ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Autres processus intergouvernementaux

D'autres processus intergouvernementaux relatifs à des questions d'importance internationale sont organisés au sein et en dehors du système des Nations Unies. ONU Femmes encourage l'intégration de l'égalité des sexes dans les conclusions et les accords négociés, notamment en prônant la participation de défenseurs de cette cause. Les principales réunions récentes sont les suivantes :

Conférence de Rio+20

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable, ou Rio+20, a rassemblé des chefs d'État et de gouvernement à Rio de Janeiro, au Brésil, du 20 au 22 juin 2012. Les progrès accomplis et les lacunes qui subsistent dans la mise en œuvre des accords conclus durant ou après la Conférence des Nations Unies de 1992 sur le développement et l'environnement y ont été évalués. Les deux thèmes centraux autour desquels s'est articulé le débat étaient « l’économie verte dans le cadre du développement durable et de l’éradication de la pauvreté » et « le cadre institutionnel du développement durable ».

Le document final intitulé L'avenir que nous voulons reconnaît l'importance de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes pour le développement durable et pour notre avenir commun, et réaffirme la détermination des Nations Unies à assurer à la femme les mêmes droits, les mêmes accès et les mêmes possibilités de participation et de prise de décisions dans les domaines économique, social et politique qu’à l’homme. Il souligne le rôle essentiel des femmes dans le développement durable, notamment en tant que dirigeantes, et il établit des liens entre l'égalité des sexes et des questions telles que l'énergie, la santé, l'éducation et la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles. En lire davantage.

Plus d'information:

Conférence COP 18

La Conférence des parties (COP-18) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été organisée à Doha,Qatar du 26 novembre au 7 décembre 2012. Les gouvernements ont achevé le travail qui avait commencé à Bali en 2007 sur l’Action concertée à long terme au titre de la Convention, et ont convenu d’un calendrier ferme assurant l’adoption d’un accord universel sur les changements climatiques d’ici à 2015, devant entrer en vigueur en 2020. Une deuxième période d’engagement au Protocole de Tokyo a également été lancée lors de la COP-18, qui doit se poursuivre à partir du 1er janvier 2013, pour une période de 8 ans.

Conférence COP 17

La 17e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 17) s'est tenue à Durban, en Afrique du Sud, du 28 novembre au 9 décembre 2011. Les négociations ont permis de faire progresser la mise en œuvre de la Convention, du protocole de Kyoto et des Accords de Cancun qui y sont associés, et ont débouché sur la Plateforme de Durban. Les parties se sont entendues pour adopter un accord juridique universel sur le changement climatique dès que possible, mais au plus tard en 2015, pour étendre l'engagement du protocole de Kyoto à une seconde période (2012-2017), et pour fonder le Fonds vert pour le climat.

La plateforme de Durban contient 11 références explicites aux questions de genre et aux femmes, inscrites notamment dans l'accord relatif à l'instrument de gouvernance du fonds vert pour le climat. Elle prévoit une approche sensible au genre pour les objectifs et principes directeurs du fonds, et appelle à ce que l'équilibre hommes-femmes soit correctement pris en compte au sein du Conseil d'administration et du secrétariat du Fonds.

Quatrième forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide de l'OCDE/CAD

Le quatrième forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide de l'OCDE/CAD avait pour objectif de rendre l'aide internationale plus efficace pour les peuples et pour le développement. Du 29 novembre au 1er décembre 2011, environ 2 000 délégués en provenance de pays fournisseurs ou bénéficiaires d'une aide au développement officielle se sont réunis à Busan, en République de Corée. Les participants provenaient de nombreux horizons tels que des gouvernements, de la société civile et du secteur privé.

Des négociations poussées ont débouché sur l'Accord de partenariat de Busan pour une coopération efficace au service du développement. Il s'agit du premier accord international sur l'efficacité de l'aide qui souligne que l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes sont essentielles à l'obtention de résultats dans le domaine du développement.