Où je me tiens : « J'ai sauvé une vie ! »

Malti Tudu, 20 ans, habitante d'un village du district de Kishangunj, dans le Bihar, en Inde, fait partie d'un groupe de jeunes militantes passionnées qui tentent de mettre fin au mariage des enfants, qui concerne une fille sur quatre dans l'État du Bihar.[1]

Date : vendredi 9 novembre 2018

Malti Tudu speaking about the women rights awareness to village women during a meeting at Simalbari village in Kishanganj Tehsil of Kishanganj district in Bihar, India.  Photo: UN Women/Biju Boro
Malti Tudu. Photo: ONU Femmes/Biju Boro
Quote

Si tout le monde commençait à boycotter ce type de mariage, cela aiderait clairement à éliminer le mariage des enfants.

La présence de plusieurs personnes est nécessaire pendant une cérémonie de mariage : un prêtre pour célébrer les rites religieux, un groupe de musiciens pour l'animation musicale, un cuisinier pour préparer des plats pour les invités et les invités eux-mêmes, pour donner leur bénédiction aux jeunes mariés.

J'ai accompagné un groupe de femmes et rendu visite aux parents d'une fille de 16 ans dont le mariage avait été organisé avant qu'elle ait atteint l'âge légal. Ses parents ont hurlé et répondu que c'était à eux d'assurer l'avenir de leur fille. Ils ont dit qu'ils l'avaient déjà fait auparavant et que de nombreuses personnes avaient assisté au mariage. Ils ne voyaient pas ce qu'il y avait de mal dans ce type d'union.

Je leur ai dit que les jeunes filles pouvaient mourir quand elles étaient mariées trop jeunes, quand elles sont encore des enfants. C'est extrêmement éprouvant sur le plan physique pour elles. Mais les parents n'étaient pas prêts à écouter. Ils ont dit que si les filles vieillissaient, les parents devraient payer une plus grande dot et donner plus d’or à la famille du mari.

Nous avons parlé à d'autres personnes du village pour que personne n'assiste à la cérémonie de mariage. Nous sommes revenus plus nombreux pour rendre visite [à la famille] une deuxième fois. Nous n'avons pas quitté la maison avant que les parents acceptent nos motifs. Nous avons également parlé à la jeune fille et avons découvert qu'elle souhaitait terminer ses études. Nous sommes revenus par la suite. Ses parents avaient annulé le mariage, et la jeune fille poursuit maintenant ses études.

J'ai sauvé une vie de la destruction […] La sensibilisation est fondamentale pour réduire le nombre de cas de ce genre.

Les groupes de femmes sont des voies importantes, porteuses de l'énergie et du soutien nécessaires pour aller de l'avant. La formation que j'ai reçue de Pragya m'a aidé à renforcer mes compétences en matière de conseil et à apporter un soutien aux femmes et aux filles de mon village. »



ODD 5 : Égalité entre les sexes
ODD 10 : Inégalités réduites

Malti Tudu est membre de l'un des 100 groupes de femmes mis en place dans cinq États indiens ruraux, auxquels participent plus de 2 800 femmes et filles vivant dans les zones rurales. Elles font partie d'une initiative de mobilisation de terrain menée dans le cadre d'un projet global de prévention de la violence à l'intention des femmes de minorités ethniques, que soutient le Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies dont le but est d’éliminer la violence à l'égard des femmes, géré par ONU Femmes au nom du système des Nations Unies. Malti Tudu appartient à une communauté tribale dont 74,1 pour cent des femmes et des filles sont mariées avant l'âge de 18 ans, contre 42,6 pour cent dans les autres communautés.[< a href="#notes">2 Mme Tudu est intervenue dans trois cas de mariage d'enfants et a pu en empêcher deux. Son récit met en avant les efforts déployés par des personnes et des collectivités pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) 5 sur l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes, qui prévoit l'élimination de toutes les formes de violence à l'égard des femmes, y compris le mariage d'enfants, ainsi que l'ODD 10, axé sur l'élimination des inégalités, notamment celles qui sont basées sur le genre, l'origine ethnique ou un autre facteur.

Notes

[1] Enquête nationale sur la santé familiale (2015-16)

[2] Mamta Health Institute for Mother and Child (2013)