Les visages du leadership : Partez à la rencontre d’Elena Crasmari, la seule femme conseillère municipale en Moldavie

Elena Crasmari a décidé de se présenter aux élections pour que l’administration locale puisse satisfaire aux besoins de tous les membres de sa communauté. Elle a remporté un mandat de conseillère municipale, seule femme au sein d’une équipe de 9 personnes, et seule femme en situation de handicap sur les 6 conseillers municipaux en situation de handicap de Moldavie, qui compte 10 472 conseillers municipaux en tout.

Date : mercredi 10 mars 2021

Elena Crasmari, local counselor in Dolna village, Moldova. Photo: ONU Femmes/ Tara Milutis

« Je suis allée à la mairie pour leur demander de m’aider à faire quelque chose à propos des escaliers du cabinet médical », raconte Elena Crasmari, 35 ans, qui a dû se mettre à quatre pattes pour entrer dans le bâtiment à cause de son handicap. « Le maire m’a donné un sac de ciment et du sable et m’a dit que je devais le faire moi-même ».

Les faits

  • Les femmes sont sous-représentées dans les processus politiques et décisionnels moldaves : seuls 25 pour cent des parlementaires, 22 pour cent des maires et 27 pour cent des conseillers municipaux sont des femmes. Les femmes en situation de handicap sont encore plus sous-représentées.
  • À l’échelle internationale, la proportion de femmes dans les parlements a doublé depuis 1995 pour atteindre 25 pour cent aujourd’hui, soit seulement un quart des postes de responsabilités. Seuls 3 pays comptent 50 pour cent ou plus de femmes dans leur parlement.
  • À l’échelon local, les femmes détiennent plus de 2 millions de sièges élus, soit 36 pour cent.
  • Les quotas par sexe augmentent la représentation des femmes dans la législature et d’autres secteurs lorsqu’ils sont correctement conçus et efficacement mis en œuvre. Pourtant, seuls 77 États disposent de quotas pour les organes délibérants locaux, dont seulement un quart exigent une stricte parité entre les sexes (50 pour cent). Pour que les pays puissent atteindre cette parité, ils doivent se fixer des objectifs ambitieux, faire respecter les règles et prévoir des sanctions en cas de non-respect des règles par les partis politiques.
  • Les femmes qui sont confrontées à de multiples formes de discrimination rencontrent des obstacles supplémentaires pour participer et accéder aux processus décisionnels, y compris un niveau de violence accrue et disproportionnée.
  • Le manque de financement constitue l’un des principaux obstacles à la participation des femmes à la vie politique et au développement d’organisations de défense des droits de femmes. Les campagnes des femmes candidates nécessitent d’être davantage soutenues par des fonds publics et privés, et les partis politiques doivent redoubler d’efforts pour financer les campagnes de femmes et promouvoir leur leadership.

Pour en savoir plus sur le leadership des femmes, voir le Rapport du Secrétaire général des Nations Unies

Elena a décidé de se présenter aux élections municipales en tant que candidate indépendante dans le village de Dolna, une communauté rurale de 1 155 personnes à environ 53 km de Chisinau, la capitale de la Moldavie.

« J’ai décidé de me présenter pour lui montrer que c’était inacceptable et que j’étais une personne de plein droit, tout comme lui », affirme-t-elle. « Je voulais faire le premier pas pour prouver que les personnes en situation de handicap sont tout aussi capables ».

« L’accessibilité ne touche pas seulement les personnes en situation de handicap. Elle concerne également les personnes âgées, les mères avec leurs enfants et d’autres groupes », ajoute Elena Crasmari.

« Il faut que les gens se rendent compte que l’égalité des droits doit être appliquée à tout le monde, non seulement en théorie, mais aussi en pratique ».

Concrétiser un programme inclusif

Elena a démarré sa campagne pour les municipales en se rendant sur le terrain, mais elle devait d’abord recueillir les signatures d’au moins 5 pour cent des électeurs inscrits sur les listes électorales de la communauté.

Elle a recueilli toutes les signatures nécessaires en 2 jours à peine.

« Je n’arrivais pas à croire que j’ai pu réunir 60 signatures aussi rapidement », se souvient Elena. « Les résidents de mon village veulent tous de meilleurs services médicaux. Ils en ont eu assez d’attendre les changements promis par les autorités. Ils ont envie de voir des résultats ».

« Après être devenue conseillère municipale, j’ai obtenu une petite subvention, qui a été utilisée pour réparer un trottoir à Dolna et le rendre accessible à toutes et tous. J’ai également contribué à la rénovation du centre médical. Il est désormais équipé d’installations sanitaires et d’une rampe d’accès », explique Elena.

Elle supervise l’installation de 2 autres rampes dans son village, tout en essayant de collecter des fonds pour aider les populations locales en situation de handicap qui se sont retrouvées isolées pendant la pandémie.

« La pandémie de Covid-19 a énormément affecté notre travail », précise Elena. « J’aimerais que nous puissions agir davantage hors ligne, sur le terrain, pour aider la communauté. La pandémie a affecté toutes les personnes porteuses de handicap, en particulier les femmes en situation de handicap qui sont victimes de violence domestique ».

Elena Crasmari (à gauche), photographiée en 2019, se tient avec une infirmière du personnel devant l'entrée inaccessible du centre médical du village. Après être devenu conseiller, le travail de Crasmari a contribué à la rénovation du centre médical.

Avec le soutien d’ONU Femmes, Elena prévoit de lancer une initiative visant à autonomiser les femmes porteuses de handicap. « Je veux vraiment faire entendre leur voix. J’aimerais aussi créer plus de possibilités d’emplois ».

« J’espère parvenir à rendre toutes les institutions étatiques – y compris notre musée, l’école maternelle et la mairie – accessibles aux personnes en situation de handicap, souligne Elena, sans oublier les mamans de jeunes enfants et les personnes âgées qui viennent collecter leur retraite. »

Surmonter les défis pour tenir les promesses

SDG color stripe

«  Après être devenue conseillère municipale, j’ai obtenu une petite subvention, qui a été utilisée pour réparer un trottoir à Dolna et le rendre accessible à toutes et tous. J’ai également contribué à la rénovation du centre médical. »


SDG color stripe

Elena a acquis la confiance et les compétences dont elle avait besoin pour se présenter aux élections grâce à une formation sur la participation politique et l’engagement civique des femmes proposée par ONU Femmes et ses partenaires, des compétences qu’elle continue d’utiliser aujourd’hui.

En tant que conseillère municipale, elle s’est heurtée à de nombreux défis, à tel point qu’elle a même à un certain moment envisagé de démissionner.

« Je suis la seule femme conseillère parmi 8 hommes, et bien que je bénéficie de beaucoup de soutien, mon travail est plus difficile que je ne le pensais. Je sais que je ne peux pas abandonner. J’ai promis [à ma communauté] que je les aiderais. Je dois faire de mon mieux », déclare-t-elle.

En parlant de l’importance du leadership des femmes, Elena précise : « Il serait bon d’avoir un nombre égal d’hommes et de femmes dans les conseils municipaux, les conseils de district et au parlement. Mais il est essentiel aussi que les élus soient compétents. »

« Le changement commence par nous, et chacun peut contribuer de manière significative dans sa communauté en faisant de petites choses. »