Le Fonds pour l’égalité des sexes

Photo: Adamu Gudeta / UEWCA, Ethiopie.

 


Le Fonds pour l’égalité des sexes est heureux d’annoncer la publication de son initiative d'autonomisation économique des femmes dans des contextes d'États fragiles, centrée sur les cas de la Guinée, le Liban et le Soudan. À partir d'un travail de recherche et de produits audio-visuels, l’initiative vise à promouvoir la génération de connaissances dans ce domaine, en explorant les barrières et opportunités économiques des femmes, saisissant des bonnes pratiques issues des programmes du Fonds et proposant des recommandations pour renforcer les programmes dans des situations de fragilité. Et aussi (en anglais)


Le Fonds pour l’égalité des sexes est un dispositif d’octroi de subventions au sein de l’ONU Femmes dédié à l’autonomisation économique et politique des femmes. Guidé par le mandat d’ONU Femmes, le Fonds fourni un appui technique et financier à des initiatives innovantes et à fort impact apportant des résultats concrets sur le terrain, particulièrement dans la vie de femmes en situation de marginalisation.

Depuis sa création en 2009, le Fonds a octroyé 64 millions de dollars américains de subventions à 120 programmes bénéficiaires dans 80 pays, impliquant plus de 10 millions de bénéficiaires directs.

En 2015, le Fonds a octroyé 7,3 millions de dollars en subventions en direction de 24 programmes de grande qualité qui seront mis en œuvre entre 2016 et 2018 
dans six régions – à savoir, l’Afrique de l’Est et l’Afrique Australe, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale, l’Amérique Latine et les Caraïbes, l’Asie-Pacifique, les Etats Arabes et l’Europe et l’Asie Centrale. Les nouveaux programmes auront un impact sur la vie de plus de 325 000 bénéficiaires directs, dont 45 % sont issus de pays à faible revenu et environ 53 % vivent dans des États fragiles. 

À travers à ce nouveau cycle d’octroi de subventions, ONU Femmes réaffirme son engagement à soutenir les organisations de femmes afin qu’elles jouent un rôle de catalyseurs de changement et qu’elles soient considérées comme des actrices incontournables pour l’atteinte de l’égalité des sexes et les objectifs du développement durable (ODD). Le nouveau portefeuille de programmes contribuera de manière substantive à la réalisation de l’ODD5 portant sur l’égalité des sexes ainsi qu’au moins neuf autres objectifs, reflétant la nature multidimensionnelle de l’autonomisation des femmes. 

Le Fonds octroie des subventions, dans le cadre d’un processus concurrentiel, dans les domaines thématiques suivants:

Autonomisation économique des femmes – L’objectif est de renforcer l’accès des femmes à la prise de décisions, à la terre, à la technologie, au crédit, aux moyens de subsistance et autres moyens de production et de protection sociale, ainsi que d’augmenter leur contrôle sur ces derniers.

Autonomisation politique des femmes – L’objectif est de permettre aux femmes d’assumer des rôles de leaders et de participer de manière plus approfondie aux processus politiques ainsi qu’à tous les domaines de la vie publique. Les jeunes femmes dirigeantes constituent également une priorité particulière à cet égard.

En seulement six années d’existence, le Fonds témoigne déjà d’un fort impact et s’est révélé être un mécanisme efficient et efficace pour traduire les engagements mondiaux et régionaux en faveur de l’égalité des sexes, en résultats tangibles et concrets.

Publications
  • Informe anual del Fondo para la Igualdad de Género 2015

    Rapport annuel 2015 du Fonds pour l’égalité des sexes
    Le rapport souligne les principaux résultats obtenus grâce aux programmes actifs en 2015, ainsi que quelques leçons apprises à partir des initiatives de génération de connaissance du Fonds, et présente le nouveau portefeuille de 24 programmes 2016-2018 qui vont contribuer à 11 ODD. (Disponible uniquement en anglais.) Et aussi

  • Empoderamiento económico de la mujer en contextos frágiles

    Autonomisation des femmes dans des contextes fragiles
    Cette initiative de génération de connaissances centrée sur les cas de la Guinée, le Liban et le Soudan, explore les barrières et opportunités économiques des femmes, saisit des bonnes pratiques issues des programmes du Fonds et propose des recommandations pour renforcer les interventions dans des situations de fragilité. Et aussi