Je suis de la Génération Égalité : Demecia Yat continue de se battre pour obtenir justice

Chaque jour, un peu partout dans le monde, des milliards de personnes choisissent de se placer du bon côté de l’Histoire. Elles s’expriment, prennent position, se mobilisent et entreprennent des actions, grandes ou modestes, pour faire avancer les droits des femmes. Elles appartiennent à la Génération Égalité.

Date : vendredi 1 novembre 2019

Je suis la Generation Egalite
Demecia Yat. Photo: ONU Femmes/Ryan Brown.

Cette interview présente Demecia Yat, l’une des 15 femmes victimes de violences sexuelles liées aux conflits du Guatemala. Entre 2011 et 2016, elles se sont battues pour obtenir justice auprès d’un tribunal de grande instance du pays. À l’issue de ce jugement sans précédent, deux anciens officiers militaires ont été condamnés pour crimes contre l’humanité et 18 mesures de réparation ont été prononcées en faveur des survivantes et de leurs communautés. Pour en savoir plus sur cette affaire, cliquez ici►

Je suis la Génération Égalité parce que...

Trois choses à faire pour soutenir les Abuelas de Sepur Zarco :

  • Découvrez leur histoire
  • Dites non à la violence à l’égard des femmes, quel que soit l’endroit ou le moment
  • Icon- a girl raises her arm
  • Apportez votre soutien aux organisations de femmes qui aident les Abuelas dans leur quête de justice

C’est à nous que c’est arrivé… Et il nous fallait prendre la parole.

J’ai subi des violences. J’ai subi des sévices. J’ai souffert du conflit. [Cette expérience] m’a donné la confiance nécessaire pour prendre la parole. 

Nous sommes les Abuelas [les grand-mères], ces femmes qui se sont collectivement engagées à obtenir justice. Nous avons estimé qu’il était nécessaire de le faire ensemble.

La justice ne peut être obtenue que si nous prenons la parole

C’est la première fois que je m’exprime devant les Nations Unies à New York. Pour moi, c’est une grande réussite.

Mon message au monde est le suivant : nous devons éradiquer la violence sexuelle afin que nous puissions vivre en paix. Je veux que chacun sache ce qui s’est passé à Sepur Zarco afin que cela ne se reproduise pas.

Le message que j’adresse à ceux qui appartiennent à la génération d’aujourd’hui est qu’ils doivent dénoncer toute violation de leurs droits. Les femmes rescapées doivent signaler ces violations afin d’obtenir justice.

Lorsque nous nous sommes mises en quête de justice, nous avons eu peur... Nous étions seules et n’avions aucune ressource financière.

Nous pensions que nous subirions le même sort que celui de nos maris. Mais maintenant que nous sommes accompagnées [par les organisations qui nous soutiennent], nous savons que nous ne sommes pas seules. C’est ce qui nous pousse à continuer.

SDG color stripe

« Je veux que chacun sache ce qui s’est passé à Sepur Zarco afin que cela ne se reproduise pas. »

SDG color stripe

Obtenir justice prend du temps

Il importe désormais que les mesures de réparation soient respectées. C’est le principal enjeu aujourd’hui. Nous demandons au gouvernement d’appliquer les mesures de réparation et de nous donner accès aux services de base.

Nous avons obtenu quelques avancées importantes. Par exemple, la clinique mobile dessert la communauté et 13 bourses sont désormais offertes aux adolescentes issues de notre communauté.

Mais obtenir justice prend du temps. Nous n’avons toujours pas retrouvé les corps de nos maris [qui ont été tués ou qui ont disparu pendant le conflit]. Nous devons trouver nos maris. Nos enfants veulent savoir où sont leurs pères.

Plus de récits « Je suis de la Génération Égalité » ►