Où je me tiens : « Grâce à notre action commune, le monde que nous laisserons derrière nous sera bien meilleur que celui que nous avons trouvé »

Ananya Banerjee, d’Haryana, en Inde, plaide pour l’égalité et l’autonomisation des filles.

Date : jeudi 8 octobre 2020

Ananya Banerjee with her mother. Photo: Humans of Bombay
Ananya Banerjee with her mother. Photo: Humans of Bombay

Quote

J’ai commencé mon combat contre l’injustice faite aux femmes avant même de naître. »

Alors que ma maman était enceinte de moi, sa deuxième fille, mes voisins et mes proches ont essayé de [la faire] avorter. Ils disaient : « Les filles sont un fardeau... Tu devrais essayer d’avoir un fils ». Mes parents savaient que leur fille aurait autant de valeur qu’un fils, et j’ai eu le droit à la vie.

Ils ont ensuite créé une organisation appelée «Saarthi» (leader/assistant·e/conducteur·trice) afin de sensibiliser les femmes au fœticide féminin. Pendant que la plupart des enfants s’amusaient avec leurs jouets, je me tenais en première ligne des campagnes et des manifestations et marches pacifiques. À l’âge de cinq ans, je savais [déjà] ce à quoi j’allais consacrer ma vie : me battre pour changer le monde. J’ai prononcé mon premier discours sur le fœticide féminin à l’âge de six ans. [À travers ses activités de plaidoyer], ma famille a réussi à sauver plus de 1 000 filles de l’avortement.

En 2009, j’ai aidé ma sœur à produire un documentaire sur le changement climatique destiné à être présenté dans 100 écoles à travers six États. Nous savions qu’il nous fallait induire le changement au niveau local pour avoir un réel impact. Nous avons adopté un village, y avons planté 200 jeunes arbres et créé une école mobile. Les responsables du village nous interdisaient souvent d’entrer, mais nous avons persisté, et 121 étudiantes se sont présentées un samedi !

Quand nous leur avons demandé pourquoi elles renonçaient à leurs week-ends, une fille a levé la main et dit : « Parce que je veux être aussi intelligente que les enfants qui vont à l’école.» En une semaine, 139 étudiantes se sont inscrites.

Au fil du temps, cette école m’est devenue chère. Je passais tous les week-ends à enseigner aux jeunes filles — à gérer leurs règles et leur santé reproductive et à croire en elles-mêmes.

Rien de tout cela n’aurait été possible si mes parents ne s’étaient pas battus pour me donner la vie. Ils ont cru qu’un jour je pourrais changer le monde, et je vais le faire... et je ne le ferai pas seule. S’il y a une chose que je sais à propos des femmes, c’est que grâce à notre action commune, nous laisserons derrière nous un monde dans un bien meilleur état que celui dans lequel nous l’avons trouvé ; nous avons simplement besoin que l’on nous donne notre chance.»

ODD 5 : Égalité entre les sexes

Dans le cadre d’un partenariat visant à célébrer le 75e anniversaire des Nations Unies, Ananya Banerjee, 17 ans, a fait l’objet d’une présentation par Humans of Bombay, en collaboration avec ONU Femmes Inde, pour leur campagne #GénérationÉgalité. En tant que championne des droits des filles et de l’égalité des sexes, Ananya œuvre à lutter contre le fœticide féminin et le changement climatique et à promouvoir l’éducation. Elle est actuellement en dernière année de lycée et étudie les sciences humaines. Activiste sociale passionnée, elle s’adonne également à la poésie.