité des sexes est la norme, où les agressions sexuelles et la violence à l’égard des femmes n’ont pas leur place, et où tous les enfants ont accès à des moyens éducatifs appropriés pour les encourager à devenir des membres de la société équilibrés, respectueux et responsables. La prochaine étape consistera à travailler sur un projet qui parlera du consentement dans la culture thaïlandaise, en particulier avec les jeunes.

S’il y a un moment dans notre histoire où nous avons besoin que les femmes défendent leurs droits, c’est maintenant. »



ODD 5 : Égalité entre les sexes

Cindy Sirinya Bishop, âgée de 39 ans, est animatrice, mannequin et actrice, et elle est à l’initiative de la campagne #Don’tTellMeHowToDress qui vise à combattre l’idée selon laquelle l’apparence et le comportement des femmes sont ce qui motivent les agressions sexuelles. Elle a également participé à l’organisation de « The Social Power Exhibition against Sexual Assault (Exposition sur le pouvoir social face aux agressions sexuelles) » soutenue par ONU Femmes et le gouvernement de la Thaïlande. Son travail s’inscrit dans l’Objectif de développement durable 5 qui vise à promouvoir l’égalité des sexes et à mettre fin à la violence à l’égard de toutes les femmes et les filles.