Voici des femmes noires inspirantes que vous devez connaître

Date : mercredi 15 juillet 2020

Publication initiale sur Medium.com/@UN_Women

Dans le monde entier, les manifestations contre le racisme et la discrimination, en pleine pandémie de COVID-19, ont montré que l’égalité est loin d’être une réalité. Les femmes noires sont confrontées à une multitude d’injustices et d’inégalités croisées, mais elles sont également des leaders et des pionnières dans leur pays et leur communauté. Pour construire un monde meilleur et plus égalitaire, les mouvements pour l’égalité des sexes ne peuvent se permettre de laisser quiconque de côté.

Tout au long de l’histoire et jusqu’à aujourd’hui, les femmes noires du monde entier ont apporté des contributions extraordinaires à nos sociétés, parfois sans aucune reconnaissance. 

Voici sept femmes noires incroyables qui s’opposent à l’oppression et à la discrimination, et qui ouvrent la voie à un meilleur avenir pour tous.

Tarana Burke

Tarana Burke - Fondatrice du mouvement #MeToo (États-Unis):  « À bien des égards, Me Too représente notre capacité d’agir. Il s’agit de ne pas renoncer à notre capacité d’agir et de la revendiquer. »

Tarana Burke a fondé le mouvement « Me Too » en 2006 et a passé des décennies à soutenir les survivantes de violences sexuelles, en particulier les jeunes femmes de couleur. Inspirée par le mouvement de Tarana, la mobilisation #MeToo de 2017 a attiré une attention sans précédent sur les violences et abus sexuels dans les secteurs privé et public. Ce mouvement a contribué à exposer publiquement l’ampleur et l’impact des violences sexuelles et a initié un mouvement pour faire changer la situation, en mettant l’accent sur les voix et les expériences des femmes.

Vanessa Nakate

Vanessa Nakate - Militante pour la justice climatique (Ouganda) « Pour lutter contre le changement climatique, nous avons besoin de l’implication de tous. Les jeunes ne peuvent pas s’y attaquer seuls. »

Vanessa Nakate a commencé à s’informer sur le changement climatique à l’âge de 21 ans, et un an plus tard, elle a commencé à diriger le mouvement « Fridays For Future » en Ouganda. Elle est également la fondatrice du mouvement Rise Up, qui s’efforce d’amplifier les voix des militantes africaines. Au début de l’année 2020, l’expérience de Vanessa, qui a été coupée sur une photo de jeunes femmes militantes au Forum économique mondial, a renforcé sa détermination à promouvoir les voix et les expériences des Africaines dans les appels à l’action en faveur du climat.

Jaha Dukureh

Jaha Dukureh - Ambassadrice régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique (Gambie) « Nous ne parviendrons pas à l’égalité tant que les filles ne pourront pas grandir en ayant le contrôle de leur corps et de leur avenir. »

Après avoir subi des mutilations génitales féminines (MGF) et avoir été forcée de se marier à l’âge de 15 ans, Jaha Dukureh a commencé à s’élever contre ces deux pratiques et est devenue l’une des principales voix du mouvement. Mme Dukureh, ambassadrice régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique, est aujourd’hui directrice générale et fondatrice de l’ONG « Safe Hands for Girls », qui apporte un soutien aux femmes et aux filles africaines ayant survécu aux mutilations génitales féminines et s’efforce de remédier aux conséquences physiques et psychologiques néfastes de ces pratiques tout au long de leur vie. Aux côtés des organisations de femmes et de la société civile, elle a contribué à l’interdiction des MGF par le gouvernement gambien, après la mobilisation des jeunes et les campagnes menées dans le pays.

Emanuela Paul

Emanuela Paul - Coordinatrice de programme avec Beyond Borders (Haïti)                                             « Nous savons que l’isolement, en particulier pour les familles et les tuteurs qui ne comprennent pas toujours les droits des filles, des femmes ou des personnes en situation de handicap, a tendance à accroître la violence. »

Emanuela Paul est une militante féministe d’Haïti. En tant que coordinatrice du programme Rethinking Power au sein de Beyond Borders, elle travaille à la prévention de la violence envers les femmes et les filles, y compris celles en situation de handicap. Comme la COVID-19 a eu des conséquences sur sa communauté, elle s’est rapidement adaptée pour continuer à offrir des services aux femmes dans le besoin, et à sensibiliser la population.

Unity Dow

Unity Dow - Juge et activiste des droits humains (Botswana) « L’époque où les femmes étaient traitées comme une propriété ou devaient obéir aux caprices et aux souhaits des hommes est révolue depuis longtemps. »

En tant que première femme juge de la Haute Cour du Botswana, Unity Dow s’est battue tant au niveau national qu’international pour les droits des femmes et les droits humains. En 1992, elle a contesté la loi nationale qui interdisait aux femmes botswanaises mariées à des non-citoyens de transmettre la nationalité à leurs enfants, et a gagné. Dow est également connue pour sa décision en tant que juge de la Haute Cour lors de la décision du tribunal de Kgalagadi. Dow et un autre juge ont décidé que le peuple San, considéré comme l’une des plus anciennes cultures du monde, avait le droit de retourner sur ses terres ancestrales après avoir été relocalisé par le gouvernement du Botswana. Elle est actuellement ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Botswana.

Valdecir Nascimento

Valdecir Nascimento - Militante des droits des femmes (Brésil) « Les jeunes femmes noires doivent s’engager dans ce combat. Nous sommes la solution au Brésil, pas le problème. »

Valdecir Nascimento, 59 ans, est une éminente défenseuse des droits des femmes au Brésil depuis plus de 40 ans. En 2015, elle a été l’une des organisatrices de l’immense Marcha de Mulheres Negras (la marche historique des femmes noires), qui a vu plus de 10 000 femmes noires se mobiliser contre la violence et le racisme, et pour exiger l’égalité des sexes. Nascimento est la coordinatrice exécutive de l’ODARA-Instituto da Mulher Negra (Institut des femmes noires), basé à Salvador, au Brésil, et coordonne la Rede de Mulheres Negras do Nordeste do Brasil (Réseau des femmes noires de la région Nordeste du Brésil).