Les visages du leadership : Comment, tous les jours, trois femmes maires de Moldavie font la différence

Faites la connaissance des trois femmes maires de la Moldavie rurale qui ont surmonté les stéréotypes de genre profondément enracinés associés au leadership des femmes et qui ont aidé leurs communautés à traverser la pandémie COVID-19. De la construction d’infrastructures publiques à la création d’un environnement favorable à la participation virtuelle des citoyens, elles ont renforcé la sécurité et la résilience de leurs communautés.

Date : mardi 9 mars 2021

Elena Neaga is the first woman mayor of Balasesti since the independence of the Republic of Moldova, and the commune’s first young woman mayor.
Elena Neaga est la maire qui a accédé à son poste le plus récemment.

Les trois maires de Moldavie, Elena Neaga, Tatiana Galateanu, et Maria Galit font avancer le leadership des femmes.

Les faits

  • Même si un plus grand nombre de femmes occupe un poste à responsabilité dans la sphère publique, les progrès réalisés pour faire tomber les normes défavorables et atteindre la parité entre les sexes sont trop lents.
  • Depuis 1995, la proportion des femmes parlementaires dans le monde a doublé pour atteindre 25 pour cent aujourd’hui – occupant encore seulement un quart des postes de décision. Au rythme actuel des progrès, la parité entre les sexes ne sera pas atteinte dans les assemblées législatives nationales avant 2063.
  • Les femmes rurales continuent d’être victimes de discrimination et d’exclusion dans la sphère publique, elles sont sous-représentées dans les prises de décisions locales et insuffisamment consultées sur les politiques nationales. Au niveau local, les femmes occupent plus de 2 millions de sièges élus, soit 36 pour cent.
  • Les quotas de genre augmentent la représentation des femmes dans le corps législatif et d’autres secteurs lorsqu’ils sont bien conçus et mis en œuvre efficacement. Il est nécessaire de fixer des objectifs ambitieux et de mettre en place des mesures de mise en œuvre et des sanctions en cas de non-conformité des partis politiques pour donner aux pays les moyens de réaliser ces objectifs.
  • Tout le monde souffre de la sous-représentation des femmes. La participation des femmes et des filles à la prise de décisions est indispensable si l’on veut que les politiques et les budgets répondent efficacement aux besoins de chacun dans le cadre d’une reconstruction améliorée et d’un plan de lutte et de relance efficaces contre la COVID-19.

Pour en savoir plus sur le leadership des femmes, voir le Rapport du Secrétaire général des Nations Unies.

Malgré leurs origines géographiques diverses et leurs différents parcours, elles ont toutes défié les stéréotypes associés au leadership des femmes et montré à quoi ressemble un leadership réactif pendant la pandémie de COVID-19.

Parmi ces trois femmes, Elena Neaga est la maire qui a accédé à son poste le plus récemment. Elle a été élue maire de la commune de Balasesti, dans le district de Singerei, en 2019. Non seulement elle est la première femme maire de Balasesti depuis l’indépendance de la République de Moldavie, mais elle est également la première jeune femme à accéder à la fonction de maire de la commune.

« Au départ, beaucoup de gens se montraient sceptiques quant à l’opportunité d’avoir une femme maire », dit Elena Neaga, mais le leadership dont elle a su faire preuve avec habilité pendant la pandémie ainsi que le succès qu’ont rencontré ses initiatives visant à accroître la participation des citoyens aux processus décisionnels locaux ont fait évoluer les mentalités vis-à-vis des femmes leaders. « Aujourd’hui, la plupart des gens ont radicalement changé d’avis », dit Elena Neaga.

Tatiana Galateanu, maire du village de Giurgiulesti, dans le sud de la Moldavie, a également dû faire face aux idées reçues sur les femmes occupant des fonctions publiques. Ayant grandi à Giurgiulesti, Tatiana Galateanu n’a pas vu beaucoup de femmes occuper des postes de direction. Elle a toutefois voulu changer cela quand elle est revenue après avoir vécu trois ans à l’étranger. « Inspirée par ce que j’ai vu dans d’autres pays, j’ai dit que je pouvais changer quelque chose. Je me suis portée candidate au poste de maire », se souvient-elle.

Enfin, Maria Galit est maire de Sarata Veche, une commune rurale du district de Falesti, connue pour ses femmes leaders. Maria Galit est la troisième femme maire consécutive de Sarata Veche, et elle en est actuellement à son quatrième mandat.

Obtenir le soutien de la communauté grâce à un leadership démocratique montrant la voie rapidement

Si Elena Neaga, Tatiana Galateanu et Maria Galit bénéficient désormais d’un ferme soutien, elles ont travaillé dur pour tisser des liens avec leurs communautés et changer les idées reçues concernant le leadership des femmes.

SDG color stripe

« Lorsque la pandémie a commencé, nous avons acheté des visières pour le centre de santé et nous avons, avec le budget local, contribué à l’ouverture de l’unité COVID-19 à l’hôpital du district de Cahul. »


SDG color stripe

Chacune d’elle a su faire preuve de leadership avec tact, notamment pendant la pandémie de COVID-19, et a cherché à accroître la participation du public à la politique locale.

Afin de continuer à mobiliser les citoyens malgré les mesures de confinement mises en place dans le cadre de la pandémie de COVID-19, l’administration d’Elena Neaga a créé un groupe sur Viber, une application d’appel et de messagerie populaire en Moldavie, où les gens peuvent partager des informations et échanger sur des sujets locaux. Cette solution innovante a été accueillie avec enthousiasme ; plus de 239 membres de la communauté étaient inscrits au groupe en octobre 2020. C’est par l’intermédiaire de ce groupe que l’administration locale a tenu la communauté informée des nouveaux cas et des mesures de prévention de COVID-19. L’application a également permis aux membres de la communauté de partager l’information et signaler les violations des règles de quarantaine et de distanciation sociale permettant de prévenir les flambées épidémiques.

Avant d’accéder à la fonction de maire, Elena Neaga travaillait comme médecin de famille. Après son élection, elle a continué d’exercer en offrant ses services gratuitement aux membres de la communauté. Le fait d’être médecin a joué en sa faveur et lui a permis de mettre rapidement en place des mesures de lutte contre la pandémie de COVID-19 et de mobiliser la communauté. Elle a donné la priorité à l’acquisition d’une ambulance afin que les patients puissent être transportés à l’hôpital en toute sécurité. L’ambulance dessert désormais sept villages et plus de 10 000 personnes.

Tatiana Galateanu, mayor of the village of Giurgiulesti in Southern Moldova, oversaw the expansion and revitalization of the local health centre
Tatiana Galateanu.

Entre-temps, dans le village de Giurgiulesti, dans le sud de la Moldavie, Tatiana Galateanu a supervisé la réhabilitation du centre de santé, y compris l’ajout de deux appareils d’analyse sanguine de haute performance. L’investissement dans l’infrastructure de santé publique s’est avéré être opportun et salutaire lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé. Grâce à ces mesures, ainsi qu’à la fermeture rapide des écoles, des marchés et autres espaces publics, le taux de contamination est resté faible et stable dans cette communauté rurale.

« Lorsque la pandémie a commencé, nous avons acheté des visières pour le centre de santé et nous avons, avec le budget local, contribué à l’ouverture de l’unité COVID-19 à l’hôpital du district de Cahul. Nous avons acheté des désinfectants et fourni les équipements de protection nécessaires aux jardins d’enfants », explique Tatiana Galateanu.

De la même façon, la mairie de Maria Galit a concentré la plupart de ses efforts sur l’amélioration des infrastructures publiques et la création d’un environnement favorable à la participation des citoyens. Elle a mis en place une formation visant à permettre aux citoyens de mieux comprendre le fonctionnement de l’administration publique locale et a lancé des consultations afin de réellement mobiliser les membres de la communauté. Grâce à ces efforts, de nouvelles solutions ont été identifiées pour résoudre les problèmes liés à la gestion des déchets solides et à l’approvisionnement en eau de Sarata Veche, et un nouveau jardin d’enfants a également été ouvert.

Maria Galit dit qu’« au début, les gens étaient plutôt réticents à l’idée d’avoir une gouvernance ouverte et participative », mais maintenant, « ils souhaitent discuter des problèmes du village ». 

Façonner un avenir propice au leadership des femmes

Grâce à leur héritage de maire, Elena Neaga, Tatiana Galateanu et Maria Galit servent de modèles pour les femmes des zones rurales, les jeunes femmes et les femmes en politique.

Tout au long de leurs fonctions comme leaders, les maires ont participé à divers programmes organisés par ONU Femmes, en partenariat avec l’ambassade de Suède, visant à soutenir le leadership des femmes.

Maria Galit is the third consecutive woman mayor of Sarata Veche, a rural commune in Falesti district.
Maria Galit.

« J’aimerais voir plus de femmes devenir maires, conseillères municipales ou dirigeantes dans d’autres domaines. Les femmes sont de plus en plus impliquées dans divers secteurs. Dans notre village, mais aussi dans tout le pays, le stéréotype de la femme qui doit rester aux fourneaux est en train de disparaître », constate Tatiana Galateanu.

Maria Galit contribue à construire un avenir prometteur pour les femmes leaders. Elle a récemment organisé une visite d’étude virtuelle pour les femmes qui effectuent leurs premiers mandats de maires. Cette visite s’inscrivait dans le cadre d’une série d’événements organisés par ONU Femmes Moldavie, en partenariat avec le Congrès des autorités locales de Moldavie (CALM) et avec le soutien du gouvernement suédois. Cette série de rencontres a permis aux femmes maires de partager les meilleures pratiques adoptées pour renforcer la résilience des communautés, notamment dans le cadre de la pandémie de COVID-19, qui a révélé au grand jour l’importance de créer un environnement favorable au leadership des femmes.

SDG color stripe

« Inspirée par ce que j’ai vu dans d’autres pays, j’ai dit que je pouvais changer quelque chose. »


SDG color stripe

Comme l’explique Dominika Stojanoska, représentante nationale d’ONU Femmes en Moldavie, les femmes sont touchées de manière disproportionnée par les conséquences de la pandémie. En Moldavie comme partout dans le monde, les femmes se retrouvent de manière disproportionnée en première ligne face à la pandémie, assumant une charge supplémentaire de travail non rémunéré, et elles sont de plus en plus exposées à la violence basée sur le genre.

« Les politiques nationales et locales de relèvement mises en place suite à la pandémie doivent tenir compte de l’impact disproportionné sur les femmes, de leurs différents besoins et priorités, ainsi que des divers défis auxquels elles sont confrontées en raison des normes patriarcales et des stéréotypes de genre existants », déclare Dominika Stojanoska.

« ONU Femmes se réjouit de constater que les femmes en position de leadership, y compris les femmes maires, réussissent à braver les stéréotypes et qu’elles s’avèrent être d’excellentes dirigeantes dans leurs communautés. Lorsque les femmes et les hommes participent à la prise de décisions et travaillent ensemble pour trouver des solutions, les résultats sont durables et pérennes. »