ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Créer des espaces publics plus sûrs

Le harcèlement sexuel et les autres formes de violences sexuelles dans les espaces publics sont des incidences quotidiennes pour les femmes et les filles à travers le monde—dans les zones urbaines et rurales, dans les pays développés et dans les pays sous-développés.

Les femmes et les filles subissent et craignent de diverses formes de violence sexuelle dans les espaces publics en allant du harcèlement sexuel au viol et au fémicide, soit dans les rues, dans les transports publics et les parcs, à l’intérieur et autour des établissements scolaires et des lieux de travail, dans les établissements sanitaires publics et les points d’eau, et dans les zones de distribution de nourriture ou dans leur propre quartier.

Cette réalité réduit la liberté de mouvement des femmes et des filles. Elle réduit leur capacité de participer à l’école, au travail, et dans la vie publique. Elle limite leur accès aux services essentiels, et à la jouissance des possibilités culturelles et récréatives. Elle a également des impacts négatifs sur leur santé et leur bien-être. Bien que la violence à l’égard des femmes et des filles soit aujourd’hui largement reconnue comme une violation des droits humains, le problème de la violence et en particulier du harcèlement sexuel dans les espaces publics, demeure une question largement négligée, avec peu de lois ou de politiques mises en place pour le prévenir et l’éradiquer.

Nos Solutions

L’initiative mondiale « Des villes sûres » d’ONU Femmes est constituée de deux programmes principaux. En 2010, en collaboration avec l’ONU-Habitat et 50 autres partenaires internationaux et locaux, ONU Femmes a lancé le programme « Des villes sûres, sans violence à l’égard des femmes et des filles » à Quito, en Équateur ; au Caire, en Égypte ; à New Delhi, en Inde ; à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée ; et à Kigali, au Rwanda. Il s’agit du premier programme comparatif mondial qui développe, met en œuvre et évalue les outils, politiques et approches globales sur la prévention et la réponse au harcèlement sexuel et les autres formes de violences sexuelles à l’égard des femmes dans différents contextes.

En 2011, ONU Femmes, l’UNICEF et l’ONU-Habitat ont lancé le programme « Des villes sûres et durables pour tous » ; le programme conjoint à Rio de Janeiro, au Brésil ; à San José, au Costa Rica ; à Tegucigalpa, au Honduras ; à Nairobi, au Kenya ; à Beyrouth, au Liban ; à Marrakech, au Maroc ; à Manille, aux Philippines ; et à Douchanbé, au Tadjikistan.

L’initiative mondiale d’ONU Femmes « Des villes sûres » a engendré de nombreux résultats innovateurs par le biais de partenariats avec les mairies, les gouvernements nationaux, les groupements de femmes qui sont d’autres partenaires de la communauté. La municipalité de Quito, par exemple, a modifié une ordonnance locale afin de renforcer les mesures prises contre le harcèlement sexuel dans les espaces publics. New Delhi a intégré l’approche de villes sûres dans ses programmes de protection sociale, tandis que le Ministère égyptien du logement, des installations et de l’urbanisme a considéré des audits de la sécurité des femmes pour orienter la planification urbaine. Le district de la capitale nationale de Port Moresby a adopté des mesures visant à améliorer la sécurité des femmes dans les marchés locaux.