Avis aux médias – COP22 : ONU Femmes mettra en avant le rôle central des femmes dans la réponse aux changements climatiques

ONU Femmes propose un programme d’évènements auquel s’unissent divers activistes en vue de mettre en évidence les avantages concomitants de l’égalité des sexes et de l’action pour le climat dans la réalisation d’un développement durable

Date: : mardi 8 novembre 2016

Contacts avec la presse :
Maria Sanchez, Tél. : +1 646 781-4507 ; E-mail : maria.sanchez[at]unwomen.org
Houda Areski, Tél. : +212 (0)6 70105995 ; E-mail : houda.areski[at]unwomen.org
Oisika Chakrabarti, Tél. : +1 646 781-4522 ; E-mail : oisika.chakrabarti[at]unwomen.org

(New York, le 7 novembre) – Après l’Accord de Paris, la première Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre, offre une occasion unique d’orienter les politiques vers la mise en œuvre, à tous les niveaux, de mesures en matière de climat sensibles au genre. L’Accord de Paris, signé par 197 parties (et ratifié par 94 d’entre elles à ce jour), s’engage à promouvoir les obligations en matière d’égalité des sexes dans les mesures de réponse aux changements climatiques. 

Les impacts des changements climatiques ne sont pas neutres au regard du genre. Au cours des 10 dernières années, 87 % des catastrophes étaient liées au climat. Alors que les catastrophes affectent toutes les couches de la population, les éléments factuels démontrent l’existence de différences dans la manière dont les hommes et les femmes sont touchés par de telles catastrophes, et dans leur façon d’y réagir et d’y répondre. Les changements climatiques ont des incidences différentes et disproportionnées sur les femmes par rapport aux hommes. Par exemple, 67 % des victimes tuées par le tsunami qui a frappé l’océan Indien étaient des femmes. En 2015, l’évaluation des besoins au lendemain de la catastrophe qui s’est abattue au Myanmar indiquait que les capacités des femmes et des filles à se relever étaient plus limitées en raison de leurs revenus plus faibles et du nombre réduit d’actifs productifs dont elles disposaient, ainsi que de niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition plus importants. Les barrières structurelles auxquelles les femmes doivent faire face – depuis les lois discriminatoires jusqu’aux normes sociales – et le charge disproportionnée du travail de soins non rémunéré sont à l’origine de cet impact différencié. Cela se manifeste dans les situations de catastrophes, où les femmes sont souvent les dernières à s’enfuir après avoir assuré la sécurité des membres de leur famille avant la leur, mais aussi après une catastrophe, lorsque les femmes et les filles, en charge de recueillir de l’eau et des denrées alimentaires, deviennent vulnérables aux violences sexuelles. En outre, dans la période qui suit une catastrophe, les normes sociales discriminatoires telles que les hiérarchies alimentaires et une mobilité limitée peuvent également exclure les femmes des services vitaux et des processus de prise de décision. De même, dans le secteur agricole, où les femmes représentent 43 % de la main-d’œuvre agricole, les changements climatiques renforcent les barrières existantes auxquelles les agricultrices doivent déjà faire face, elles qui, en raison d’un cadre politique discriminatoire ou de normes sociales dégradantes, possèdent moins de ressources, disposent d’un accès limité aux technologies et endurent une plus grande insécurité foncière.

Alors que l’impact différentiel des changements climatiques sur les femmes est de mieux en mieux compris, le rôle critique que peuvent jouer les femmes et les filles en tant que leaders et agentes du changement dans la lutte contre les changements climatiques et dans la gestion des ressources naturelles est souvent ignoré dans les négociations, les investissements et les politiques en matière de climat. Par exemple, dans la plupart des pays en développement, les femmes sont les principales responsables de la gestion de l’énergie dans les ménages, et elles jouent un rôle clé dans le système alimentaire. Elles peuvent donc exercer une influence considérable dans la transition vers des sources d’énergie durables et une agriculture résiliente aux changements climatiques. 

Lors de la COP22, les Parties à la Convention devraient adopter un programme de travail complet sur les questions de genre en vue d’intégrer des perspectives de genre dans les politiques et les actions ayant trait au climat et d’assurer la participation des femmes à tous les niveaux. ONU Femmes appelle toutes les Parties à la Convention et les actrices et acteurs intéressés par les changements climatiques à tirer parti des avantages liés à l’égalité des sexes et à l’action pour le climat, et à placer les préoccupations concernant l’égalité des sexes, la représentation et le pouvoir des femmes au centre de la gestion climatique ainsi que des prises de décisions et des investissements en matière de climat. Ce nouveau programme de travail devrait s’appuyer sur les succès des dernières années et offrir une base solide pour combler les écarts et surmonter les problèmes existants. Les recommandations concrètes d’ONU Femmes comprennent : l’élaboration et l’adoption d’une politique relative à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes ; l’intégration systématique des questions de genre dans tous les rapports ; l’établissement d’un quota initial de 30 % de femmes membres de la délégation officielle des Parties aux réunions de la CCNUCC ; et, l’allocation – entre autres – d’un budget consacré aux déplacements et au renforcement des capacités pour les déléguées. Lire la suite»

Programme d’ONU Femmes à la COP22

Les évènements organisés par ONU Femmes mettront en avant les meilleures pratiques, les initiatives et les voix des femmes et des filles dans le cadre de la réponse aux changements climatiques. Les initiatives du programme phare d’ONU Femmes en matière d’actions liées au climat, récemment lancé, seront également présentées lors de la COP22. Ces initiatives visent à placer la participation des femmes et leur leadership au cœur des solutions climatiques par le biais d’une agriculture intelligente face au climat, d’un accès à des énergies renouvelables décentralisées, de moyens de transport et d’un développement urbain durables, et de la mise en œuvre de mesures de réduction et de réponse aux risques de catastrophes.

Évènements organisés/co-organisés par ONU Femmes : 

12 novembre

Formation sur les questions de genre et les changements climatiques – Cette formation organisée par ONU Femmes et des ONG de femmes souligne les avantages concomitants existant entre le genre, l’action pour le climat et l’accès au financement climatique. Les séances seront dirigées par M. Yannick Glemarec, Sous-Secrétaire général de l’ONU et Directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes. Horaires : toute la journée ; lieu : matin : salle de conférence « Genre et climat » et après-midi :  salle de conférence « Art et Culture ».

14 novembre

Promouvoir l’entrepreneuriat féminin en faveur de l’énergie durable, évènement organisé par ONU Femmes en partenariat avec le Gouvernement indien. L’Inde fait partie des pays pilotes mettant en œuvre le programme phare mené conjointement par ONU Femmes et le PNUE, qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat féminin en faveur de l’énergie durable. En Inde, le programme phare se focalise sur les barrières propres à l’égalité des sexes qui affectent la participation et le leadership des femmes et des femmes entrepreneures dans le cadre des politiques, programmes et projets énergétiques. Mme Lakshmi Puri, Sous-Secrétaire générale de l’ONU et Directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, prendra part à cet évènement. Horaires : 11h00 - 13h05 ; lieu : Pavillon Inde, zone bleue.

Stratégies transformatrices pour l’autonomisation économique des femmes par le biais d’une agriculture résiliente aux changements climatiques en République démocratique du Congo. Évènement organisé par ONU Femmes et le Gouvernement de la République démocratique du Congo. M. Yannick Glemarec, Sous-Secrétaire général de l’ONU et directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes, prendra part à cet évènement. L’évènement s’appuiera sur le cadre du programme phare d’ONU Femmes et du gouvernement en faveur d’une agriculture résiliente aux changements climatiques et présentera les initiatives nationales qui permettent aux agricultrices d’élaborer des solutions novatrices, de devenir des agents de la transformation du secteur agricole, de diversifier leurs sources de revenus et de retrouver leur dignité. Horaires : 10h30 - 12h00 ; lieu : Pavillon RDC, zone bleue.

15 novembre :  Journée de l’égalité des sexes

Évènement « Élan pour le changement : l’engagement des femmes pour des résultats » et panel de haut niveau de la Journée de l’égalité des sexes de la CCNUCC, organisés par le secrétariat de la CCNUCC en partenariat avec l’initiative WiSER (Masdar’s Women in Sustainability, Environment and Renewable Energy). Cet évènement de haut niveau consistera en une table ronde où des expertes et experts se réuniront pour débattre de la question de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, et comprendre comment leur réalisation peut permettre d’accélérer la transition vers un avenir résilient aux changements climatiques et fondé sur une énergie à faibles émissions de carbone, ainsi que des sociétés et des économies plus inclusives. Mme Lakshmi Puri, Sous-Secrétaire générale de l’ONU et Directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, prendra part à cet évènement. Horaires : 18h00 - 20h00 ; lieu : Espace Action pour le climat, salle Fès, zone bleue.

Panel de haut niveau sur l’amélioration de la participation des femmes dans le processus de la CCNUCC et lancement de la deuxième édition de « The Full View : Ensuring a comprehensive approach to achieve the goal of gender balance in the UNFCCC Process » (Vue d’ensemble : assurer l’adoption d’une approche complète à la réalisation de l’objectif d’équilibre entre les sexes dans le processus de la CCNUCC). Évènement organisé par ONU Femmes et le centre Mary Robinson Foundation – Climate Justice. Cet évènement de haut niveau invitera ses participants à débattre de certaines des recommandations formulées dans le rapport de recherche préparé par ONU Femmes et la Mary Robinson Foundation. Mme Lakshmi Puri, Sous-Secrétaire générale de l’ONU et Directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, prendra part à cet évènement. Horaires : 13h00 - 14h15 ; lieu : Espace Action pour le climat (à confirmer), zone bleue.

L’entrepreneuriat féminin dans l’action pour l’environnement. Évènement organisé par ONU Femmes et le Gouvernement marocain. M. Yannick Glemarec, Sous-Secrétaire général de l’ONU et Directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes, prendra part à cet évènement, dont l’objectif est d’analyser les opportunités et les défis en matière de genre, d’entrepreneuriat féminin, d’environnement et d’adaptation aux changements climatiques. Cet évènement présentera des initiatives novatrices impliquant les femmes et ayant trait à l’adaptation aux changements climatiques et à leur atténuation. Horaires : 17h00 - 20h00 ; lieu : Pavillon Maroc, zone bleue. 

Surmonter les problèmes d’inégalités des risques entre les sexes pour assurer le renforcement de la résilience des communautés dans un climat changeant. Évènement organisé par ONU Femmes en collaboration avec le Gouvernement français et l’IRD. M. Yannick Glemarec, Sous-Secrétaire général de l’ONU et Directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes, interviendra lors de cet évènement, qui vise à influencer les décideurs pour qu’ils tiennent compte de la question de l’égalité des sexes dans les stratégies et programmes nationaux d’adaptation au climat, en proposant des solutions pratiques intégrant la question du genre en faveur d’un renforcement de la résilience et d’une gestion des risques de catastrophe efficaces. Mme Nguyen Ngoc Ly, directrice de l’ONG Centre for Environment and Community Research (CECR) au Vietnam et célèbre activiste sur la question du leadership des femmes en matière de résilience et de gestion des risques de catastrophe, interviendra également au cours de cet évènement. Horaires : 18h15 - 20h30 ; lieu : Pavillon français, zone bleue.

Des entretiens avec des représentantes, représentants et partenaires d’ONU Femmes peuvent être organisés. Veuillez prendre contact avec les contacts de presse indiqués ci-dessus.