Déclaration : Mme Pramila Patten, Directrice exécutive a.i. d’ONU Femmes, appelle les dirigeants des talibans à inclure des femmes dans l’entité de gouvernance à venir

Date : mardi 31 août 2021

« Je prends note des engagements publics pris par le porte-parole des talibans à l’effet qu’ils défendront les droits des femmes "dans le cadre de l’islam", y compris le droit des femmes à travailler, à poursuivre leurs études supérieures et à jouer un rôle actif dans la société, ainsi que le droit des filles à fréquenter l’école. L’inclusion immédiate de femmes dans la structure de gouvernance du nouveau leadership en Afghanistan sera le test ultime, en particulier pour les talibans », a déclaré Mme Patten.

Le développement total et complet de l’Afghanistan et la cause de la paix nécessitent la participation égale et significative des femmes dans tous les domaines d’activités, y compris dans la vie publique et politique. La pleine participation des femmes est essentielle non seulement pour leur autonomisation, mais également pour la promotion de la société dans son ensemble. Les dirigeants des talibans doivent prendre des mesures audacieuses pour inclure pleinement les femmes dans les prises de décision à tous les niveaux, tant au niveau national qu’international, afin qu’elles puissent continuer à apporter leur contribution aux objectifs de l’égalité, du développement et de la paix.

La loi suprême de l’Afghanistan, soit sa Constitution adoptée en 2004, comprend des dispositions précises sur l’égalité des droits de tous les citoyens, y compris la participation des femmes à la vie politique du pays. L’Afghanistan a également ratifié, sans aucune réserve, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) et a adopté en 2015 un plan d’action national sur les femmes, la paix et la sécurité pour assurer la pleine mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité. Ces engagements sont contraignants et doivent être appliqués immédiatement.

« Au moment où l’Afghanistan amorce l’édification d’un nouvel avenir, je lance un appel aux dirigeants des talibans pour : (1) réaffirmer leur engagement à se conformer aux dispositions constitutionnelles et aux traités internationaux qui garantissent l’égalité à tous les citoyens ; (2) garantir la participation pleine et égale des femmes aux processus politiques et décisionnels ; (3) s’assurer que les femmes sont protégées contre les menaces et les attaques fondées sur le genre, qui violent leurs droits et entravent leur participation effective ; (4) et réaffirmer l’objectif d’une large représentation dans la vie publique, en garantissant aux femmes une pleine égalité dans l’exercice du pouvoir politique et économique », a déclaré Mme Patten.

« Suite à la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée hier, le 30 août, réaffirmant l’importance de la défense des droits humains, y compris les droits des femmes, et encourageant toutes les parties à rechercher une entente politique inclusive et négociée capable de garantir la représentation pleine, égale et significative des femmes, je lance un appel à la communauté internationale pour qu’elle maintienne son attention et son action, afin qu’elle s’assure que les droits des femmes ne sont pas négociables », a ajouté Mme Patten.

Les activistes des droits des femmes afghanes ont lutté pour leurs droits et ont accompli des progrès considérables. Ces acquis durement gagnés ne peuvent pas être renversés ou repris. L’inclusion des femmes dans l’architecture de gouvernance sera le test ultime pour le nouveau leadership politique de l’Afghanistan. Une action urgente est nécessaire maintenant pour assurer la pleine participation des femmes à la vie publique et politique de l’Afghanistan.