Au Mexique, des footballeuses jouent un rôle essentiel pour briser les stéréotypes de genre

Date : mardi 17 juillet 2018

Primer Torneo Relámpago HeForShe. Foto: ONU Mujeres

Elda Cervantes pratique le taekwondo et le football depuis l'âge de cinq ans. À 16 ans, elle jouait au football professionnel au Mexique, à une époque où il n'y avait pas d'efforts dédiés pour assurer une reconnaissance égale ou des avantages pour les joueuses. Aujourd'hui, la joueuse de 27 ans évolue au sein de l'équipe nationale mexicaine de Soccer 7 (football en salle à 7) et a été sélectionnée pour la Copa America de Soccer 7 en 2018 au Pérou, où elle était la meilleure buteuse.

Comme beaucoup d'autres athlètes féminines, Mme Cervantes a dû lutter contre la discrimination tout au long de sa carrière sportive.

« Au début, quand je rejoignais une nouvelle équipe [de football], ils me laissaient sur le banc parce que j'étais une femme et ils pensaient que je ne savais pas comment jouer. Plus tard, ils m'ont donné une chance et ont été surpris par ma façon de jouer. La même chose s'est produite avec le taekwondo, [les garçons] pensaient qu'ils étaient supérieurs à moi », a-t-elle déclaré, ajoutant : « Ce n'était pas facile, mais petit à petit j'ai gagné une place et le respect de mes pairs. »

Lire l’article complet en anglais>