Où je me tiens : « Nous avons appris à gérer les conflits de manière constructrice, en les transformant en solutions positives »

Date : mercredi 29 août 2018

Bakirova Kyzdarkan,  as  a  member  of  Water  Users  Association  Conflict  Resolution  Committee,  is  checking  the  installation  of  the  water  measurement  tool Photo  credit:  Rural  Advisory  Service  Jalal-Abad

Bakirova Kyzdarkan est l'une des 124 femmes élues au sein des conseils locaux des usagers de l'eau au Kirghizistan, où la rareté de l'eau menace les moyens de subsistance de nombreuses personnes. Elle mobilise les femmes de sa communauté pour plaider en faveur de l’égalité d’accès à l’eau. Grâce à son travail, plusieurs femmes siègent maintenant aux conseils locaux de gestion de l’eau.

Elle déclare : « Bien que le Kirghizistan soit bien connu pour ses ressources naturelles, y compris ses ressources en eau, la plupart des conflits se produisent à cause de l’inégalité d’accès à l’eau. La plupart des conflits entre les utilisateurs de l’eau ont trait à la distribution de l’eau d’irrigation, à laquelle les hommes et les femmes n’ont pas accès de la même manière.

Mais les choses ont changé de manière positive depuis que j'ai appris à m'impliquer dans les problèmes de gestion de l'eau. J'ai commencé à mobiliser d'autres femmes dans ma communauté, en les formant sur la manière de délivrer des messages sur l'égalité d'accès à l'eau pour les femmes et les hommes de la communauté d'Uchkorgon. J'ai également aidé des femmes à évaluer leur éligibilité aux prestations d'eau du gouvernement. »

Lire l’article complet en anglais>